623 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Dis donc, tu viens plus dans les soirées ?
Dis donc, tu viens plus dans les soirées ?
PIFFF 2017
PIFFF 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

CATACOMBES


GENRE : Da Vinci Code

REALISATEUR : John Erick Dowdle

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 7 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Perdita Weeks, Ben Feldman, Edwin Hodges...


RESUME : Un réseau de sous terrains complexe et inextricable émaille sur des kilomètres le sous-sol de Paris : Les catacombes, la dernière demeure d'innombrables âmes. Lorsqu’une équipe d’explorateurs s’aventure au cœur d’une partie inconnue de ce labyrinthe d’ossements, ils percent avec effroi le secret de la véritable vocation de cette cité des morts.


MON HUMBLE AVIS

La perspective de mater un found footage n’est pas toujours des plus réjouissantes (en plus avec le réalisateur de Devil et En Quarantaine), et la 1ère scène censée se dérouler en Iran le confirme. Illisible, vomitive, cette séquence inauguratrice fait mal aux yeux et augure d’un mauvais spectacle. Pourtant, alors qu’on n’attendait rien de cette production, force est de reconnaître que ce Catacombes (As above, So below en VO) malgré plusieurs scories, possède d’indéniables qualités.

Tout d’abord, il est à noter que le film n’est pas à proprement parlé un found footage (les bandes ne sont pas retrouvées et analysées), mais un film de caméra portée, notamment sur les casques des explorateurs. Ce qui permettra aux réalisateurs de changer artificiellement d’angles de vue en permanence et atténuera ainsi la sensation de flottement inhérent à ce type de projet. La 1ère qualité du film est d’avoir été tourné en décors naturel dans les dédales et les profondeurs des catacombes parisiennes. On se demande encore comment les autorités administratives ont autorisé le projet (6 millions de cadavres et d’ossements les entourent !). Ceci renforce encore plus la véracité du propos et l’aspect fortement anxiogène qui se dégage du film, car il ne faut pas être claustrophobe pour emprunter les couloirs labyrinthiques du sous-sol de la Capitale.

Le début du film est une version teenager du Da Vinci code et de Benjamin Gates lorsque Scarlet Marlow (Prowl, Les Tudors) se propose de retrouver la pierre philosophale (rien que ça) sur les traces de l’alchimiste Nicolas Flamel. A Paris, elle retrouve son ami Georges (Ben Feldman, vu dans Cloverfield et la série Mad men), capable de lire l’araméen (perso, j’ai pas d’amis comme ça) et part à la recherche d’indices qui les mèneront au centre de la Terre. Soyons honnête, la belle parle 4 langues, résout des énigmes impossibles en 2 minutes et découvre l’endroit de la cachette trop vite pour ne pas faire la fine bouche. Mais, là n’est pas le propos, puisque l’objectif est de descendre dans les catacombes, aidé en cela par un trio de jeunes français grapheurs et adeptes des lieux.

Très vite, la tension monte dans les cavités étroites et insalubres où, obligés de suivre un tracé interdit, nos aventuriers de la pierre perdue commencent à être confrontés à des événements étranges, comme ce vieux téléphone qui se met sonner de manière inexplicable. Un peu too much, mais néanmoins efficace pour faire montrer le trouillomètre. A la vision de Catacombes, on ne peut s’empêcher de le rapprocher de l’allemand Urban explorers pour le concept et pour The Descent pour les rencontres fortuites au détour d’un couloir.

Sans vouloir copier ses références, le film n’est jamais ennuyeux et installe indiciblement une atmosphère de peur latente à mesure de la progression sous terre. Certes, on ne saura jamais pourquoi la caméra est toujours allumée et qu’il y aura toujours un gus pour la tenir (d’ailleurs, très mal par moments), mais le film fonctionne dans son ensemble au fur et à mesure des découvertes et des pièges laissés par les ancêtres des protecteurs de ces trésors enfouis. On se croirait presque à l’intérieur d’une pyramide égyptienne. Catacombes n’est donc pas qu’un simple film de couloir, puisqu’il s’apparente aussi à un jeu de rôle live, où les protagonistes découvrent des pièces cachées, des reliques, prennent des passages sous-marins ou font des rencontres avec des habitants étranges des lieux.

Il ne faudra pas non plus trop ergoter sur la fin du film lors des dernières découvertes et des incohérences qui peuvent se faire jour, comme sur la gestion des lieux ou, encore une fois, la capacité à se sortir de situations désespérées par la seule force de leur intelligence, malgré la flippe ambiante et, toujours la caméra à la main. Le spectateur pourra, en revanche, se délecter de séquences réussies jouant bien sur le côté claustro des lieux, et en particulier la scène de la voiture en feu grâce à des effets visuels de toute beauté.

Au final, Catacombes est plutôt une bonne surprise si on laisse de côté l’aspect "caméra embarquée" et certaines questions résolues trop rapidement. De plus, contrairement à d’autres films du genre, on s’attache aux personnages (peut-être parce qu’ils semblent moins cons que d’habitude) et on reste captiver par les énigmes qui s’offrent à eux dans cet endroit à la fois terrifiant et merveilleux, tellement cinématographique.


Note : 4-/ 6

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 12 mars 2015 21:34)

    Je crois que le trailer était sur le dvd d'Annabelle, et j'ai été surpris. J'avais pas regardé le trailer sur le net car je m'étais dit que le found-footage c'était fini pour moi. Et puis en voyant ce fameux trailer donc, je me suis dis que ça semblait bien mieux que ce que je pensais... Te chronique me conforte dans cette idée, si les décors sont cools je pourrais me laisser tenter... Merci en tout cas Roggy, tu m'aides bien une fois encore!

  • #2

    laseancearoggy (jeudi, 12 mars 2015 22:42)

    Comme toi, j'ai été surpris par le film (je l'ai vu en entier contrairement à toi :) ) malgré le fait que ce soit un found footage. Je ne me suis pas emmerdé et, par moments, le film a su dépasser son concept (sauf la 1ère séquence qui est affreuse).

  • #3

    titi70 (dimanche, 15 mars 2015 16:59)

    Je me méfiais de l'aspect Found Footage, mais, d'après ton avis, ce film n'a pas l'air d'en être complètement un. En tout cas, je le tenterais, histoire de voir. Après tout, je me suis déjà tapé Annabelle cet année, je ne risque plus rien.

  • #4

    laseancearoggy (lundi, 16 mars 2015 18:42)

    A priori, il se passe plus de choses dans "Catacombes" que dans "Annabelle" :)