588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

LES CASSEURS DE GANG

 

GENRE : Sonny et Crocket

REALISATEUR : Peter Hyams

ANNEE : 1974

PAYS : USA

BUDGET :

ACTEURS PRINCIPAUX : Elliot Gould, Robert Blake, Allen Garfield...

 

RESUME : Deux détectives de la brigade des moeurs tentent de coincer un caïd (Rizzo), malgré les ordres de leurs supérieurs.

 

MON HUMBLE AVIS

Busting (en VO) est un film prémisse du buddy movie tel qu'on le connaîtra plus tard avec la série des Armes fatales et dans bien d'autres métrages. Le film est porté par deux acteurs alors au sommet de leur gloire. Elliot Gould (M.A.S.H, Le privé) la chevelure et les poils en avant, flic hâbleur avec le sourire aux lèvres et son compère Robert Blake (Le trésor de la sierra madre, Electra guild in blue) en flic plus nonchalant la cigarette au bec alors qu'il ne fume pas. Avec au casting dans des seconds rôles, la présence de Sid Haig (The devils rejects) et d'Antonio Fargas alias Huggy les bons tuyaux.

Un film ancré dans les seventies et première réalisation d'un Peter Hyams qui se fera connaître par la suite par des œuvres de SF comme Capricorne One, Outland ou la suite de 2001. Les casseurs de gang fonctionnent bien grâce au tandem des deux flics pince sans rire, naviguant dans les milieux interlopes de la prostitution et de la drogue. Les acteurs apportent une touche décalée au film, les répliques fusent et leur style cool tranchent avec les situations où ils sont embarqués, notamment quand ils font une immersion dans une boîte gai.

Le film est aussi intéressant parce qu'il donne une photographie de l'Amérique du début des années 70 et de son rapport aux mœurs et à la sexualité. Les prostitués sont arrêtés pour racolage et les homosexuels sont traités d'une manière déviantes comme des pervers. Les cabarets où les femmes dansent nues, les bars réservés aux hommes sont ainsi investis par la police et traînés en justice.

Le film se cantonne surtout à la quête des deux flics pour arrêter le parrain local Rizzo, soupçonné de fournir en drogue ses propres établissements. Les courses-poursuites, parfois sanglantes, s'enchaînent en rythme comme dans les bonnes vieilles séries américaines, le bon mot toujours au bord des lèvres.

 

Note : 4- / 6

Écrire commentaire

Commentaires : 0