690 chroniques de films

  28 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

JURASSIC WORLD


GENRE : Dessine-moi un dinosaure

REALISATEUR : Colin Trevorrow

ANNEE : 2015

PAYS : USA

BUDGET : 150 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Vincent D’Onofrio...


RESUME : L'Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d'attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude.


MON HUMBLE AVIS

Jurassic World peut être considéré à la fois comme un reboot de Jurassic Park et un quatrième épisode de la franchise. En effet, le film commence 20 ans après les événements tragiques du 1er opus. L’île est devenue un parc d’attractions à part entière, fort de moultes nouveautés plus spectaculaires les unes que les autres. Une sorte de zoo, de Disneyworld et de Maryneland réunis. C’est ce qui rend le projet finalement assez atypique à bien des égards.

Pour commencer, les studios ont confié le film à l’inexpérimenté Colin Trevorrow, remarqué à Sundance pour son très indé Safe not guaranted traitant du voyage dans le temps. Un gros blockbuster hollywoodien à 150 patates chargé de remettre en route la machine à fric tout en modernisant le concept (la technologie a évolué, les dinosaures ont été clonés et leur ADN modifié). Pourtant, le film possède le goût de la nostalgie comme s’il ne voulait pas trop s’éloigner de l’original. Dès le départ, on retrouve la musique d’origine et les références à la stop-motion pour faire la filiation avec Le Monde perdu. Idem pour le personnage de l’ingénieur, symbolisant le geek à lunettes derrière son ordinateur de contrôle avec ses dinosaures en jouet et revêtu d’un t-shirt vintage Jurassic Park. Des détails parsemés dans le film (les personnages retournent dans le 1er centre et notamment dans la volière des ptérodactyles, conduisent les anciens véhicules) montrant le désir de ne jamais rejeter le matériau d’origine, et peut-être aussi pour ne pas s’aliéner les ados de l’époque devenus à leur tour parents.

Toujours est-il que ce Jurassic World fonctionne plutôt bien, placé sur les rails d’un scénario certes peu original, mais qui permet de mettre en valeur des décors somptueux et des créatures toujours aussi crédibles. La bonne idée du film est peut-être justement de ne pas jouer dans la surenchère au niveau des effets spéciaux. Il faut rappeler qu’en 1992 Jurassic Park était considéré comme une révolution technologique en matière de CGI. Ceux de 2015 ne sont pas infiniment supérieurs et le nombre de dinosaures n’est pas exponentiel. Il en est de même avec le casting dont la seule tête d’affiche est le peu encore reconnu Chris Pratt (le dompteur de vélociraptors Owen Grady) qui a explosé l’an dernier dans Les Gardiens de la galaxie. Il retrouve ici un rôle presque similaire de héros à l’allure sympathique et au sourire ravageur qui fera fondre la cheftaine Claire Dearing (Bryce Dallas Howard, fille de Ron Appolo 13 Howard, qui a bien grandi depuis La jeune fille de l’eau), face au méchant de service Vic Hoskins (Vincent D’Onofrio, l’éternel "Baleine" de Full Metal Jacket).

Des acteurs au service d’une aventure peuplée de dinosaures et de rebondissements pour mettre en vedette l’Indominus Rex, crée de toutes pièces par la main de l’homme, redoutable chasseur et tueur, capable de se fondre dans le décor. Une créature qui est la réelle nouveauté de cet opus et constitue le fil rouge de l’action. Il est aussi le catalyseur d’une réflexion très prégnante sur le clonage et son côté "bigger than louder". Créer plus pour gagner plus avec une inflation d’argent au service d’un spectaculaire outrancier (faut-il y voir en filigrane une dénonciation des budgets pharaoniques des blockbusters actuels pour faire plaisir aux spectateurs ?). Bien rythmé, Jurassic World alterne les séquences intimistes avec les scènes d’action spectaculaires (et souvent sanglantes), comme l’attaque des ptérodactyles, façon Les oiseaux, ou la séquence de la poursuite entre l’Indominus Rex et les vélociraptors. Ces derniers étant utilisés comme de véritables chiens de chasse, contrôlés à distance et par un Owen Grady en mode Crocodile Dundee. Sans parler du climax, finalement très sage, qui permettra de retrouver une figure bien connue de l’univers de la franchise.

