621 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

C'est qui le plus fort ?
C'est qui le plus fort ?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

THE AMAZING SPIDERMAN 2


GENRE : Toile héroïque

REALISATEUR : Marc Webb

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 230 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Andrew Garfield, Jamie Foxx, Emma Stone,...


RESUME : Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville.  Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui.  Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.


MON HUMBLE AVIS

Agréablement surpris par le reboot de Spiderman, cette séquelle n’est pas, à mon sens, du même tonneau que le 1eropus. The amazing spiderman 2 est long d’être une purge ou un mauvais film de super-héros. Néanmoins, les scénaristes auraient pu s’épargner un humour permanent au ras du béton et une romance pour ados trop appuyée.

Cette nouvelle franchise lancée pour récupérer les droits d’un personnage, censé gonfler les rangs des Avengers (entre la bonne poire Hulk et le fromage scandinave Thor), a su s’affranchir de la 1ère trilogie de Sam Raimi grâce à une fraîcheur communicative et sans prétention. Notamment, avec le personnage d’Andrew Garfield dans le rôle éponyme qui apportait son insouciance au rôle. Or, alors que le film se veut plus mature, comme le démontre la scène d’ouverture en forme de flash-back, son personnage est toujours aussi tête en l’air, virant même à la tête-à-claque, la faute à un humour de cour de récréation déjà obsolète. Une cool attitude lors des combats proches d’un esprit dessin-animé en décalage avec les situations explosives et dramatiques.

Comme dans le 1erfilm, l’action est présente et les affrontements se multiplient entre Spidey et son nouvel ennemi Electro, interprété par un Jamie Foxx (Ray, Collateral) au départ en mode « frères Wayans » (aïe !) pour finir en pilotage automatique. Un personnage intéressant sur le papier mais dont les motivations et la folie auraient pu être mieux exploitées. A l’image du personnage du bouffon vert, alias Harry Osborn (Dane Dehaan) qui a du mal à exister au milieu de ces confrontations manquant réellement d’enjeux. A quoi sert vraiment Rhino (Paul Giamatti qu’on préfère plutôt dans Sideways) hormis à mettre en valeur les aptitudes héroïques de Spiderman ?

Il n’y a d’ailleurs pas grand-chose à redire sur la mise en scène et les séquences de combat. Elles sont lisibles et bien menées (notamment celle dans Time Square), voire spectaculaires à l’image de la scène d’ouverture très James Bondienne. Pourtant, ces combats réglementaires sont rapidement plombés par les atermoiements sentimentaux entre Peter/Spidey et Gwen Stacy (Emma Stone qui mérite qu’on se batte pour elle). Marc Webb tombe alors dans la facilité en shootant des scènes dignes d’une série télé pour ados, où Spidey regarde le ciel et s’interroge sur sa relation, accompagné par une musique sirupeuse de tubes du moment. Entre deux rendez-vous manqués, il retourne au charbon pour protéger la ville alors que se profile déjà à l’horizon l’arrivée des supers vilains bien connus de l’homme-araignée. Un troisième film en perspective qui aura intérêt à faire une cure de Biactol et à chasser ce duvet juvénile pour enfin atteindre l’âge de raison.


NOTE : 3+/ 6

Écrire commentaire

Commentaires : 11
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 13 août 2015 20:38)

    J'avais trouvé le premier très mauvais, celui-ci est à peine meilleur. Meilleur car les méchants sont un peu plus présents que le croco, du coup on a la sensation (ptet fausse) qu'il se passe plus de trucs ici. Pour le reste, même romance ado sans intérêt, mêmes passages sur la vie de Parker super chiants, même persos agaçants... La musique est belle et les scènes d'actions sont, comme tu le dis, vraiment sympa (la scène dans la centrale électrique est vraiment chouette). Mais bon, ça ne vaut pas les Raimi... Par contre bien vu le Jamie Foxx en mode Wayans, c'est totalement ça ! Super chro en tout cas!

  • #2

    Roggy (jeudi, 13 août 2015 21:01)

    Merci Rigs pour ton commentaire, même si j'ai préféré plus que toi le 1er épisode visiblement :) Techniquement, le film est assez irréprochable, mais le reste... m'a profondément ennuyé.

  • #3

    Avel (vendredi, 14 août 2015 10:09)

    Coucou,
    J’ai aussi préféré le premier film de cette nouvelle trilogie, à celui-ci. L'humour ne fonctionne pas, le méchant est ridicule (ses "motivations" pour devenir méchant, je veux dire...sa non-personnalité...c'est une juste une grosse [et fausse] caricature de nerd rageux et malade mental). Une déception.
    J'admets que les bastons et les effets spéciaux sont jolis (j'adore l'électricité de Electro, et son design en général ^^) mais l'histoire d'amour à 2 balles de Spidey plombe les parties où il ne se bat pas.

