588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

ANNABELLE


GENRE : Poupée de cire, poupée de sang

REALISATEUR : John R. Leonetti

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 5 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Annabelle Walli, Ward Horton, Tony Amendola...


RESUME : John Form est certain d'avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s'agit d'une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d'un blanc immaculé. Mais Mia, d'abord ravie par son cadeau, va vite déchanter. Une nuit, les membres d'une secte satanique s'introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…


MON HUMBLE AVIS

Au vu des retombées du film The Conjuring, James Wan et ses producteurs ont pensé qu’un spin-off sur le personnage de la poupée Annabelle serait une bonne idée. En effet, cette dernière, recluse derrière sa prison de verre dans le sous-sol des Warren, avait marqué les esprits. Et, il est vrai que les poupées maléfiques ont un fort potentiel effrayant comme l’ont prouvé Dolls, Dead Silence (du même Wan) et surtout la série des Chucky, parangon de marionnette tueuse.

Toujours ancré dans les années 70, Annabelle se situe avant les événements contant les aventures ésotériques de la famille Warren. Pourtant, aucun lien réel ne sera fait entre les deux films, comme s’ils étaient dissociés. Si le début du film sert de mise en place et d’approche des personnages, Annabelle bascule dans l’action avec l’incursion de tueurs issues d’une secte satanique chez Mia et son mari John Form (les exactions des adeptes de la secte de Charles Manson résonnent comme un écho dès le départ). Une scène plutôt réussie permettant de montrer la genèse de la malédiction frappant la poupée. Une séquence qui rappelle plus que fortement la transmutation du personnage de Brad Douriff dans le corps de Chucky.

Dans l’ensemble, Annabelle ne tient pas les promesses entrevues dans cette entame de film. Ce dernier est assez mou et compile toute une série de clichés inhérent aux films de possession. Les meubles et les objets ont l’air d’avoir repris une certaine autonomie alors que la poupée éponyme ne bouge toujours pas un cil ! Un peu frustrant d’autant plus que les deux personnages principaux Mia (Annabelle Wallis vue dans Les Tudors. Tiens, elle porte le même prénom que la poupée...) et son mari John Form (Ward Horton aperçu dans Le loup de Wall Street) à la plastique parfaite, ne dégagent pas énormément de charisme, tant ils sont fades et sans aspérités (ils ressemblent beaucoup à Ken et Barbie comme dirait quelqu’un qui m’est proche). Du coup, on est par moments pas loin du remplissage avec Mia, seule à la maison, entendant des bruits, voyant des ombres et se demandant si elle ne devient pas folle. Des scènes très prévisibles (le pop-corn qui fout le feu) contre-balancées par des moments plus pêchus comme l’apparition de personnages entre les portes. Des jumps scares par moment réussis mais qui au final ne viennent pas enrichir le sujet.

D’autant plus que pendant ce temps-là, Annabelle est toujours aussi statique et désarticulée, ne devenant que le faire-valoir de l’entité l’ayant possédée, notamment lorsqu’elle se retrouve entre les mains du prêtre. Des passages qui évoquent à la fois L’exorciste et La malédiction sans ne jamais faire preuve d’originalité. Un peu comme la réalisation de John R. Leonetti (Mortal Kombat : Destruction finale, L’effet papillon 2, ah oui...), très sobre et passe partout, juste là pour remplir le cahier des charges. Rien de transcendant donc, malgré quelques tentatives d’actions débridées sur la fin avec notamment la sempiternelle scène dans la cave où l’ascenseur ne fonctionne pas.

Au final, Annabelle n’est pas une bouse mais n’apporte rien de plus à la mythologie crée par The Conjuring. On sent un peu trop l’opportunisme du projet alors que personnellement, je pensais qu’il y avait quelque chose à creuser avec cette poupée au faciès vraiment pas très rassurant. A tel point qu’on ne comprend toujours pas comment ce tout petit film a pu se retrouver en salles (il aurait fait un DTV tout à fait convenable) et surtout, comment il a pu susciter tant d’hystérie collective auprès de jeunes puçots en mal de frayeurs, poussant les exploitants de certains cinémas à déprogrammer le film. Incompréhensible, à moins qu’Annabelle, de manière subliminale, n’ait envoûté nos chères têtes acnéides...


Pour plus de détails sur le film, je vous renvoie sur la très bonne analyse de mon collègue Ris Mordo qui, suite à la projection du film, est devenu un adepte de Charles Manson et a commandé un bataillon de poupées gonflables pour créer sa propre secte...


Note : 3-/ 6


Écrire commentaire

Commentaires : 16
  • #1

    Rigs Mordo (lundi, 16 mars 2015 20:26)

    Moi et mon bataillon de poupées gonflables étions censés faire un carnage la semaine dernière mais on était trop occupés à se fourrer les uns les autres qu'on a rien fait finalement... Merci pour le partage du lien en tout cas! Je vois que nous avons le même avis, c'est bien trop générique pour être intéressant. Et je ne parle même pas des héros, c'est en effet Barbie et Ken, ils ont aussi peu d'âme... Annabelle n'avait rien à voler, en fait...

  • #2

    laseancearoggy (lundi, 16 mars 2015 20:38)

    Comme je l'ai écrit, le sujet aurait pu être mieux traité, mais au final, le film est très plan-plan et la poupée ne fait pas suffisamment peur pour apporter toute crédibilité à l'ensemble (elle a vraiment un balai dans le c.. :) ).