Au final, même si Jurassic World ne dépasse pas l’original (Rappelons-nous néanmoins qu’on n’avait jamais vu ça l’époque et depuis, la technologie et les CGI ont coulé sous les ponts), le métrage est agréable à suivre en modernisant son propos tout en parvenant à conserver tout un pan de nostalgie. Le film aura forcément une suite, d’autant plus qu’au moment où j’écris ces lignes, il a déjà atteint le milliard de dollars de bénéfice dans le monde...


NOTE : 4 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 18
  • #1

    Rigs Mordo (mercredi, 01 juillet 2015 19:20)

    Cela correspond à l'idée que je m'en faisais: un blockbuster sympa mais pas révolutionnaire (mais peu de films peuvent se vanter de l'être). Je me le ferai en DVD, mais je ne suis pas impatient, je sais que ça sera agréable néanmoins. Belle chronique en tout cas!

  • #2

    Roggy (mercredi, 01 juillet 2015 19:33)

    Merci Rigs et je pense que tu seras quand même satisfait de retrouver Chris Pratt :)

  • #3

    Plume / Dreampunk (mercredi, 01 juillet 2015 19:43)

    J'hésite encore à aller le voir au ciné tant qu'il y est, histoire de pas faire mon vieux bougon qui rate sa jeunesse ciné, mais faut avouer qu'entre ça, Terminator et même Mad Max, ils n'incitent plus du tout à se déplacer avec leurs chronologies déféquées (c'est une suite/remake/reboot) et leurs reprises non-stop de scènes connues, mais "revisitées" pour justifier.

    J'ai la sensation en ce moment que les "gros" films sont techniquement regardables, mais qu'on va sérieusement les oublier dans quelques années lorsqu'on s'amusera, de tête, à citer tous les films de X ou X franchise (type "Y avait un 4 ? Merde, c'était lequel ?" / "Celui où ça se passe comme le 1, mais mieux que dans le 2, parce qu'ils font de l'auto-référence" / "Attends, c'était un remake alors ?" / "Nan c'est bien le n°4 puisqu'ils évoquent le 1 et le 2, mais ils font comme si le 3 c'était jamais passé." / "Ah, celui-là !")

    PS. Si y a pas de perso aussi crispant que cette conne de Téa Léoni dans JP3, alors je me laisserai presque faire juste pour voir la revanche du T-Rex sur l'opus précédent.

  • #4

    Roggy (mercredi, 01 juillet 2015 19:51)

    Tu as totalement raison sur tous ces rebook/remake et ce n'est pas "Jurassic world" qui te fera changer d'avis. Même si je pense que cet opus est tout à fait regardable. Il ne faut pas oublier non plus que c'est un blockbuster pour l'été.

  • #5

    Alice In Oliver (jeudi, 02 juillet 2015 07:59)

    je vais répéter ce que j'ai dit sur d'autres blogs : je n'irai pas voir ce 4e opus car je ne suis pas fan de la saga. Seul le premier trouve grâce à mes yeux

  • #6

    Roggy (jeudi, 02 juillet 2015 14:23)

    Je n'ai pas grand chose à ajouter à ton propos. Pour ma part, Jurassic Park était un événement, et j'avoue que j'avais bien aimé ses deux suites.

  • #7

    Dirty Max (jeudi, 02 juillet 2015 21:42)

    C'est vrai Roggy, on peut voir en ce Jurassic world une métaphore sur Hollywood et sa surenchère... Meme si le film n'a franchement rien d'une satire, il reste très efficace rayon spectacle (Trevorrow s'est sort plutôt bien à ce niveau). En revanche, ce qui m'a le plus ennuyé, ce sont les personnages, tous traités de façon convenue et superficielle (le script est aussi subtil qu'un téléfilm SyFy). Finalement, en ce qui me concerne, ce quatrième volet est celui que j'aime le moins. Mais j'avoue aussi avoir été hypnotisé par les beaux yeux de Bryce Dallas Howard...

