623 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Dis donc, tu viens plus dans les soirées ?
Dis donc, tu viens plus dans les soirées ?
PIFFF 2017
PIFFF 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

ALL CHEERLEADERS DIE

 

GENRE : Pom Pom gore

REALISATEUR : Lucky MacKee & Chris Sivertson

ANNEE : 2013

PAYS : USA

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Catlin Stasey, Sianoa Smit-Mcphee, Brook Butler...

 

RESUME : Choquant son entourage en décidant de rejoindre les pom-pom girls de son lycée, Mäddy Killian se retrouve bientôt confrontée à d'étranges évènements surnaturels qui semblent toucher les autres filles de l'équipe...

 

MON HUMBLE AVIS :

Dire que le film de Lucky McKee (May, The Woman) et Chris Sivertson (I know who killed me) était attendu est un euphémisme au vu de l’ambiance qui régnait dans une salle bourrée jusqu’à la gueule (des places ont été refusées à l’entrée). Pourtant, c’est la déception qui prime au final.

Après un court-métrage de qualité, le film débute comme un teen-movie classique sur un campus américain avec cheerleaders sexy et footballeurs avinés attirés par ces dernières. Pour se venger de la mort d’une de ses amis, une jeune fille intègre le groupe de cheerleaders. Malheureusement, elles vont mourir dans un accident de la route provoqué par les membres de l’équipe de foot. Heureusement (!), elles seront ressuscitées par la gothique du groupe grâce à des pierres magiques.

Autant prévenir tout de suite, on est plus dans la série Charmed que dans un épisode des contes de la cryptes. Ici, rien n’est subversif, ni sexy, ni gore. Voulant soi-disant voler au-dessus des poncifs, les réalisateurs s’y complaisent largement et offrent un spectacle digne d’une production amateur avec des effets spéciaux style années 80 et une histoire aussi plate que la poitrine des actrices (Ah non finalement !).

Pourtant, le film n’est pas désagréable à suivre, réalisé correctement mais sans génie, avec quelques situations qui font esquisser un sourire. Mais ça n’a rien d’un brûlot contestataire ou violent. Les scènes s’enchaînent sans grand intérêt (les cheerleaders qui s’apparentent plus à des vampires qu’à des morts-vivants, déciment les méchants footballers) et on attend toujours qu’il se passe quelque chose d’un peu outrancier jusqu’à l’ennui que ne vient pas relever une fin très Z annonçant une suite...

 

Note : 3- / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0