  • #4

    Roggy (vendredi, 14 août 2015 11:42)

    Salut Avel,
    Je vois que l'on est d'accord sur les qualités et les défauts du film. Le méchant est à la base un malade mental (un geek ;) ) et son revirement est aussi, à mon sens, assez raté.

  • #5

    princécranoir (vendredi, 14 août 2015 12:11)

    Pas très emballé par le reboot, je n'ai pas suivi le tisseur sur le terrain de ce second opus. Les Raimi (même le 3 pourtant un peu trop dense) restent la référence entoilée. Spidey is Evil Dead !

  • #6

    Moskau (vendredi, 14 août 2015 13:38)

    Pas déçu par ce deuxième volet, dans le sens où le film est fidèle aux bandes annonces : le personnage de Max est ridicule, les motivations d'Electro frôlent le footage de gueule, humour pénible, romance sans originalité... Rendez-moi le Marc Webb de (500) Jours ensemble !

  • #7

    Roggy (vendredi, 14 août 2015 13:39)

    La trilogie de Sam Raimi reste la référence pour les histoires du tisseur. J'avoue quand même que ces relectures ne sont pas non plus infamantes, à mon sens.

  • #8

    Roggy (vendredi, 14 août 2015 13:41)

    A Moskau,
    Comme tu dis, certains personnes sont à côté de la plaque dans leur comportement et l'humour ne relève pas le niveau. Marc Webb est certainement un bon faiseur.

  • #9

    2flicsamiami (samedi, 15 août 2015 14:55)

    Un film assez pénible et très mal écrit, alors même que le précèdent était plutôt réussi dans son genre. Il est vrai que les scènes d'action ne sont pas dégueulasses (mais on a vu mieux). En revanche, c'est davantage le character design qui donne la nausée (surtout concernant l'affreux Rhino).

    Par contre, je vais paraitre très chiant après le coup d'Elysium, mais tant pis : tu as placé l'affiche du premier Amazing Spider-Man dans ton article.

  • #10

    Roggy (samedi, 15 août 2015 19:42)

    Rassure-toi, tu n'es jamais chiant avec mes articles, et si je fais des erreurs, tu as bien raison de me les signaler :)

  • #11

    Plume / Dreampunk (dimanche, 30 août 2015 12:15)

    Eh. Tout comme toi j'avais été très surpris du reboot, qui a évidemment été fustigé et à raison, mais qui avait ses propres qualités malgré tout (puis merde, c'était toujours plus fun que les versions Raimi 2 et 3 chiante comme la mort). S'il semble continuer sur la lancée (de toile), celui-ci effectivement est plombé. Partout. Par ses producteurs.

    Le soucis c'est que le film n'est pas tellement un Amazing Spider-Man 2, mais une intro pour un Amazin Spider-Man 3. On y pose plein d'éléments à suivre, plein d'introduction, mais le film n'a, pour lui-même, quasiment rien. Apparemment beaucoup de choses ont été coupée du film (l'apparition de Mary-Jane et des trucs sur les parents) et ajouté au dernier moment (le rapport aux Sinister Six). Rhino n'est là que pour préparer le prochain film, Osborne aurait mérité un meilleur traitement, et certaine facilité scénaristique sont assez agaçante (le mec est mourrant. Genre mourrant mourrant. Qu'est-ce que ça pouvait foutre de tester le sang de Spidey sur lui ? C'est pas vraiment comme si la situation aurait dégénéré plus que ça).

    Toutefois, contrairement à toi, je trouve que c'est justement l'alchimie Gwen / Peter qui fonctionne à fond et qui donne l'intérêt au film. Autant Electro je m'en cogne un peu, trop con, trop moche, trop basique. Autant la façon dont la jeune femme se chamaille avec son partenaire, ça marche. Ils sont amoureux, ils sont mignons et elle est loin d'être juste une demoiselle en détresse contrairement à MJ chez Raimi. Au moins elle sert, elle prend des initiatives, elle a une grande gueule, elle est magnifique. J'ai aimé, et la tragédie finale a eu plus d'impact que si on en été resté au je t'aime/mais je peux pas de Raimi, ultra crispant.

    Enfin. Il n'y aura pas de Amazing Spider-Man 3, et si j'en suis assez heureux vu celui-ci, car il est certain que le film aurait également été plombé par Sony qui tente de faire comme Marvel Film et pondre un univers trop tôt, je n'aurait franchement pas été contre retrouver Garfield en Parker et cette version sympatoche et fun de l'univers.