588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

CLOUD ATLAS

 

GENRE: Nuage hyperbolique

REALISATEUR: Andy et Lana Wachowski et Tom Tykwer

ANNEE : 2012

PAYS : USA/Allemagne

BUDGET : 100 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Tom Hanks, Halle Berry, Hugh Grant...

 

RESUME : À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution.

 

MON HUMBLE AVIS :

Cloud Atlas est une vraie expérience. En effet, cette adaptation du roman "Cartographie des Nuages" de Drew Mitchell prend à rebours tous les carcans de la narration cinématographique. Elle est déstructurée et remontée de sorte que les six histoires se fondent et se recrées les unes dans les autres, sans forcément de liens évidents au départ.

Il faut vraiment faire un effort au début du film pour accepter de voyager d'un univers à l'autre, de passer du 19ème en pleine mer à un film d'anticipation en Corée au 22ème siècle. Les auteurs font fi de toutes les conventions et disséminent à leur gré des indices qui permettent, ou pas, de raccrocher chaque segment. Ainsi, tous les personnages sont joués par les mêmes acteurs sous des maquillages plus ou moins réussis (Hugh Grant est à ce titre le plus souvent méconnaissable).

Tant est si bien que le métrage est divisé en 6 courts-métrages qui ont leur existence propre, bien qu'ils soient liés par un fil ténu, une philosophie générale qui pourrait être que chaque choix dans la vie a une conséquence sur le destin, même si personne n'en a conscience sur le moment. Au-delà de cet aphorisme primaire, le film fourmille de références à la transcendance, au Bouddhisme, à la religion, au voyage dans le temps, thèmes récurrents que l'on retrouve dans le Matrix de ces mêmes Wachowski.

Cloud Atlas est une sorte de film somme car il brasse différents genres du cinéma comme l'Heroic-Fantasy, le drame, le film policier ou la science-fiction. Force est de constater que cet attelage hétéroclite fonctionne plutôt bien, malgré quelque baisse de régime sur certaines histoires.

Certains trouveront le propos pompeux et relevant d'une pensée assez simple au final. Cet argument est recevable, mais n'entache en rien le plaisir de spectateurs tant au niveau du scénario, certes touffu, que de l'impact visuel qui émane de chaque image. On peut imaginer les heures et les heures de montage pour accoucher de cette réalisation originale et sincère.

 

NOTE : 4 / 6

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    tinalakiller (samedi, 05 avril 2014)

    Ce film m'a agréablement surprise. Je pensais que j'allais m'emmerder (il dure quand même 3 heures) et surtout être paumée, mais ça n'a pas été le cas !

  • #2

    laseancearoggy (samedi, 05 avril 2014 11:02)

    Un film inégal mais bourré de bonnes idées.