  • #3

    ingloriuscritik (lundi, 16 mars 2015 21:19)

    Fan de "Conjuring" , ce spin-off est juste ...ridiculement inutile .
    Très bon papier par contre , mais je te trouve plutôt gentil , a titre personnel je l'ai incendié sur ma page ,avec il est vrai beaucoup moins d'envolés que chez toi et chez l'ami Rigs . Mais je l'ai tellement peu apprécié (tiens , tu m'a contaminé ) que je n'ai pas trouvé l'inspiration pour chroniquer cette poupée gonflante bien pourri (ah , je suis déjà en voie de guérison ).

  • #4

    laseancearoggy (lundi, 16 mars 2015 21:52)

    C'est vrai que je n'ai pas été trop méchant avec le film contrairement à toi (et à beaucoup d'autres) mais progressivement, je sens que la poupée immobile t'a retourné le cerveau (et juste le cerveau...) et t'a déjà envouté...

  • #5

    Dreampunk (mercredi, 18 mars 2015 17:53)

    Je vais finir par les collectionner les chroniques d'Annabelle !
    Plus j'en lis, plus l'image du film qui se forme dans ma tête prend une allure proprement effrayante...... mais pas dans le bon sens du terme !

    Bon alors visiblement, après que furent recensés le script sans originalité, le peu de lien avec le film principal, le fait que la poupée ne soit pas vraiment le "monstre" du film, la repompe sur Chucky, le manque de charisme des acteurs et les personnages risibles, voilà que tu me fait réaliser que le film est une simple succession de stéréotype de jump-scares !

    Je vois déjà de là ma check-list. Ombre, bruits suspect, scène de la cave, chat qui miaule, voisine inquiétante, gros fantôme en CGI... Bon sang mais ce "film" n'est qu'une accumulation des poncifs les plus vieux et ineffectifs du genre !

    Enfin bon, pour ce qui est de la sur-réaction des preteenagers qui s'affole pour rien, faut pas s'interroger: ça a toujours été comme ça. Souvenons de Scream et autres neo-slasher PG-13 qui faisaient se pisser dessus la génération précédente... J'en témoigne car, de mon côté, je devais subir ces réactions alors que je découvrais les perles du genre (et soupirais intérieurement de la réaction de mes semblables).

  • #6

    laseancearoggy (mercredi, 18 mars 2015 19:10)

    Je sais que j'arrive un peu après la bataille avec cette chronique d'Annabelle, mais je ne pouvais pas passer à côté du film :) Il faut dire qu'il y a de quoi, tant "Annabelle" propose tous les poncifs du genre. Et oui, les jumps-scares pullulent dans ces films d'horreur pour ados et il me semble que c'est surtout pour compenser les vacuités des scénarios. Je comprends aussi ce que tu dis sur "Scream" et les films de cette époque. Moi aussi, j'avais été pris par le film et je l'appréciais quand il est sorti.

  • #7

    Dreampunk (mercredi, 18 mars 2015 19:37)

    Voilà qui me fait penser que, sans le "buzz" autour des réactions des bambins, ce film aurait été très vite oublié en fait.

    (non mais pas de soucis, je me souviens juste que les gens hurler pour du jump-scare où il n'y avait rien et que je ne comprenais véritablement pas les réactions)

  • #8

    laseancearoggy (mercredi, 18 mars 2015 19:41)

    Tout à fait d'accord avec toi, sans tout ce foin autour du film, "Annabelle" aurait déjà rejoint la cohorte des oubliés...

  • #9

    catbichon@orange.fr (jeudi, 19 mars 2015 11:19)

    J'ai adoré The conjuring et la poupée m'a terrifiée. Mais je craignais que ce spin-off - forcément "commercial" - risquait d'être bâclé... Cependant, je crois que je tenterai quand même !

  • #10

    laseancearoggy (jeudi, 19 mars 2015 20:59)

    Si tu as aimé ces deux films, je pense que tu seras quelque peu déçue par "Annabelle"...

  • #11

    2flicsamiami (vendredi, 20 mars 2015 11:38)

    J'avais beaucoup aimé The Conjuring, mais j'ai fait l'impasse sur ce spin-off qui, en effet, semble très opportuniste.

  • #12

    laseancearoggy (vendredi, 20 mars 2015 18:39)

    Comme la plupart, tu devrais déçu du résultat, surtout si tu as en tête "The Conjuring".

  • #13

    titi70 (mardi, 24 mars 2015 16:16)

    Un gros navet fait par un tâcheron et destiné uniquement à remplir les poches de quelques magnats d'Hollywood.

  • #14

    laseancearoggy (mardi, 24 mars 2015 18:37)

    Ca a au moins le mérite d'être clair :) Par ailleurs, je t'ajoute à la liste de liens pour profiter au mieux de ton blog. Merci pour tes passages chez moi.

  • #15

    Avel (samedi, 28 mars 2015 09:28)

    Coucou :)
    J'ai vu ce film, et je dois dire que j'ai été assez déçue par l'ensemble. Autant "Dead Silence" m'avait effrayé, "The Conjuring" m'avait terrorisé, mais là...pas moyen. Un bide complet. Finalement la poupée ne bouge pas vraiment (or, au vu du titre du film et de la façon dont elle est présenté dans "The Conjuring", je pensais qu'elle allait bouger un minimum) et pour tous les effets de meubles, de bruits...on s'y attend d'avance.
    Le passage où la créature tient la poupée est une copie du passage de "Insidious" où le démon apparait derrière le père. Bref : du recyclage sans intérêt et une perte de temps.

  • #16

    laseancearoggy (samedi, 28 mars 2015 09:45)

    Comme tu l'as vu dans les commentaires, il y a beaucoup de récriminations envers le film. Tu as raison, il n'y a pas de nouveautés dans "Annabelle" e même du recyclage.