698 chroniques de films

  29 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

13 Décembre 2018

 

Critique film : Deadpool 2 (2018)

 

Après le succès un peu inattendu de Deadpool, le héros déjanté de Marvel revient pour de nouvelles aventures dans une séquelle toujours versée vers la gaudriole, l’humour régressif et une descente en règle de l’univers des super-héros. Le personnage, désormais à la face brûlée, est toujours interprété par Ryan Reynolds (ici co-producteur)...

 

 

Palmarès du PIFFF 2018 :

 

Oeil d’or, prix de du jury Ciné+ Frisson et jury Mad compétition longs métrages internationaux : FREAKS de Zach Lipovsky & Adam B. Stein

 

Oeil d’or et Prix Ciné+ Frisson compétition court-métrage français : BELLE A CROQUER d'Alex Courtière

 

 

 

6e jour au PIFFF

 

Dernier jour au PIFFF avec quatre nouveaux longs-métrages. Le survival What keeps you alive de Colin Minihan entame la journée avant la séance culte (Maniac) de William Lustig, le road-movie flamand et trash We de René Eller et la séance de clôture bien déjanté Sorry to bother you de Boots Riley.

 

 

 

5e jour au PIFFF

 

C'est dans un contexte très particulier que s'est déroulé cette 5e journée. Un samedi pluvieux entre lacrymos et gilets jaunes venant déverser leur rage devant le Max Linder, obligé de fermer ses portes à plusieurs reprises au moment où les autorités faisaient le ménage dans la rue. Et pourtant, cela valait le coup de braver ce chaos ambiant...

 

 

4e jour au PIFFF

 

Ce vendredi pluvieux commence assez fort avec le drame-catastrophe suédois très impressionnant The unthinkable et se poursuit avec la séance culte confirmée par cette nouvelle vision, Vorace d'Antonia Bird, avant le français qui fait mal (à tous les niveaux) Girls with Balls d'Olivier Afonso.

 

 

 

 

3e jour au PIFFF

 

Le rythme de croisière se confirme pour cette 3e journée au PIFFF avec 4 films. Le britannique Await Further Instructions ouvre les hostilités avant la séance culte australienne Next of kin (1982). Dans la foulée, un film d'horreur argentin (Terrified) et pour clôturer ce jour sans fin, In fabric de Peter Strickland.

 

 

 

2e jour au PIFFF

 

Deuxième jour au PIFFF avec un thriller américain confiné (Piercing), la séance culte avec Halloween III de Tommy Lee Wallace et le film français très étrange de Quarkxx Tous les dieux du ciel et de la terre. Une première journée complète tout en douceur.

 

 

 

 

Ouverture du PIFFF 2018

 

Pour sa 8ème édition, le Paris international fantastic film festival (PIFFF) revient dans son quartier des Grands boulevards dans l'écrin du Max Linder. Dans une salle encore pleine comme un œuf pour l'ouverture, et après les remerciements de circonstance des organisateurs, le festival ouvre ses portes sur une programmation d'une vingtaine...

 

 

22 Novembre 2018

 

Critique série : The haunting of hill house (Saison 1)

 

The haunting of hill house est une nouvelle adaptation de La Maison Hantée de Shirley Jackson après l’emblématique long-métrage de Robert Wise en 1963. La maison du diable qui, sans rien montrer et en faisant appel à la suggestion du spectateur, donnait le frisson grâce à la mise en scène du réalisateur de Audrey Rose.

 

12 Novembre 2018

 

Programme PIFFF 2018

 

Le Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF) retrouve son écrin du Max Linder pour sa 8e édition du 4 au 9 décembre prochain avec encore un programme assez dense de nouveautés en compétition (Achoura, Freaks, Piercing) et hors compétition comme les attendus Lord of Chaos ou Assassination Nation...

 

30 Octobre 2018

 

Critique film : The lodgers (2017)

 

Pour célébrer Halloween, La séance à Roggy (votre serviteur donc) ne s’est enfoncée une citrouille dans le fion (je laisse ce plaisir au sieur Rigs Mordo) mais s’est faufilée dans les arcanes d’un château irlandais afin de regarder sous les jupes des ectoplasmes. Après Let us prey (2014), Brian O’Malley revient avec ce deuxième long-métrage autour de l’histoire ambiguë ...

 

18 Octobre 2018

 

Critique film : Hérédité (2018)

 

Après quelques courts-métrages remarqués, Ari Aster passe au long avec cette histoire horrifique dont il est également scénariste. Si Hérédité débute comme un drame presque intimiste avec les funérailles d’une vieille dame, le film se déploie progressivement et referme son étau sur le spectateur à l’instar des personnages irrémédiablement coincés dans les replis d’une maison...

 

10 Octobre 2018

Critique série : Dark (2017)

 

Les générations de téléspectateurs français biberonnés aux séries allemandes telles que Derrick, Tatort ou Rex, ont dû être forcément surpris à la vision de cette nouvelle série teutonne de 10 épisodes. Fini l’action anémique, les imperméables et les voitures de l’Est, Dark renvoie tous ces inspecteurs dans le cimetière des oubliés avec cette petite bombe télévisuelle produite par Netflix.

 

 

27 Septembre 2018

 

Critique film : Upgrade (2018)

 

Séance de rattrapage pour ce film sorti directement en vidéo et présenté hors-compétition cette année à l’Etrange festival. Un long-métrage australien produit par la société de Jason Blum et mise en scène par le scénariste de bientôt une vingtaine de péloches d’épouvante, dont la série des Saw, Insidous ou Dead silence, et réalisateur du troisième épisode d’Insidious.

 

 

 

 

Palmarès et bilan de l'Etrange Festival 2018 :

 

Grand Prix Canal + nouveau genre et prix du public : The spy gone north de Yoon Jong-bin

 


 

 

 

 

 

10e jour à l'Etrange festival

 

Dernière journée pour moi à l'Etrange festival avec un ultime long-métrage qui aura fait parler les festivaliers à la sortie de la séance, comme cela avait dû être le cas à Cannes cette année. Retour sur The house that Jack built de Lars Von Trier.

