588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

CHAIR DE POULE (GOOSEBUMPS)

 

GENRE : La peau sur l'ado

REALISATEUR : Rob Letterman

ANNEE : 2015

PAYS : USA

BUDGET : 58 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Jack Black, Dylan Minnette, Odeya Rush...

 

RESUME : Zach Cooper vient d’emménager dans une petite ville, et il a bien du mal à se faire à sa nouvelle vie... jusqu’à ce qu’il rencontre sa très jolie voisine, Hannah, et se fasse un nouveau pote, Champ. Zach découvre rapidement que la famille d’Hannah est spéciale : l’énigmatique père de la jeune fille n’est autre que R.L. Stine, le célébrissime auteur des bestsellers horrifiques Chair de poule. Plus bizarre encore, les monstres que l’écrivain met en scène dans ses romans existent bel et bien. Stine les garde prisonniers à l’intérieur de ses manuscrits.

 

MON HUMBLE AVIS

R.L. Stine crée dans les années 90 une saga de livres fantastiques et d’horreur à destination des enfants et des jeunes ados. Le succès est immédiat, il aurait vendu près de 400 millions de livres, à tel point que l’auteur se plaît à se faire appeler le « Stephen King pour enfants » (l’allusion est reprise dans le film). Déjà adaptée sous format de série télévisuelle, il semblait logique d’exploiter le filon de ces bouquins d’épouvante pour enfants sur le grand écran.

Si R.L. Stine est crédité au scénario du film, il est aussi omniprésent à l’écran puisque Jack Black (Super Nacho, Tenacious D...) joue ici le rôle du célèbre écrivain. Tout part d’ailleurs de la bibliothèque de Stine renfermant la collection complète de ses œuvres. Des livres fermés à double tour et qui, s’ils sont ouverts, ramènent dans le monde des vivants les monstres qu’ils contiennent. Un peu à l’image du début de Vampires, vous avez dit vampires, le voisin d’à côté Zach, épris de la fille de Stine, Hannah, commettra l’irréparable en libérant l’abominable homme des neiges. Un prélude à l’évasion d’un florilège de créatures semant la zizanie parmi la population.

Avant d’en arriver là, il faudra pourtant s’enfiler la 1ère demi-heure d’une naïveté confondante comme dans un téléfilm Disney. Une entame servant à présenter les personnages de Zach et Hannah à grands renforts de gags éculés et de musique sirupeuse (même les flics sont présentés comme des émules idiots de Police Academy 8). Passé ces moments difficiles pour le spectateur de plus de 7 ans, Chair de poule vire (enfin !) au film d’aventure fantastique finalement très référentiel. En effet, le film est un mélange des Goonies, de Gremlins et de Massacre à la tronçonneuse (Nan, je plaisante...). La référence la plus évidente étant Jumanji avec son jeu magique d’où émanait toute une série de créatures dans une comédie familiale avec un Robin Williams bondissant.

L’essentiel du film va consister en une course poursuite entre nos héros et une armée de monstres dirigés par un pantin maléfique nommé Slappy (bavard comme Chucky mais moins vulgaire). Et il faut dire que le métrage est généreux en monstres de foire et autres créatures issus d’un bestiaire connu des fantasticophiles à l’esprit un peu rétro. On y retrouve pêle-mêle un loup-garou, des plantes carnivores, le Blob, des aliens avec rayon-laser pétrificateur ou encore une mante religieuse géante à l’allure très 50’s. Un catalogue de sales gueules très old-school unies pour foutre le boxon dans la ville et anéantir ce brave Stine et ne plus retourner à l’état livresque. Du coup, le scénario est relativement simple et fait place aux effets spéciaux plus ou moins réussis (certainement engloutis par un budget pas si ridicule), pour mettre en lumière ces personnages belliqueux mais pas si méchants au final. Film pour enfants oblige, personne ne meurt et le sang ne fera jamais d’embardées hors de ses veines.

