588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

AMERICA 3000

 

GENRE : La planète des femmes

REALISATEUR : David Engelbach

ANNEE : 1986

PAYS : USA

BUDGET : 2 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Chuck Wagner, Laurene Landon, William Wallace...

 

RESUME : En 2809, la Terre a subit depuis 800 ans les retombées d’une guerre nucléaire. Au Colorado, la civilisation est redevenue équivalente à celle de l’âge de pierre. Ici, une tribu d’amazone s’est levée, sous la direction de la reine Vena et a réduit les mâles en esclavage. Deux esclaves, Gruss et Korgis, parviennent à se libérer et organisent alors la rébellion contre la tyrannie…

 

MON HUMBLE AVIS

Si le début du film ressemble à un vrai nanar avec voix off et décors en carton pâte, force est de constater (à mon grand étonnement) que ce film est plutôt réussi et agréable à suivre. Certes, l’histoire et le ton du film sont à la gaudriole, mais l’ensemble tient à la route dans ces grandes lignes.

Les femmes ont donc pris le pouvoir et ont l’ascendant sur les hommes à tel point que ces derniers sont réduits à l’état d’esclaves. Dans cet univers proche d’un Mad Max (sans véhicules) les armes se résument à d’inoffensives arbalètes ressemblant à des jouets, des couteaux et des gourdins de foire. America 3000 s’apparente à un post-nuke des 80’s (les donzelles portent des brushings bien reconnaissables de ces années-là) avec perruques crasseuses pour des hommes proches de Cro-Magnon. On se croirait vraiment dans la Planète des singes.

Là où le film aurait pu ronronner tranquillement, les scénaristes ont la bonne idée de faire tomber, après qu’on lui a tiré dessus, le héros rebelle dans l’ancienne base secrète du Président des USA (un peu comme Conan quand il découvre les vestiges et les armes du Roi). A l’instar de la caverne d’Ali Baba, l’esclave découvre les vestiges de la civilisation disparue, la chambre du Président et des armes. Plutôt dégourdi pour sa condition (il comprend très vite comment tirer avec son fusil laser), il revêt une espèce de combinaison de cosmonautes couleur or et rejoint ses compagnons de fortune. Au passage, il a ramené une sono qui crache une vieille musique rock elle aussi des 80’s (là aussi, il sait l’allumer et l’éteindre...).

Mais, le meilleur est à venir avec les assauts des hommes contre le campement des femmes avec effets pyrotechniques pour simuler le retour de l’âme du Président. Ingénieux ces mecs ! Et surtout, l’affrontement final avec la charge des femmes sur le camp des mâles, chevauchant comme dans un vieux western de John Ford. Certes, le film reste un nanar, avec ses dialogues ridicules, ses situations débiles avec par exemple la présence d’un monstre poilu qui ressemble à un gros yéti qui sort de nulle part (en gros sur l'affiche), n’est même pas méchant et surtout ne sert à rien (Jar Jar Binks sort de ce corps !). Pourtant, avec un budget conséquent (2 M de $), America 3000 réserve quelques scènes réussies qui, par instants, le sortent de son statut de niaiserie interplanétaire.

 

NOTE : 3 / 6

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Rigs Mordo (vendredi, 04 juillet 2014 13:36)

    Je ne connaissais pas celui-ci, il semble plutôt cool également, surtout s'il y a un monstre poilu (même s'il ne sert à rien) ! Super boulot Roggy !

  • #2

    laseancearoggy (vendredi, 04 juillet 2014 20:22)

    Merci Rigs,
    Un bon petit nanar sympathique à voir effectivement. Je ne sais toujours pas ce que vient faire le monstre géant poilu dans cette affaire...

  • #3

    Mr Vladdy (vendredi, 04 juillet 2014 21:12)

    C'est vrai qu'il à l'air cool. Je serais assez curieux de le découvrir d'ailleurs ;-)

  • #4

    laseancearoggy (vendredi, 04 juillet 2014 21:22)

    Il est tellement cool qu'on en ferait presque son animal de compagnie. Enfin bon, il a l'air de puer et il fait au moins 2 mètres de haut...

  • #5

    Kapalsky (jeudi, 10 juillet 2014 09:57)

    Aaah, typiquement le genre le genre de films qui me fait rêver rien qu'à l'affiche et qui se révèle être un nanar en puissance... autant dire un truc formidable! Il faudra que je me penche dessus un de ces quatre!

  • #6

    laseancearoggy (jeudi, 10 juillet 2014 13:33)

    Tu as raison, l'affiche est totalement improbable et donc irrésistible... Un film qui mérite quand même le coup d’œil.