 

 

 

 

 

9e jour à l'Etrange festival

 

Avant-dernière journée à l'Etrange festival consacrée au cinéma asiatique avec l'indonésien May the devil take you de Timo Tjahjanto et le japonais Liverleaf de Eisuke Naito.

 

 

 

 

 

 

8e jour à l'Etrange festival

 

Bientôt la fin de l'aventure mais avant la clôture, trois nouveaux longs-métrages visionnés avec le brésilien horrifique The nightshifter de Dennison Ramalho, le film de sabre japonais Killing de Shinya Tsukamoto et la science-fiction atmosphérique américaine Perfect d'Eddie Alcazar.

 

 

 

7e jour à l'Etrange festival

 

Trois films dans l'escarcelle du mardi, corrélés à une empreinte carbone explosée avec l'autrichien The Dark de Justin P. Lange, un voyage dans le passé en provenance du Kazakhstan avec Realtors de Adilkhan Yerzhanov et enfin l'horreur malaisienne Dukun de Dain Iskandar Said.

 

 

 

6e jour à l'Etrange festival

 

Début de semaine avec deux longs-métrages pour le moins étranges, aux antipodes géographiques et culturelles avec l'autrichien Life guidance de Ruth Mader et l'iranien Invasion de Shahram Mokri.

 

 

 

 

 

 

5e jour à l'Etrange festival

 

Fin du week-end avec 3 films, le très bon coréen d'espionnage The spy gone north de Yoon Jong-bin, le thriller français L'heure de la sortie de Sébastien Marnier et un film d'horreur tunisien Dachra d'Abdelhamid Bouchnak.

 

 

 

 

 

4e jour à l'Etrange festival

 

Comme le samedi c'est permis, 4 films sont au programme à l'Etrange festival de cette journée très dense mais finalement assez décevante avec le film à sketches collectif The field guide to evil, le philippin d'action Buybust, le revenge movie féminin américain A vigilante avec Olivia Wilde, et l'étrange Amalia d'Omar Rodriguez-Lopez.

 

 

 

3e jour à l'Etrange festival

 

A la veille du week-end, deux films dans la musette avec le très étrange Meurs, monstre, meurs long-métrage d'horreur Argentino, franco chilien d'Alejandro Fadel et Mandy, la nouvelle folie passionnante du réalisateur grec Panos Cosmatos avec Nicolas Cage !

 

 

 

 

2e jour à l'Etrange festival

 

Pour ce premier jour après l'ouverture, le festival frappe déjà fort. Pas forcément avec le film horrifique allemand Luz, mais plus avec le poétique film espagnol Up among the stars et surtout avec l’uppercut norvégien Utoya, 22 juillet qui revient de manière réaliste avec un seul plan-séquence sur la tuerie de 2011 en Norvège.

 

 

 

Ouverture de l'Etrange festival 2018

 

On reprend (presque) les mêmes et on recommence pour ces vendanges de septembre au Forum des images où le spectateur avide de nouveautés bizarres vient se fondre dans la foule de l'Etrange festival. Surtout que le programme de cette 24e édition est encore chargé et démarre peut-être un nouveau cycle avant un anniversaire qui, espérons-le, sera grandiose.

 

30 Août 2018

 

Critique film : Ghostland (2018)

 

Dans le maelstrom de film d’horreur prémâché, de séquelles faciles ou de Blumhouseries (quelquefois réussies), Ghostland apparaît comme un véritable vent de fraîcheur au sein de cette cohorte de nouveautés qui n’en sont pas vraiment. Un scénario original qui ferait le lien entre les dernières œuvres de Pascal Laugier.

 

22 Août 2018

 

Critique série : The Walking dead (Saison 5)

 

Dès l’entame de la 5e saison, on retrouve la bande à Rick enfermée dans un conteneur dans ce faux havre de paix qu’est le Terminus. Des psychopathes cannibales recueillant en fait les voyageurs pour en faire du steak dans la boucherie improvisée du coin. Une première séquence enlevée dans un abattoir à humains où ils ne sont pas loin de finir en brochettes avant une intervention extérieure bienvenue. Cet épisode inaugural s’avère explosif, violent et dynamique, de quoi lancer une nouvelle bonne saison.

 

16 Août 2018

 

 

Programme Etrange festival 2018

 

Comme tous les ans à la même période, l’Etrange festival reprend ses quartiers de rentrée à Paris au Forum des images du 5 au 16 septembre. Le programme vient de tomber et il est encore une fois surhumain, surtout pour les cinéphages qui voudraient dévorer les 130 séances sur le buffet !

 

 

9 Août 2018

 

Critique film : Rage (2018)

 

Désormais figé comme une poupée russe, Vladimir Poutine a passé la Coupe du monde de foot sans encombre et a montré à la Terre entière la grandeur de son peuple, vaillant et fier. Un peu à l’instar d'une catégorie de cinéma viril russe aux antipodes de celui plus confidentiel et auteurisant qui fait le tour des festivals. Rage ne fait évidemment pas partie de cette engeance bien trop polémique...

 

2 Août 2018

 

Critique film : The cured (2018)

 

Les invasions zombiesques sont aussi fréquentes que les retards de train en France. Alors quand se profile à l’horizon ce nouveau wagon d’infectés irlandais, le spectateur abreuvé de sandwichs triangulaires à la chair putréfiée se dit que le voyage risque d’être long. Que nenni ma bonne dame, The cured propose le point de vue de créatures revenues de l’autre côté du périph des cervelas atrophiés dans un long-métrage privilégiant la tension réflexive au shoot'em up décérébré.

 

25 Juillet 2018

 

Critique film : Midnight special (2016)

 

Midnight special est une œuvre assez particulière fleurant bon aussi bien un cinéma de science-fiction référentiel qu’une étude glaciale d’une société recluse sur elle-même et toujours prête à croire à un être supérieur. Le petit Alton (excellent Jaeden Lieberher, un des gamins du remake de Ça) est ainsi la pierre angulaire d’un récit assez simple qui doit mener le prodige vers un destin extraordinaire.

 

11 Juillet 2018

 

Critique film : Le scaphandrier (2015)

 

Décidément, le cinéma canadien (et a fortiori québécois) ne cesse de surprendre, il produit régulièrement quelques séries B d'horreur intéressantes si on pense au récent Les affamés (Robin Aubert, 2017). Pour son premier long-métrage de fiction, Alain Vézina s'appuie sur le monde de la marine (il a déjà réalisé deux documentaires sur des histoires de naufrage) et sur les films d'horreur...

