690 chroniques de films

  28 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

COSMOPOLIS

 

GENRE : Wall street bizzare

REALISATEUR : David Cronenberg

ANNEE : 2012

PAYS : USA/Canada

BUDGET : 20 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Robert Pattinson, Sara Gadon, Kevin Durand...

 

RESUME : Dans un New York en ébullition, l'ère du capitalisme touche à sa fin. Eric Packer, golden boy de la haute finance, s’engouffre dans sa limousine blanche. Alors que la visite du président des Etats-Unis paralyse Manhattan, Eric Packer n’a qu’une seule obsession : une coupe de cheveux chez son coiffeur à l’autre bout de la ville. Au fur et à mesure de la journée, le chaos s’installe, et il assiste, impuissant, à l’effondrement de son empire. Il est aussi certain qu’on va l’assassiner. Quand ? Où ? Il s’apprête à vivre les 24 heures les plus importantes de sa vie.

 

MON HUMBLE AVIS

A vrai dire, il n'est pas étonnant que ce film soit une réalisation de David Cronenberg. Il s'inscrit dans la lignée de sa filmographie comme Crash ou Existenz. L'auteur instaure une ambiance particulière entre fin du monde et dialogues philosophiques sur la finance et le capitalisme. L'action est un huis-clos, puisqu'elle se déroule presque exclusivement dans une limousine. Cette voiture est le symbole de cette finance ostentatoire. Elle nous rappelle celle de Holy Motors de Leos Carax, qui partage avec Cosmopolis son état de non-sens si particulier.

Au départ, il est difficile de rentrer dans cet OFNI, tant le rythme est assez poseur et les conversations à la limite du supportable. Pourtant, si on résiste à la 1ère demi-heure, j'avoue que l'on peut être fasciné par cette histoire où le bizarre se marie aux séquences incompréhensibles. Il faut aussi reconnaître que Robert Pattinson s'en sort bien dans son rôle et montre qu'il est un véritable acteur, capable de porter un film sur ses épaules.

Par la suite, le film gagne en profondeur lorsque la menace se précise, au gré de rencontres impromptues et originales, dont la participation de Juliette Binoche et Mathieu Almaric, pendant qu'une rébellion semble se dérouler autour d'eux. A l'intérieur de la voiture, Eric Parker semble inaténiable, dans une autre dimension, coincé dans sa bulle spéculative alors que le chaos se déchaîne autour de lui. Cronenberg lance ici une charge contre le capitalisme qui se fout des conventions, et semble au-dessus du peuple. Néanmoins, cette symbolique assez pompière suffit-elle à justifier le film ? Une adatation d'un roman de Don de Lillo réputé inadaptable, qui pourra laisser quelques spectateurs sur le trottoir.

 

NOTE : 3 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 7
  • #1

    Mr Vladdy (samedi, 29 mars 2014 23:43)

    Salut,

    Alors pour ma part ici il s'agit d'un film que je n'ai pas du tout aimé. Il à peut être ses qualités mais ce genre de cinéma, c'set vraiment pas ma came et je me suis fait violence pour tenir jusqu'au bout. Pas sûr que je veuille réitérer l'expérience.

    Petite aparté, sur mon blog en cliquant à gauche sur l'onglet "Liens" tu retrouveras la page des différents liens que je veux mettre en avant. J'ai enfin rajouter ton blog à la liste. Pour ce faire, je t'ai emprunté ta bannière. J'espère que ça te dérange pas sinon n'hésite pas à me le faire savoir ;-)

  • #2

    laseancearoggy (dimanche, 30 mars 2014 09:28)

    Merci beaucoup Vladdy pour le lien dans ton site. Il n'y a aucun problème pour la bannière.

    Roggy.

  • #3

    tinalakiller (samedi, 05 avril 2014 10:43)

    Dans l'ensemble, nos avis se rejoignent. Le film est difficile d'accès, il y a quelques moments qui ennuient (la fin s'éternise un peu trop) mais j'ai trouvé ce film profond et Pattinson m'a agréablement surprise.

  • #4

    laseancearoggy (samedi, 05 avril 2014 10:47)

    Dommage que le film soit trop long en effet, car le sujet était intéressant.

  • #5

    Princécranoir (mercredi, 16 avril 2014 17:32)

    Je poursuis mon parcours sur ce blog très bien achalandé et m'arrête un instant sur "Cosmopolis". Je suis resté sur le trottoir moi aussi, et pourtant j'adore Cronenberg (à peu près tous ses films sauf peut-être M Butterfly mais que j'ai vu à sa sortie, ça date) et j'avais lu le bouquin de De Lillo avant de voir le film. ça m'a vraiment pris le chou du début à la fin, beaucoup trop bavard et surtout, sans aucune distance avec le texte dont il a simplement recopié des passages à l'écran. Bien piètre adaptation.

  • #6

    laseancearoggy (mercredi, 16 avril 2014 18:09)

    Merci pour le commentaire. Et, c'est vrai que le film en aura laissé une palanquer sur le bord de la route. Faut dire la limousine est grande...

  • #7

    Moskau (mercredi, 16 avril 2014 19:47)

    Totalement emballé par le pitch, j'avoue avoir été largué dans la dernière partie du film. Dommage, mais ça m'aura au moins donné l'envie de lire le bouquin.