690 chroniques de films

  28 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

 

UFO

 

GENRE : VanDammologie

REALISATEUR : Dominic Burns

ANNEE : 2012

PAYS : UK

BUDGET : 2 500 000 £

ACTEURS PRINCIPAUX : Bianca Bree, Sean Brosnan, Jean-Claude Van Damme...

 

RESUME : Un groupe d'amis londoniens tente par tous les moyens d'échapper à l'attaque d'OVNI en traversant la ville, transformée en véritable no man's land.

 

MON HUMBLE AVIS

A la vision de UFO (aussi titré Alien rising), on se demande ce que Jean-Claude Van Damme est venu foutre dans cette galère science-fictionnelle. En cherchant un peu pour faire la chronique du film, on comprend mieux pourquoi le Manneken Pis karatéka apparaît dans cette petite production réalisée (c’est vite dit hein) par Dominic Burns auteur d’un mémorable Airborne (film non sorti chez nous mais dans lequel l’acteur principal est Mark Je suis un Jedi Hamill et dont on retrouve l’affiche du film dans une chambre et sur le mur d’un cinéma au cas où on voudrait profiter d'un rattrapage) où jouaient déjà certains acteurs de UFO.

Une des raisons, et peut-être la seule de sa présence, est que Bianca Bree est la fille de JCVD. Une belle brune musclée, possédant un vrai air de Salma Une nuit en enfer Hayek, qui pratique les arts-martiaux au point de lever la gambette dans une posture idoine à celle de son papounet. Autre bizarrerie du film, la présence au casting de Sean Brosnan qui n’est autre que le fils de Pierce Brosnan. Malheureusement, vous ne verrez pas apparaître l’ancien James Bond dans UFO, même dans les coins. La rigolade s’arrête là parce qu’en terme d’acting, notre « fille » et « fils de » sont certainement aware sur le fait qu’ils ne gagneront pas l’Oscar. En même temps, vu le scénario et les péripéties programmées, ce n’est pas très important et leur niveau de base suffit amplement.

Bernard et Bianca... euh pardon... Sean et Bianca
Bernard et Bianca... euh pardon... Sean et Bianca

Le ton est donné avec la première séquence constituée de flashforward ultra rapides où apparaît la tête contrite de JCVD comme une promesse qui ne sera jamais tenue. En effet, notre gaufre agile reviendra à l’image au bout d’1h15 de métrage dans un rôle de vieux sage, fusil à la main, écoutant les messages d’Aliens, pour qu’ils reviennent. Un rôle tellement tertiaire que le sort final de son personnage fera au moins sourire le spectateur. Pour le reste, il n’y aura pas grand-chose à sauver de UFO. Très long à démarrer, le film se perd en palabres entre personnages que Burns tente de caractériser, notamment pendant la longue scène initiale dans la boîte de nuit, composée de danses, de spotlights, de dragues lourdingues ou du gars, assis sur une voiture, demandant la main de sa copine. Tout ça pendant que les Aliens commencent à se positionner au-dessus de leur tête.

Après une soirée arrosée entre bagarres et baise (c’est toujours ça de pris en terme de temps), notre groupe de héros se réveille et découvre de gros vaisseaux spatiaux dans un succédané de Independance Day, mais en plus cheap. 2,5 millions de livres de budget, ce n’est pas non plus ridicule (long à lire certes), mais à se demander où a pu passer l’argent car les effets spéciaux sont justes corrects, surtout les vaisseaux-mères (les plus réussis). Pour les sentinelles en orbite, façon La guerre des mondes, c’est un peu plus compliqué. Ce ne serait finalement pas très grave s’il y avait au moins un scénario un peu cohérent et un semblant de mise en scène. Et pour ça, qu’on ne me dise pas que c’est une question d’argent. C’est pas moi qui ai demandé à Dominic Burns de filmer la moitié du temps la caméra penchée comme dans le mythique Batman forever de Joel Schumacher, et de greffer des ralentis bad ass lors des scènes d’action ! Ce n’est toujours pas moi qui ai écrit un scénar qui manque de logique et où les acteurs sont en roue libre la plupart du temps, comme lorsque tous les figurants se retrouvent à piller un supermarché sans réelle raison et sans que la police n’intervienne.