 

 

27 Juin 2018

 

Critique film : Sans un bruit (2018)

 

Alors que les films d’action multiplient les plans sur-découpés et les bandes-son tonitruantes, Sans un bruit (A quiet place en vo) prend le contre-pied de ce postulat en contant l’histoire d’une petite famille américaine obligée de survivre au quotidien sans provoquer le moindre bruit. Dans le cas contraire, une bestiole bien véner surgit de n’importe où et vous emporte sans ménagement.

 

21 Juin 2018

 

Critique : It comes at night (2017)

 

Passé quelque peu sous les radars cinés des surprises à découvrir, It comes at night (le nouveau film du réalisateur de Krisha) est un petit long-métrage sans prétention mais réussi entre le post-apo, le film d’infectés et le huis-clos. Sans révolutionner une proposition de cinéma déjà éreintée jusqu’à la moelle, il réussit à créer quelque-chose d’assez rare, une ambiance oppressante.

 

13 Juin 2018

 

Critique film : Jurassic world : fallen kingdom (2018)

 

La franchise Jurassic Park continue à essaimer ses succédanés avec cette séquelle au divertissant Jurassic world. L’immense succès du long-métrage à base de dinosaures méchants engendra une suite attendue, cette fois-ci confiée au réalisateur espagnol de L’orphelinat Juan-Antonio Bayona. Au petit jeu des comparaisons...

 

 

28 Mai 2018

 

Critique Série : The Strain (Saison 3)

 

Nous avions quitté nos héros en mauvaise posture après la mort de Nora et la disparition de Zack, le fils du Docteur Eph Goodweather. La saison 2 s’achevait surtout sur un goût d’inachevé et une moins bonne impression que la saison initiale, comme si le show végétait gentiment sans parvenir à créer de nouveaux enjeux. C’était sans compter mon ami Pascal qui me poussait à (enfin) mater une saison 3...

 

11 Mai 2018

 

Critique film : The babysitter (2017)

 

En lisant certains avis sur The babysitter, soit on se dit qu’on n’a rien compris au cinéma (c’est fort possible), soit qu’on est en train de virer « vieux con » (ce qui est dans l’ordre des choses). Les retours sont plutôt dithyrambiques alors que le long-métrage de McG (le remake insupportable de Charlie et ses drôles de dames) n’a rien de révolutionnaire.

 

 

3 Mai 2018

 

Black Lagoon Fanzine numéro 2 :

 

Depuis le 1er numéro (déjà épuisé !), les amis Augustin Meunier et Jérôme Ballay m'ont fait l'immense honneur de m’accueillir dans leur rang pour de modestes contributions dans le zine Black Lagoon. Malgré les coups de triques et les aiguilles sous les ongles pour nous faire usiner (des salauds on vous dit), ils ont pondu ce nouveau numéro avec notamment un gros dossier consacré à Jim Wynorski.

 

Pour les commandes, cliquer sur la photo !

 

25 Avril 2018

 

Critique film : Annihilation  (2018)

 

Alex Garland s’était fait connaître avec l’excellent huis-clos science-fictionnel sur l’intelligence artificielle Ex-Machina. Le réalisateur également scénariste (Sunshine) et écrivain (le bouquin à l’origine du film La plage) continue d’explorer les contrées abstraites de la psyché au travers du prisme fantastique en adaptant le roman de Jeff VanderMeer.

 

 

9 Avril 2018

 

Critique film : Ready player one (2018)

 

Il y a quelques mois, Steven Spielberg avait fustigé les studios Hollywoodiens quant à leur manque d'idées et leur propension à se jeter dans la facilité d'un cinéma pour ados faits de franchises et de super-héros. Ready player one est en quelque sorte une réponse à une industrie de plus en plus riche mais exsangue d'idées. En adaptant un roman d'Ernest Cline, Spielberg utilise les codes du blockbuster pour les tordre et remettre le cinéma au centre du village.

 

27 mars 2018

 

Critique : Le dernier dinosaure (1977)

 

En cette fin des années 70, les grosses bestioles et les mondes engloutis effectuent un véritable revival en Occident avec Le sixième continent (Kevin Connor, 1975). Avec cet attelage hétéroclite, on aurait pu s'attendre à un kaiju eiga de qualité. A défaut d'être un bon film, Le dernier dinosaure reste rigolo. C'est déjà ça...

 

 

22 mars 2018

 

 

Critique film : Les affamés (2017)

 

Auréolé de son prix du jury au festival de Gerardmer en début d’année, Les affamés de Robin Aubert (À l'origine d'un cri) sort finalement sur la plateforme Nextflix. Une certaine reconnaissance pour ce film de zombies canadiens (québécois pour être précis) qui aurait sans doute eu du mal à trouver sa place dans les multiplex...

 

 

14 mars 2018

 

Critique : La nuit a dévoré le monde (2017)

Pour son premier film, Dominique Rocher adapte un roman de Martin Page, sorti en 2012 sous le pseudonyme de Pit Agarmen. Le réalisateur en fait un film de zombies intimiste situé en plein Paris où nos chères têtes décharnées ont pris possession de la ville en une nuit. Ce n'est pas la première fois que la Capitale est le théâtre d'une telle attaque...

 

8 mars 2018

 

Critique film : Bright (2017)

 

On le constate souvent, mélanger les genres est à double tranchant. La crème peut vite tourner et se transformer en grumeaux consistant rendant la suite du projet complètement improbable. Bright fait partie de cette engeance, alimenté grâce aux millions du nouveau « Dieu » Netflix avec une liberté totale pour les cuisiniers. Au moins, dans Top Chef, on élimine les mauvais cordons bleus.