Soyons clair, Chair de poule est un film pour marmots fait pour engranger les brouzoufs et qui respecte son cahier des charges à la perfection sans jamais ennuyer le chaland (hormis le début). Si le film est assez divertissant, il manque néanmoins d’un esprit déjanté et plus délire pour ne pas rester coincé dans son habit de Scoubidou où les morts-vivants ne mordent pas et où les affrontements avec les humains se finissent toujours bien. La meilleure séquence étant sûrement celle de l’attaque des nains de jardins à la façon Gremlins (le nain passé dans le broyeur ou fondus dans le four). Le scénario instille ainsi quelques références à l’image de Jack Black encordé comme dans Les voyages de Gulliver (déjà réalisé par Rob Letterman), ou à des films post-apocalyptiques du siècle précédent.

En guise de climax, la cohorte de monstres se retrouve au collège lors de la soirée dansante et tourne à un Fort Alamo pour ados sans jamais faire bien mal. Il est même un peu décevant au regard de la scène des nains agressifs et manque de mordant pour un final. L’ensemble reste soft et perclus d’un humour enfantin (le sidekick à la con qui trouve toujours le moyen de l’ouvrir) même si on s’aperçoit que l’auteur des bouquins fait preuve d’une certaine auto-dérision en n’hésitant pas à se parodier. La version ciné de Chair de poule est donc à réserver à un public jeune et friand d’aventures fantastiques pour se faire (presque) peur.

 

NOTE : 3/6

Écrire commentaire

Commentaires : 10
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 03 mars 2016 20:41)

    Ca me branche bien, même si je n'en attends pas plus qu'un divertissement à s'envoyer en bouffant un Magic Box. Mais bon, plein de monstres réunis, ça fait battre mon coeur et gonfler mon calbard, j'y peux rien... En prime, j'ai lu les Chair de Poule quand j'étais petit, donc forcément. Super chro encore une fois, je trouve que tu es en forme cette semaine l'ami.

  • #2

    Alice In Oliver (vendredi, 04 mars 2016 08:00)

    Le concept a l'air sympa mais le film n'a pas l'air d'exploiter totalement son potentiel. Mais si je tombe dessus, pourquoi pas...

  • #3

    tinalakiller (vendredi, 04 mars 2016 18:44)

    Perso j'ai passé plutôt un bon moment, j'ai en tout cas retrouvé l'esprit des bouquins. Après ouuuuais c'est pour les mômes, on est d'accord, le début est un peu gnangnan mais franchement c'est pas honteux, loin de là.

  • #4

    Roggy (samedi, 05 mars 2016 17:36)

    A Rigs Mordo,
    Des fois, j'oublie que tu as 12 ans ;) C'est pour ça que le film pourrait te plaire avec son déferlement de monstres. Attention, ce n'est pas un chef-d'œuvre hein, mais il y a quelques éléments sympathiques. Merci pour ton passage mon (très) jeune ami :)

  • #5

    Roggy (samedi, 05 mars 2016 17:40)

    A Alice in Oliver,
    On est dans un film pour enfants, donc c'était compliqué d'aller trop loin dans le délire. Le film est divertissant c'est déjà ça.

  • #6

    Roggy (samedi, 05 mars 2016 17:45)

    A Tinalakiller,
    Tu conviendras avec moi que le début est un peu comme cucu la praline. Mais, on est d'accord, c'est pas honteux :)

  • #7

    ChonchonAelezig (jeudi, 17 mars 2016 11:39)

    Je me souviens que Tina avait bien aimé. J'ai noté ça dans ma liste.

  • #8

    princécranoir (jeudi, 17 mars 2016 20:51)

    C'est la foire aux monstres ce machin ! Mon gamin a lu ça dans son lit mais j'avoue n'avoir jamais poussé la curiosité jusqu'à mettre mon nez dedans. En version plus gore, ça pourrait un truc du genre "la cabane dans les bois" ? Sinon, j'avais bien aimé "Fright Night" quand j'avais 12 ans. Bien belle revue de monstres en tous cas mon cher Roggy !

  • #9

    Roggy (jeudi, 17 mars 2016 21:40)

    A ChonchonAelezig,
    Si tu as gardé ton âme d'enfance, n'hésite pas à faire le voyage :)

  • #10

    Roggy (jeudi, 17 mars 2016 21:42)

    A Princécranoir,
    C'est effectivement "La Cabane dans les bois", que j'avais adoré au passage, mais en version plus soft pour ados. "Fright night" est un film culte aussi pour moi et ceux de ma génération :)