Et pendant que l’apocalypse s’abat sur Terre, les combats ont commencé dans le ciel entre les Aliens et certainement les forces terriennes. Impossible à savoir puisqu’on ne voit que des boules lumineuses se balancer des rayons lasers. De temps en temps, une gloumoute alien vient faire un saut en ville, non pas pour picoler, mais essayer de zigouiller un pauvre humain cloîtrer dans sa maison. Comme on ne comprend pas trop ce qu’il se passe, un drôle de zigue, Sean Pertwee (Dogsoldiers), se la joue illuminé du dimanche en prédicateur au front tatoué. Tous les poncifs du genre y passent, surtout pour meubler un scénario rachitique avec l’apparition de personnages ressemblant à des humains (faute de budget, ce sont de vrais humains) et qui seraient en fait des aliens déguisés. En tout cas, ils se castagnent comme dans Bloodsport lors de scènes shootés dans la même veine que le reste du film, de traviole et au ralenti.

Au final, cette série B anglaise, frôlant par instant les contrées du Z, peine à divertir malgré la présence parcimonieuse de notre chicon bruxellois et de l’attaque d’extraterrestres qui apparemment n’ont aucune idée de pourquoi ils sont venus. Comme les acteurs qui, entre discussions interminables, se bastonnent souvent contre les cailleras du coin ou les Body Snatchers dont on a toujours pas compris s’ils venaient de l’espace, du coin de la rue ou s’ils avaient toujours été là. Mystère et couille de môme.

 

2/6

I am a legend !
I am a legend !

Écrire commentaire

Commentaires: 10
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 09 juin 2016 20:18)

    Bon ben cette super chro me confirme ce que je pensais: Papy JC est là pour faire plaisir à sa fifille... Bon, je serai toujours triste de voir que Expendables 2 a pas remonté sa carrière et l'a même plutôt précipité encore un peu plus dans la nullité... Ca sent de plus en plus le sapin pour lui, bordel...

  • #2

    Roggy (jeudi, 09 juin 2016 20:29)

    Tu as raison, à part faire plaisir à sa fille, je ne vois pas ce qu'il fait dans ce film. Dans un documentaire, il y a quelques années, il disait qu'il voulait faire de vrais choix dans ses films mais il faut croire qu'il continue les DTV d'action ou de SF. Comme tu dis, je ne sais pas si ça sent bon...

  • #3

    Alice In Oliver (jeudi, 09 juin 2016 20:29)

    Et une galère de plus pour JCVD qui, décidément, les accumule ! Pas vu mais pas très envie de le voir

  • #4

    Roggy (jeudi, 09 juin 2016 20:32)

    JCVD n'a peut-être pas les projets qu'il pourrait espérer et est obligé de se taper des DTV. Difficile à dire mais le résultat n'est pas vraiment à la hauteur. A voir au 3e degré.

  • #5

    princécranoir (samedi, 11 juin 2016 07:32)

    J'adore cette chronique. J'imagine le producteur : " Bon les gars, y a un coup à faire. Les Yankees préparent un nouveau ID4, on va rafler la mise avant eux avec... "Alien Rising" ! Vous me ferez le plaisir de retitrer ça "UFO" pour ces abrutis de bouffeurs de grenouille qui n'entravent rien en anglais. Mais quand ils vont voir les grosses soucoupes qui redébarquent, ils vont se précipiter sur notre film. On va casser la baraque je vous dis ! Appelez-moi Burns ! Et Van Damme, il est toujours en promo sur le Bon Coin ? Je prends ! Avec ça il me faut un autre nom qui claque... voyons voir Tim Cruise... Bob Pitt... Tony Depp... ça y est j'ai trouvé : Sean Brosnan. On va mettre un peu de James Bond dans notre Guerre des Monde, ça va déchirer sa queen. Let's go to work les gars !"

  • #6

    Roggy (samedi, 11 juin 2016 09:28)

    Merci Prince pour ton passage et pour ton humour :)

  • #7

    ChonchonAelezig (vendredi, 17 juin 2016 11:13)

    Flûte... quand j'ai vu l'affiche, je me suis dit : Youpi, un truc d'OVNI. Puis dès les premières lignes, quand j'ai lu ton "Vandammologie"... j'ai éclaté de rire et j'ai craint le pire ! Hum... on va s'en passer, alors. Dommage. Je l'aime bien moi, JCVD.

  • #8

    Roggy (vendredi, 17 juin 2016 13:25)

    Mais moi aussi je l'aime bien JCVD ! mais peut-être dans d'autres films :)

  • #9

    Laurent (lundi, 04 juillet 2016 19:24)

    Heureusement que tu es là...l'affiche aurait pu m'attirer dans le guet-apens qu'est ce film.
    Merci, Roggy !

  • #10

    Roggy (lundi, 04 juillet 2016 19:26)

    Mais de rien Laurent ! En même temps, je trouve l'affiche assez moche, ce qui finalement n'est pas si mensonger :)