 

28 Février 2018

 

Critique film : La forme de l'eau (2017)

 

Après un Pacific Rim bien bourrin (soit-dit en passant) et un Crimson Peak un peu décevant en terme d’enjeux, Guillermo Del Toro revient à son thème de prédilection, la figure du monstre, symbole de la peur de soi et de l’autre, confronté à une humanité violente. Ce n’est pas pour rien qu’il situe son action au début des années 60

 

 

23 Février 2018

 

Critique film : The monster (2016)

 

Bryan Bertino n’est pas un jeunot dans le genre, il s’était fait connaître avec le surestimé The strangers qui avait obtenu un joli succès outre-Atlantique. Après un autre home invasion au format found footage Mockingbird, le réalisateur se démarque avec The monster en filmant une histoire de monstre dans les bois à hauteur d’enfant.

 

 

8 Février 2018

Critique film : Le secret des Marrowbone (2017)

 

Pour la première fois, la Cinémathèque française reprend les longs-métrages issus de la compétition officielle du 25e festival international du film fantastique de Gérardmer (avec Ghostland de Pascal Laugier comme grand vainqueur). Une heureuse initiatique permettant de découvrir notamment Le secret des Marrowbone de Sergio G. Sanchez.

 

 

1er Février 2018

 

Critique film : Cell phone (2013)

 

Si les ondes émises par les téléphones portables nous poussaient à la folie furieuse, nous serions tous en train de nous entre-tuer comme dans Les Marseillais à Audincourt ou Les Ch'tis à Honolulu partis chercher du Nutella au supermarché. C’est sur ce postulat que Stephen King a sorti son roman Cell (Cellulaire en VF) en 2006 dénonçant les effets néfastes des mobiles sur une population devenue accro.

 

26 Janvier 2018

 

 

Bilan 2017 en version PDF

 

2017 se termine déjà qu’un regard dans le rétroviseur s’impose. Un quatrième retour sous cette forme de PDF de mon année de ciné, de festivals et autres réjouissances. Au menu, des films sortis en 2017, dont les très bons Blade runner 2049, Logan ou La planète des singes : Suprématie, des séries chroniquées (Walking dead, L’exorciste). Sans compter les deux soirées Bis à la Cinémathèque (Enfants méchants et Kung fu fou) et un retour complet sur les festivals fantastiques comme le BIFFF à Bruxelles, L’Etrange festival et le PIFFF à Paris.

 

 

18 Janvier 2018

 

Critique film : Howl (2015)

 

Pour un esprit averti, et au vu de l’affiche du film, il y a de fortes chances que Howl (Hurler en français) soit une énième variation d’une histoire traitant du mythe des loups-garous. Bingo ! surtout quand on se souvient de Hurlements (The Howling) de Joe Dante, un des films étalon sur la lycanthropie cinématographique.

 

 

5 Janvier 2018

 

BILAN DE L’ANNEE 2017

 

La tradition veut qu’on balance ses vœux pour la nouvelle année. Une bien belle coutume à laquelle je me soustrais avec plaisir en souhaitant à toutes et tous le plus de bonheur et d’amour possible. Ça ne mange pas de pain et c’est facile à écrire, mais c’est sincère. Qui sait, sur les milliers (ou dizaines plutôt) qui liront ces quelques mots, cet augure sera bon. Deuxième tradition, la liste des meilleurs films vus dans l’année.

 

29 Décembre 2017

Critique film : Star wars WIII (2017)

 

Il y a bien longtemps, dans une autre galaxie, j’aurai volontiers arraché une oreille à Mickey avec les dents et pissé avec bonheur sur la plaie encore sanglante. Mais force est de constater que la souris aux feuilles en or a bien changé et que son rachat à Lucasfilm au prix d’un emmental astronomique a sauvé une franchise passée du côté obscur des brouzoufs avec Papa Georges.

 

 

14 Décembre 2017

 

Critique film : Annabelle : Création (2017)

 

Dans la galaxie du revival des films d’épouvante mainstream, Annabelle brillait de tous les feux de la nullité, juste derrière le trou noir Ouija de Stiles White en 2014. Alors, quand l’étoile filante d’une suite à la poupée maléfique pointa le bout de sa comète, le spectateur enfila sa combinaison spatiale contre les mauvais films...

 

 

 

Palmarès et bilan du PIFFF 2017

 

Encore une fois le spectacle fut au rendez-vous avec une sélection en et hors compétition d'un très bon niveau en comparaison des premières éditions. Pour ma part, je retiendrai surtout le choc du festival Tigers are not afraid (qui a en plus raflé tous les prix !) de Issa Lopez.

 

 

 

6e et dernier jour au PIFFF

 

Dernière salve de films pour cette ultime journée au PIFFF avec trois longs-métrages dont celui de la cérémomie de clôture. La journée commence avec un long-métrage d'animation fantastique franco-japonais (Mutafukaz), se poursuit avec une séance culte de 36.15 code Père-Noël avec la présence du réalisateur et pour clôturer le festival, une nouvelle version japonaise de Godzilla (Shin Godzilla).

 

 

5e jour au PIFFF

 

Avant-dernier jour au PIFFF avec encore trois films dans la besace avec le rape and vengeance français Revenge de Coralie Fargeat, la comédie fantastique espagnole Matar a dios de Caye Casas et Albert Pintó et le très attendu Leatherface d'Alexandre Bustillo et Julien Maury.


 

 

 

4e jour au PIFFF

 

Le festival suit son cour avec cette 4e journée et 3 films au compteur. Le drame intimiste italien sur la mafia Sicilian ghost story, la séance culte avec l'inénarrable Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin et enfin une comédie horrifique américaine Tragedy girls.

 

 

 

 

3e jour au PIFFF

 

Une 3e journée au PIFFF bien remplie avec trois films différents mais intéressants et globalement réussis. A commencer par le thriller trash américain 68 kill de Trent Haaga, la chronique choc d'une violence quotidienne mexicaine Tigers are not afraid de Issa Lopez et enfin le thriller victorien Golem, le tueur de Londres de Juan Carlos Medina.

 

 

 

2e jour au PIFFF

 

Deuxième jour au PIFFF avec juste deux films (boulot, boulot...), The Endless de Justin Benson et Aaron Moorhead, un délire fantastique très réussi à l'instar de leur long-métrage précédent, et un manga japonais passé au live Ajin : Demi-Human de Katsuyuki Motohiro, beaucoup moins satisfaisant sur la durée. L'envie d'avoir envie quoi...

