658 chroniques de films

  26 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Smoking on a T-Rex
Smoking on a T-Rex
PIFFF 2017
PIFFF 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

CREEPIES

 

GENRE : Araignées en caoutchouc

REALISATEUR : Jeff Leroy

ANNEE : 2004

PAYS : USA

BUDGET : Voir le catalogue ToysRus

ACTEURS PRINCIPAUX : Lisa Jay, Jeff Ryan, Phoebe Dollar...

 

RESUME : Dans un centre de recherche secrètes de l'armée, en Californie, des militaires laissent accidentellement des araignées génétiquement modifiées s'échapper. Les bestioles se multiplient, grandissent et attaquent la ville.

 

MON HUMBLE AVIS

Non, ce film tourné en vidéo n’a pas été réalisé pour faire la promotion d’une firme de jouets à l’instar de Lego, the movie. Il emploie délibérément des maquettes et des peluches pour pallier au manque de moyens de la production. A la limite un hommage au Muppet Show...

Dès le départ, la 1ère scène tournée dans un cagibi avec trois militaires et sensée représenter les locaux de l’armée américaine, donne le ton. Une araignée s’échappe ainsi d’un centre de recherches (le fameux cagibi) et c’est le début de l’apocalypse. La qualité de Jeff Leroy est qu’il ne se refuse rien et qu’il ira au bout de son scénario. Y a pas d’argent, c’est pas grave, on va se débrouiller avec les moyens du bord. Le réalisateur va ainsi multiplier les scènes d’action même s’il se cantonnera à deux histoires en parallèle. Cela ne l’empêche pas de développer son film comme s’il possédait le budget du dernier Iron Man.

Il y a d’abord le combat en extérieur contre les araignées géantes qui détruisent la ville de Los Angeles (enfin limité à quelques rues et à des maquettes). On retrouve un duo de pilotes d’un char d’assaut qui parcourt la ville pour éradiquer l’invasion. Un tank façon jouet télécommandé dont la particularité est d’avoir un intérieur ressemblant beaucoup à un bout de la cuisine du voisin. Un décor surréaliste qui permet même d’apercevoir les rideaux faisant office de mur. Un régal qui se poursuit avec les commandes de l’engin qui s’apparentent à deux gros guidons de vélos. Pendant que l’humanité se débat sur la terre ferme, un hélicoptère de l’armée parcourt les airs. Là encore Jeff Leroy a trouvé la solution, il filme un hélicoptère passant au-dessus de lui et pour les plans serrés, une maquette fera l’affaire (D’ailleurs on dirait bien celles utilisées dans Téléchat !). De la même manière, quoi de mieux que des stock-shots d’incendies et des reportages télés pour traduire à l’écran toutes les explosions.

Pendant ce temps-là, un studio d’enregistrement avec à l’intérieur un girl-band en plein enregistrement est pris d’assaut par une horde de petites araignées hyper agressives. Des araignées qui se meuvent dans une incrustation très moche comme on aurait pu en trouver dans un jeu Amstrad. Et pour les scènes d’attaque, des peluches que tiennent les comédiens. Ce qui nous vaut des gros plans gores bien pourris et craspec comme une pizza oubliée après une semaine. Apparemment, tout explose au- dehors, sauf autour de la maison, surtout quand un officier de policier se présente à la porte du studio. C’est cette vieille baderne de Ron Jeremy toujours accompagnée de son énorme que... qualité d’acteur pour une apparition courte et inutile.

Au final, Creepies est un vrai nanar mais tourné avec un sérieux et une conviction qui rendent le film fort sympathique. On passe un bon moment face à ces voitures « majorettes » volant à cause des explosions, à ces araignées en caoutchouc envoyées par une main innocente le long d’un presque immeuble en carton, et à ces acteurs convaincus de tourner dans le dernier Spielberg. Sans compter le coup de l’araignée qui détruit les lettres géantes « Hollywood » comme un symbole de la puissance du cinéma de Jeff Leroy sur le cinéma mondial. Tremble Hollywood !

Tiens, je vois qu’un Creepies 2 a été tourné...

 

NOTE : 4 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 10
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 16 octobre 2014 20:17)

    Bon ben celui-là me botte bien, forcément, puis ta description donne envie, ça semble pas chiant et puis j'aime bien le muppet show, alors en version arachnide... Je me souviens avoir vu la pochette dans un vieux Mad Movies, quand j'étais jeune... Faudra que je choppe ça !

  • #2

    laseancearoggy (jeudi, 16 octobre 2014 20:29)

    Je ne peux que t'encourager à découvrir ce film avec lequel personnellement j'ai passé un bon moment. C'est sûr que c'est nul, mais distrayant et rigolo. Une innocence qui fait du bien :)

  • #3

    Mr Vladdy (samedi, 18 octobre 2014 10:18)

    Rien que pour cette jaquette, je serais prêt à voir ce film qui à l'air bien fendard dans son genre ^^

  • #4

    laseancearoggy (samedi, 18 octobre 2014 12:44)

    Je te confirme que la jaquette est à la hauteur de l'ensemble. Des potes et des bières et en avant ! :)

  • #5

    alice in oliver (dimanche, 19 octobre 2014 09:59)

    très gros nanar qui place la barre très haute en matière de connerie abyssale. Un vrai plaisir coupable mais attention, on ne s'en remet pas facilement

  • #6

    laseancearoggy (dimanche, 19 octobre 2014 10:11)

    Il faudra bien que je m'en remette si je veux la suite :)

  • #7

    alice in oliver (dimanche, 19 octobre 2014 11:33)

    dans le genre bien débile aussi, il y a crocodile fury. Sharknado et compagnie peuvent aller se rhabiller !

  • #8

    laseancearoggy (dimanche, 19 octobre 2014 11:41)

    Merci du tuyau ! faudra que je mate ça à l'occasion :)

  • #9

    alice in oliver (lundi, 20 octobre 2014 11:19)

    normalement il est dispo en plusieurs parties sur youtube

  • #10

    laseancearoggy (lundi, 20 octobre 2014 18:57)

    Ok, merci !