687 chroniques de films

  27 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Soeur sourire
Soeur sourire
Etrange festival 2018
Etrange festival 2018
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

CUB

 

GENRE : Scout toujours

REALISATEUR : Jonas Govaerts

ANNEE : 2014

PAYS : Belgique

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Evelien Bosmans, Stef Aerts, Jan Hammenecker...

 

RESUME : Un jeune scout d’une douzaine d’années va camper en forêt avec sa tribu de louveteaux. Hélas celle-ci est truffée de pièges machiavéliques remettant en question la survie de la meute.

 

MON HUMBLE AVIS

Cub est une espèce de petit survival belge flamand se déroulant dans une forêt où des scouts se retrouvent aux prises avec des rednecks locaux, dont un enfant sauvage. Un pitch de base très simple pour un film moins original qu'on ne pouvait s'y attendre.

Le film possède plusieurs points positifs comme une très belle photographie et une ambiance très réussies à la fois inquiétante et comique avec l'apparition d'un policier au bide proéminent juché sur une vieille mobillette au milieu de la forêt. On serait presque chez Bruno Dumont tant le film flirte avec le côté social, notamment lorsque la bande de scouts se retrouve face à deux belges francophones. Le réalisateur en profite pour les présenter comme de gros dégénérés (la rivalité est toujours là visiblement).

Pour le reste, si la situation de base est complètement irréaliste (mais que foutent ces deux personnages dans la forêt belge comme s'ils étaient au milieu du désert américain !) elle est propice à de bons moments liés à la confection de pièges artisanaux à la façon d'un Saw. La meilleure scène étant celle où les arbres s'abattent sur le chef de meute. A noter aussi le sort fait à certains enfants et des passages très sanglants impliquant ces mêmes enfants.

En revanche, Cub n'est pas révolutionnaire dans son déroulement, même très prévisible sur la fin (le petit garçon au masque de l'affiche apparaît très vite). On est dans un film à l'atmosphère proche de la série des Detour mortel, et de tout ce pan de slasher forestier sans jamais arrivé à les dépasser. La dernière demi-heure passe la vitesse supérieure dans les meurtres et le sang avec quelques passages qui vont piocher du côté de The Descent et des slasher des années 80.

Un film de drive-in qu'il faut voir entre potes (ou en festival) avec des bières et des chips et ne pas trop réfléchir. Le film aurait pu être différent au final s'il avait mieux développé les personnages.

 

Note : 4- / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Rigs Mordo (mercredi, 21 janvier 2015 20:26)

    Intéressant dans tous les cas, surtout que ça vient de chez moi. Je remarque que le cinéma flammand a toujours plus de gueule que le cinoche wallon, mais bon, je commence à en avoir l'habitude! Il y a un caméo de Jugnot criant "Bénamouuu, Bénamouuu" ?

  • #2

    laseancearoggy (mercredi, 21 janvier 2015 20:31)

    Et non ! Pas de caméo pour Jugnot mais ça aurait eu de la gueule :) Et bien d'accord avec toi sur le cinéma de genre flamand qui est vivant (voir aussi Ken Mortier) ou dans un autre style "Bullhead".

  • #3

    For Blood's Sake (vendredi, 20 novembre 2015 00:36)

    Pas mal déçu, personnellement. Après avoir lu pas mal de trucs sur le film, notamment une interview du réalisateur clamant que son oeuvre allait très loin et qu'elle repoussait les limites du genre quant au rôle des enfants, je m'attendais à quelque chose de plus subversif. Du coup, même si le film est loin d'être mauvais, je suis franchement resté sur ma faim...

  • #4

    Roggy (vendredi, 20 novembre 2015 08:39)

    Le film n'est pas excellent, on n'est bien d'accord. Il fonctionne surtout sur ces effets visuels mais le fond du film est très très léger.