 

 

 

Ouverture du PIFFF

 

Le Paris international fantastic film festival (PIFFF) entame sa 7e édition. L'âge de raison pour certains, le temps des bêtises pour les autres. Fort d'un contingent de plus d'une vingtaine de films, dont une dizaine en compétition, le PIFFF présente un programme alléchant et promesse de belles surprises.

 

 

24 Novembre 2017

 

 

Critique film : The devil's candy (2015)

 

Sean Byrne s’était fait connaître en 2009 avec The loved ones où une adolescente érotomane séquestrait un jeune homme dans un film virant de bord lors de son dernier acte. Un premier essai ayant apporté une touche d’originalité dans le monde très contraint du teen-movie horrifique.

 

 

17 Novembre 2017

 

Programme PIFFF 2017

 

Du 5 au 10 décembre, le Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF pour les intimes) ouvre à nouveau ses portes pour sa 7e édition, et pour la deuxième fois dans la superbe salle du Max Linder.

Encore un programme chargé avec 10 longs-métrages en compétition, des films hors-compétition, des séances cultes avec notamment 36-15 Code Père-Noël...

 

6 Novembre 2017

 

Critique film : Split (2017)

 

Blacklisté par le système Hollywoodien après ses échecs consécutifs (Les derniers maîtres de l’air et After earth), M. Night Shyamalan revient aux origines de son cinéma avec de plus petits budgets. Une rédemption commencée en 2015 grâce au found footage The visit et continuée avec Split toujours sous la houlette de la société de Jason Blum...

 

 

25 Octobre 2017

 

Critique film : Blade runner 2049

 

Entouré d’une aura de film culte, Blade runner ne semblait jamais pouvoir engendrer une suite digne de ce nom. Un comble pour un film traitant de la multiplicité et de la question de l’espèce humaine. Les fans du film de Ridley Scott avaient alors poussé des cris d’orfraie...

 

 

 

17 Octobre 2017

 

Critique film : Colossal (2016)

 

A l’image de Colossal, Nacho Vigalondo trace une route cinématographique sinueuse et hors des sentiers battus. On se souvient de son formidable Timecrimes et son voyage dans le temps réussi avec peu de moyens. Il récidiva avec le sympathique Extraterrestre avant un virage moins abouti et son concept hype Open windows.

 

 

4 Octobre 2017

 

Critique film : ÇA (2017)

 

Après une première version sous forme d’un téléfilm en deux parties datant de 1990, l’adaptation du roman de Stephen King revient sur le devant de la scène en modernisant son concept, même si cette remise au goût du jour se retrouve paradoxalement dans les années 80.

 

 

 

Lundi 18 Septembre 2017

Palmarès et bilan de l'Etrange festival

 

Il y a une fin à tout et à même à l'Etrange festival. Une 23e édition encore riche de films venus du monde entier et aux sujets toujours aussi décalés. C'est l'essence même de ce festival permettant de découvrir des petites perles et de détester un cinéma se voulant différent mais peut-être artificiellement. Forcément, les avis étaient divergents parmi les festivaliers mais c'est aussi pour cela que l'on aime ces manifestations éclectiques et bouillonnantes avec plus d'une centaine de films dont 26 en compétition.

 

 

 

12ème Jour à l'Etrange festival

 

Dernière journée à l'Etrange festival avec deux films au programme. Le premier film du réalisateur finlandais Teemu Nikki Euthanizer et le choc Une prière avant l'aube de Jean-Stéphane Sauvaire sur le milieu carcéral en Thaïlande.

 

 

30 Août 2017

Critique série : The Exorcist (saison 1)

 

La machine à recycler les concepts et les grands mythes à succès s’étaient déjà emparée de quelques œuvres cinématographiques comme Fargo des frères Cohen, L’arme fatale ou Une nuit en enfer. L’annonce de l’adaptation en série du roman The Exorcist de William Peter Blatty ne pouvait que donner des sueurs froides, surtout à l’aune du chef-d’œuvre de William Friedkin. Contre toute attente, le pari est globalement réussi.

 

 

 

Programme de l'Etrange festival 2017

 

Comme tous les ans, l'Etrange festival ré-ouvre ses portes avec cette 23e édition qui s'annonce encore épique. Le programme est à la démesure de l'évènement avec plus d'une centaine de projections et des séances qui promettent des surprises et un éclectisme dont seul l'Etrange festival a le secret. Des avants-premières, des inédits, des films hors-compétitions dans les catégories Nouveaux talents, Mondovision et Documentaires...

 

16 Août 2017

 

Critique : La planète des singes, suprématie (2017)

 

Avec La planète des singes : Suprématie, Matt Reeves clôt une trilogie entamée en 2011 et sous-titrée Les Origines. Ayant repris les rênes en 2014 avec L’affrontement, le réalisateur de Cloverfield confirme sa capacité à mener à bien un blockbuster estival à 150 patates...

 

7 Août 2017

 

Critique série : The walking dead (saison 4)

 

Nous avions laissé nos héros dans la prison où ils s’étaient réfugiés tandis que la ville de Woodbury était tombée sous les assauts des rôdeurs, malgré la résistance du Gouverneur...

 

 

26 Juillet 2017

 

Critique : L'île sanglante (1980)

 

On connaît surtout Peter Benchley pour l’adaptation de son roman aquatique et mordant, le bien nommé Les dents de la mer, mis en image en 1977 par un juvénile Steven Spielberg. Devenu très bankable, l’auteur de Jaws sorti plus tard un nouveau livre lui aussi retranscrit au cinéma dans un film d’aventures un peu oublié Les grands fonds avec Jacqueline Bisset.

 

3 Juillet 2017

 

Critique : The girl with all the gifts (2016)

 

Tiré d'une nouvelle de Mike Carey qu'il a lui-même modifié et amélioré pour en faire un scénario, The girl with all the gifts (traduit chez nous en The last girl) est une nouvelle variation d'un genre bien connu et ressassé à foison. Ce film d'infectés tire pourtant son épingle du jeu en proposant une approche originale de sa thématique et créée une réelle empathie pour ses personnages.

 

25 Juin 2017

 

Critique film : Le sanctuaire (2015)

 

On oublie souvent que, de l'autre côté de la Manche, après la perfide Albion sécessionniste, il existe une île où on tourne des petits films d'horreur tout à fait recommandables (Isolation, Shrooms ou encore Stitches). L'Irlande, l'autre pays de l'épouvante, qui recèle en son cœur toute une mythologie...