  • #8

    Roggy (jeudi, 02 juillet 2015 21:54)

    Je n'ai pas été méchant avec le film parce que j'ai passé un bon moment sans chercher à aller trop loin. Et, je suis conscient aussi que le film ne veut autre chose qu'à amasser de l'argent... Je me doutais que la belle rousse te plairait :)

  • #9

    princecranoir (vendredi, 03 juillet 2015 06:45)

    Premiere critique que je lis qui donnerait (presque) envie d aller le voir. Si j'en crois le nombre d'entrees, mon absence dans les salles ne portera pas prejudice a la recherche paleontologique. Je me contenterai de la publication dvd pour me faire un avis.

  • #10

    tinalakiller (vendredi, 03 juillet 2015 13:59)

    Personnellement j'ai trouvé ce dernier volet divertissant, sympathique mais j'ai été déçue car j'ai eu l'impression de revoir le 1 et le 2 et j'ai trouvé l'ensemble un peu désuet malgré la technologie mise en place.

  • #11

    Roggy (vendredi, 03 juillet 2015 18:39)

    A Princecranoir,
    Je te rassure, parce que tu me l'a déjà reproché, je ne travaille pas pour les studios hollywoodiens :) J'ai juste trouver le film divertissant au sens strict du terme. Le problème des mauvaises critiques vient du fait qu'on le compare toujours à l'original.

  • #12

    Roggy (vendredi, 03 juillet 2015 18:41)

    A tinalakiller,
    On est d'accord sur le côté divertissant du film et son manque d'originalité. En revanche, je trouve plutôt sympathique que l'ensemble soit un peu désuet :)

  • #13

    Avel (mardi, 07 juillet 2015 08:54)

    Je suis ... étonnée de cette critique globalement positive, car j'ai lu des choses terribles concernant ce film (notamment que la première partie fait beaucoup e références à "Jurassic Park 1", puis qu’après les scènes sont reprises limite entièrement, etc).
    Je ne l'ai pas encore vu, normalement j'y vais Jeudi -9 juin-. Je me ferai un avis à ce moment ^^ J'ai un peu peur, j'avoue.... mais j'aurai peut-être une bonne surprise aussi !

  • #14

    Roggy (mardi, 07 juillet 2015 19:32)

    J'ai bien l'impression qu'il n'y a que moi qui défends le film :) On verra bien ce que tu en penses, en espérant que tu aies vraiment une bonne surprise. Sinon, reviens pour me maudire :)

  • #15

    2flicsamiami (dimanche, 12 juillet 2015 13:50)

    Je ne partage pas ton enthousiasme, même modéré, sur ce film que j'ai trouvé certes agréable et plutôt efficace, mais parsemé de nombreux défauts (un script parfois stupide, incapacité à créer du merveilleux, trop de personnages inutiles). J'en attendais sans doute trop, mais d'un côté, impossible de ne pas être exigeant avec une saga aussi importante que celle-ci.

  • #16

    Roggy (dimanche, 12 juillet 2015 18:17)

    On est d'accord sur le côté agréable et divertissant de ce "Jurassic world". Après, je comprends aussi que les fans de la saga, dont je ne fais pas partie, soient frustrés pars ce quatrième opus.

  • #17

    titi70 (vendredi, 16 octobre 2015 19:37)

    Pour ma part, j'ai apprécié ce quatrième épisode que je trouve même supérieur au n°2 qui reste, pour moi, le pire opus de la saga. Pour une fois, on sent que les responsables ont vraiment des choses à raconter et prennent le temps de le faire. Seul regret : Le personnage incarné par Omar Sy méritait quand même un meilleur traitement.

  • #18

    Roggy (samedi, 17 octobre 2015 00:26)

    Il faudrait que je revoie la trilogie mais dans mon souvenir le 2e opus était intéressant. Notamment, parce qu'il se déroulait en ville.