 

18 Juin 2017

 

Critique film : Creepy (2016)

 

Après une escapade en langue française avec Le secret de la chambre noire et avant la sortie de son nouvel opus de SF Avant que nous disparaissions, Kiyoshi Kurosawa se retrouve sur les écrans avec Creepy, thriller parano adapté d'un livre japonais de Yutaka Maekawa. Un film de commande en quelque sorte entre faux semblants et relations de voisinage difficile.

 

 

7 Juin 2017

Critique film : Iron sky (2012)

 

A cause de la crise du logement qui sévissait en Argentine après la seconde guerre mondiale, les nazis décidèrent de migrer sur la face cachée de la Lune pour enfin trouver un havre de paix et jouir d'une tranquillité bien méritée auprès de leur Fräulein. Logique. Sauf que, pendant que la Terre se la coulait douce, nos chères têtes blondes fomentaient leur retour pour à nouveau conquérir le monde.

 

21 Mai 2017

Critique film : Alien Covenant (2017)

 

Depuis la sortie de Prometheus et de cet Alien : Covenant, tous les geeks hardcore de la Saga ont sorti la grenaille pour dessouder dans l'acide le travail de Ridley Scott (sans compter ses croisements génétiques avec Predator). Personnellement, je me fous comme de mon premier xénomorphe de savoir si les “Space jockey” étaient là avant ou après la poule.

 

 

17 Mai 2017

Critique film : Get out (2017)

 

J’ai l’impression que c’est la 125e fois que je chronique un film issu de la Team Blumhouse (et encore, je n’ai vu aucun Paranormal activity). S’il y a souvent à boire de la piquette et à bouffer des raviolis en conserve, force est de constater que quelquefois le repas dépasse le niveau de la cantine scolaire et flirte avec la nourriture estampillée « fait maison ».

 

 

8 Mai 2017

Critique film Life : origine inconnue (2017)

 

On aurait tous dû croire Jean-Claude Bourret quand il disait que les extra-terrestres étaient parmi nous. Surtout les astronautes de la station internationale qui, malheureusement pour eux n'ont jamais capté feu La 5, se retrouvent aux prises avec une entité en provenance de la planète Mars ressemblant à un mélange entre un poulpe et un mollard géant.

 

 

24 Avril 2017

Critique film Ouija : les origines (2016)

 

Après avoir rejoint la sombre cohorte des mauvais films d’épouvante à l’instar de Paranormal activity, Possédée, Annabelle ou Inglorious basterds (pas dans la même catégorie mais épouvantable dès la première scène), Ouija, premier du nom, ne méritait pas de se reproduire et de venir grossir cette engeance en multipliant les rejetons maléfiques. Et pourtant...

 

 

15 Avril 2017


 

Soirée Enfants méchants à la Cinémathèque

 

On savait que les filles étaient méchantes parce qu'elles tiraient les cheveux des garçons à la récré. Mais en plus elles sont démoniaques. La preuve avec ces deux films de la soirée du vendredi. Emilie, l'enfant des ténèbres de Massimo Dallamano (1975) et Les yeux du mal de Gabrielle Beaumont (1980).

 

8 Avril 2017

Compte-rendu BIFFF 2017

 

Il n’y a pas que le Makennen Pis et les frites à Bruxelles. Il y a surtout le BIFFF et sa cohorte de Belges en folie venus pour voir une centaine de films, boire des bières et crier dans les salles obscures tout et n’importe quoi. Petit retour sur deux jours de festival avec 7 films dans la besace provenant d’Espagne, des Etats-Unis, d’Italie, d’Irlande et même d’Albanie. Un éclectisme qui fait plaisir pour un résultat plutôt intéressant.

 

2 Avril 2017

 

Soirée Kung Fu fou

 

Après déjà une soirée bis à la Cinémathèque en octobre 2015, un double programme sur le kung-fu était à l'affiche avec deux films d'exploitation haut en couleur. A ma droite, l'Invicible Super Chan, petite production délirante taïwanaise de 1971. A ma gauche, Holy flame of the martial world de la Shaw Brothers, lecture kitch et fantastique du wu xia piang. Une soirée qui tatanait dur.

 

27 Mars 2017

Critique film : Kong : Skull island (2017)

 

A l'image de la taille du Roi des primates, Kong : Skull island est un gros film d'action, certes pas des plus malins comme un singe, mais à la générosité visuelle et contagieuse évidentes. Il faut oublier le chef-d’œuvre de Cooper et Schoedsack de 1933, ce Kong est un blockbuster ricano-asiatique conçu pour ramasser toutes les monnaies mondiales et se développer sur plusieurs suites.

 

14 Mars 2017

 

Critique film : Logan (2017)

 

On aurait pu croire que la firme Marvel allait enchaîner les gros films de super-héros et de mutants jusqu’à plus soif (ce qui est foncièrement sa destinée), néanmoins Logan, au travers du distributeur 20th Century Fox, s'avère une respiration dans le monde du blockbuster pétaradant avec ce spin-off de X-Men centré une nouvelle fois sur le personnage de Wolverine.

 

20 Février 2017

 

Bilan de l'année 2016 au format PDF

 

C'est avec un peu de retard que je balance le bilan 2016 de mon site sous un format PDF et gratuit. Rien de nouveau au programme, juste le plaisir de remettre en forme et en couleur quelques textes. Une compilation de 103 pages de toutes mes chroniques cinéma de l'année, des retours sur les festivals (BWE, Etrange Festival et PIFFF), les doubles programmes du vendredi soir à la Cinémathèque...

 

9 Février 2017

 

Critique Extinction (2015)

 

Le monde part en cacahuètes avec le réchauffement climatique, Donald en Président et un Mickey en mousse se prépare à entrer en scène dans l’hexagone. Il ne manquait plus que des infectés apparaissent sur la Terre pour foutre le boxon au sein d’une humanité déjà bien touchée par tous ces fléaux.

 

 

28 Janvier 2017

 

Critique série : The Strain (Saison 2)

 

Dans le dernier épisode de la saison 1, nous avions laissé nos héros après un combat face au maître des vampires qui parvenait malgré tout à s’enfuir. Toujours lancés à sa poursuite, les personnages de The Strain tentent encore, dans cette 2e saison, de le retrouver pour le détruire et éviter une apocalypse sur Terre...

 

Critique Course contre l'enfer (1975)

 

Race with the Devil (en VO) résume assez bien l’ambiance satanique régnant dans ce film traversant des paysages souvent désertiques et des villes peuplées d’une population rurale sentant bon le marcel sale et l’huile de moteur. On n’est pas dans un gothique Hammerien mais au cœur d’une Amérique profonde du milieu des années 70 très influencée par un fantastique issu d’un quotidien somme toute assez banal...

 

Bonne année 2017 !!!

Bilan cinéma de l’année 2016

Il est encore temps de balancer mes meilleurs vœux pour 2017 (et avec une nouvelle bannière grâce au talent de l’ami Rigs), surtout cinématographiques (le bonheur, la santé, ça va de soi...). Que cette année soit pleine de longs-métrages originaux et de bonnes surprises (un vœu pieu…). Pour ce bilan de l’année, je suis un peu embêté pour trouver un premier et un dernier. Alors, pour changer un peu je vais lister mes meilleurs films dans l’ordre alphabétique. Petite nouveauté aussi, avec une rétro de long-métrages vus dans les différents festivals qui sortiront peut-être l’an prochain, dans deux ans ou jamais (plus certainement en vidéo). Une liste à ranger dans un coin du bureau pour guetter une éventuelle et visionner de vraies perles méconnues, différentes des sorties nationales habituelles.

 

29 Décembre 2016

Critique Rogue one (2016)

 

Comme un clin d’œil au destin, Rogue one se termine sur une image numérisée de la Princesse Leïa avant qu’elle ne s’engouffre dans l’hyper espace pour un ultime voyage sans retour. Baignant dans la nostalgie sans jamais s’y complaire, ce spin-off de Star Wars s’avère le parfait pendant de la trilogie originelle et retrouve par instants le charme du film de 1977 qui avait constellé d’étoiles nos yeux d’enfant. Petit retour dans une galaxie très très lointaine.

 

 

Critique Premier contact (2016)

 

Denis Villeneuve n’est plus le petit réalisateur inconnu issu de son Québec natal. Il possède désormais à son actif de solides références avec des titres comme Prisoners, Enemy ou Sicario. Après avoir embrassé avec bonheur plusieurs styles et montré sa capacité à se faire adouber par le public et la critique...

 

 

 

 

Palmarès et bilan du PIFFF 2016

 

Pour cette première édition du PIFFF dans la très belle salle du Max Linder à Paris, le festival a réussi son pari grâce à la qualité de projection des films et la très bonne tenue de l'ensemble de la programmation.

 

 

 

Critiques de films et séries

Soirée bis à la cinémathèque : Perles rares du giallo


 

Critique Penny Dreadful (Saison 3)

 

 

Dans la saison précédente, nous avions laissé nos héros en situation difficile, notamment Ethan Chandler qui, capturé et enchaîné après une tuerie, était embarqué en direction de sa terre natale l’Amérique...

 

Critique The Witch (2016)

 

Pour son premier film, Robert Eggers frappe fort avec The Witch car, avec peu de moyens, il parvient à créer une atmosphère anxiogène et propice à l’arrivée d’événements maléfiques. The Witch ne traite pas seulement de sorcellerie mais aussi de l’éclatement d’une famille puritaine dans la Nouvelle-Angleterre du début du XVIIe siècle.

 

 

Critique The Strangers (2016)

 

Quand le réalisateur Sud-Coréen de The Chaser et The Murderer nous balance un nouveau film, notre radar interne est tout émoustillé. Un peu comme cette année à la Croisette où était présenté hors compétition ce nouvel opus. The Strangers est une œuvre dense, abordant tous les genres quelquefois jusqu’à l’excès et la confusion.

 

 

Soirée Fulci forever

 

La cinémathèque avait la bonne idée de programmer, 20 ans après sa disparition, deux films de Lucio Fulci pour la soirée Bis du vendredi soir. En plus de L’enfer des zombies, alias Zombie 2, la séance s’ouvrait avec L’Au-delà, troisième film de la série zombiesque de Fulci dans l’ordre chronologique. J’avais complètement oublié le film à tel point que c’était pour moi comme une première fois. Même si le métrage est connu et que tout a été dit sur L’Au-delà, je me fends d’un petit retour résumant les impressions éprouvées lors de la soirée.

 

Retour sur le Bloody Week-end 2016

 

2016 marque ma première apparition au Bloody Week-end d’Audincourt, perdu entre peur et excitation comme à son 1er bal des débutantes. C’est donc la culotte mouillée que je prenais les chemins franc-comtois pour discuter en live (enfin !) avec les amis du net pour mon plus grand plaisir. Plus qu'un résumé exhaustif des festivités (gigantesques) que les potes feront beaucoup mieux que moi, je préfère évoquer les rencontres qui ont émaillé le week-end. Parce que cette tripotée d’énergumènes cinéphiles est aussi bavarde qu’elle est accueillante et humaine. Petite revue d’effectifs, non exhaustive, de ce club des monstres découvert en tripes et en os.

 

Pour célébrer ma 500e chronique de films, j’aurai pu choisir un grand classique comme Conan le barbare ou un obscur objet du désir comme La soupe aux choux (A quelques encablures, ça aurait pu aussi tomber sur Gods of Egyt...). J’ai finalement opté pour un petit film un peu oublié dont le titre, Of Unknown origin de George Pan Cosmatos, colle assez bien avec la création de mon petit site et de mes pérégrinations cinématographiques, m’ayant menées jusqu’ici et qui m’ont font connaître d’autres énergumènes à la passion débordante et à la gentillesse exacerbée. Merci à tous ceux qui passent le seuil de mon domaine et dédicace spéciale avec ce film à celui, et il se reconnaîtra, qui a les mêmes problèmes domestiques dans sa maison que le personnage d’Of Unknown origin.

 

Roggy.

 

Critique Gods of Egypt (2016)

 

C'est officiel, Alex Proyas ne fait plus partie du monde des grands réalisateurs. Il est désormais tombé dans les limbes Hollywoodiennes où il a rejoint dans l'oubli ses confrères « Yes man » ou Michael Bay (sauf que lui y a toujours été). Comme il est triste de voir ce qu'est devenu le réalisateur de The Crow et Dark City. Les quelques signes avant-coureurs de sa déchéance étaient perceptibles avec I, Robot et Prédictions, mais ils étaient quand même loin de cet ignominieux Gods of Egypt. Je n’ai pas la réputation d’avoir la dent dure et j'en ai vu des bouses, mais marcher sur un étron de dromadaire de cette taille me fait honte d'avoir acheté une place de cinéma. Parce qu'il n'y a vraiment pas grand-chose à sauver de Gods of Egypt.

 

 

Critique film : The Revenant (2015) :

 

Chronique du dernier film du réalisateur mexicain

Alejandro González Iñárritu vu en avant-première au Forum des images.

 

 

 

 

 

 

BONNE ANNEE 2016 !

ET BILAN 2015

 

Une année 2015 qui ne restera pas vraiment dans les annales du cinéma que je défends ici, surtout dominée par la méga bombe Mad Max : Fury Road. Une œuvre magistrale dans tous les sens du terme à laquelle j’aurai pu ajouter, s’il ne datait de 1977, Le convoi de la peur (Sorcerer), ressorti en salles pour notre plus grand plaisir. Chef-d’œuvre séminal de William Friedkin à l’image de celui de George Miller. En dehors de ces deux films, d’un été pourri par des blockbusters sans relief et d’une fin d’année Starwasienne, il m’a fallu encore me tourner vers les festivals pour y trouver quelques pépites qui, je l’espère, seront vues par tous les amoureux de cinéma. Un bilan 2015 finalement assez terne fait avec amour et partialité comme toujours. A l’année prochaine !

 

 

 

Palmarès et bilan du PIFFF 2015 :

 

Oeil d’or compétition longs métrages internationaux :

DON’T GROW UP de Thierry Poiraud (France/Espagne – 2015)

 

 

 

Festival du film coréen de Paris 2015


Retour sur le festival du film coréen de Paris pour sa 10e édition (un anniversaire rappelé par une bande-annonce très très... ringarde et applaudie par certains... avant chaque projection). Au menu cette année, de la comédie musicale, du cinéma romantique, des classiques et les derniers films en vogue au pays du matin calme. Pour ma part, j’ai pu assister à 4 projections dont voici le compte-rendu.


The Walking dead - Saison 3

 

Après le lieu clos et unique de la ferme d’Hershel, la saison 3 de Walking dead va multiplier les personnages et doubler les lieux de l’action. En effet, suite à une entame explosive et riche en démasticage de zomblards belliqueux dans le premier épisode, la nouvelle saison prend son rythme de croisière en encrant ses protagonistes dans deux zones sécurisées, à savoir une prison et la ville de Woodbury...



Soirée Bis à la Cinémathèque

 

Histoire permanente du Kung-fu

Une soirée spéciale “Kung fu”, placée sous le signe sino-hong-kongais de la tatane qui fait mal, et qui résonne encore des doux sons des paluches s'abattant sur des visages contrits, entre poses lascives et regards menaçants. Visages moustachus et pattes d'eph pour Le fauve noir du kung-fu, alors que Le retour des dix-huit hommes de bronze se déroule à l'époque de la dynastie Ming.

 

 

Palmarès de l'Etrange Festival 2015 :

 

Grand Prix nouveau genre : La peau de Bax d'Alex Van Warmerda

 

Prix du public : Moonwalkers d'Antoine Bardou-Jacquet

 

Bilan personnel de cette 21e édition.

 

Critique film : Sorcerer (1977)

 

Relecture du Salaire de la peur d’Henri-Georges Clouzot de 1953, qui était déjà une adaptation du roman de Georges Arnaud, Sorcerer (Le convoi de la peur) possède toujours la même puissance presque 40 ans après sa sortie. Surtout, il confirme que William Friedkin est un des derniers grands dinosaures du cinéma américain.


 

Soirée Bis à la Cinémathèque : Curiosités

 

Nouvelle soirée Bis à la cinémathèque avec du karatéka sans jambes et des plantes qui communiquent avec les humains. Soirée curieuse autour de L'infernale poursuite (aka Mr No legs) de Ricou Browning et Le pouvoir des plantes de Jonathan Sarno. Retour sous acide dans les seventies...

 

 

Critique film : Mad Max : Fury road


George Miller a crée un mythe grâce à sa trilogie Mad Max. Un héros solitaire poursuivi par une horde de redneck belliqueux au milieu d’un désert post-apocalyptique. Impossible d’imaginer que 35 ans après le dernier film, le réalisateur australien parviendrait à enfanter un 4e opus, aussi réussi sous sa forme de fausse suite et de reboot, véritable highway to hell pavé d'enfer mécanique. Et, pourtant...


L'armoire à dossiers

En me penchant récemment sur mon TOP 100, je me suis aperçu que figurait au milieu de ce maelstrom de films différents, 8 longs-métrages sortis en 1981. Coïncidence, manipulation d’une secte de numérologie ou vrai berceau de ma cinéphilie ? Et si cette date apparaissait comme le symbole syncrétique du cinéphage amateur que je suis devenu ? Alors 1981, année millésime du cinéma fantastique ? Tentative personnelle d’explication et retour au pays de la nostalgie.

 

MES MEILLEURS FILMS DE L'ANNEE 2014 :


Comme tous les ans, il est temps de se retourner et de faire un bilan de l’année cinématographique. Il est toujours difficile de choisir entre tous les films sortis en 2014 et de trouver un classement, surtout que je ne les ai pas tous vu ! Néanmoins, je tiens le pari en révélant ma liste personnelle forcément inaboutie et partiale.


Dans le cadre du cycle "Quelle connerie la guerre !" organisé au Forum des Images à Paris, j’ai assisté à une conférence ayant pour thème « Guerre froide et course aux armements : la science-fiction s’insurge ». Une conférence intéressante et animée par Lori Maguire, professeur à l’Université Paris 8 et spécialiste de la guerre froide.

Petit résumé.