588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

 

GENRE : Donald Vs Hillary

REALISATEUR : James DeMonaco

ANNEE : 2016

PAYS : USA

BUDGET : 10 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Franck Grillo, Elisabeth Mitchell, Mykelti Williamson...

 

RESUME : Une sénatrice américaine se lance dans la course à l'élection présidentielle en proposant l'arrêt total de la Purge annuelle. Ses opposants profitent alors d'une nouvelle édition de cette journée où tous les crimes sont permis pour la traquer et la tuer...

 

MON HUMBLE AVIS

Avec des recettes exponentielles grâce aux deux premiers volets, il était évident que la franchise American nightmare (alias The Purge) allait accoucher d'un nouveau rejeton pour engranger de la thune. Si Jason Blum souhaitait faire une préquelle de cette deuxième suite, il se ravisa pour coller à l'air du temps et proposer un opus en écho à la présidentielle ricaine de cette année. Et ce bon vieux Jason remet le couvert avec un budget encore supérieur tout en gardant le même réalisateur et les principes qui ont fait le succès de The Purge.

Soyons clair d'entrée, les amis de la poésie peuvent se la mettre sous le bras. James DeMonaco ne fait pas dans la dentelle, son scénario est rentre dedans avec un désir avoué de dénoncer le système américain et notamment les religieux, leur pensée rétrograde gangrenant l'Amérique. On pourrait même le taxer d'opportuniste puisqu’il y ajoute un contexte d'élection présidentielle, qui plus est avec une sénatrice renvoyant directement à la réalité du moment. Sur le fond, American nightmare 3 reste un brûlot contestataire, comme aurait pu le faire Big John à son époque, dont le manichéisme ostentatoire ne sert pas totalement son propos délateur, néanmoins bienvenu dans un paysage cinématographique aseptisé (surtout depuis la retraite anticipée d’Uwe Boll…).

Sur la forme, cette suite reste dans la même veine bourrine et dans la continuité du deuxième épisode faisant sortir les protagonistes dans les rues. Situé quelques années plus tard, les enjeux du film restent similaires malgré l'ajout de cette touche politique. On retrouve notre vieille connaissance de Franck Grillo (Le territoire des loups) en garde du corps toujours là pour défendre la veuve et la sénatrice candidate à la présidentielle Elizabeth Mitchell (découverte surtout dans la série Lost). De fait, les deux personnages sont balancés en pleine ville pour fuir un complot du camp adverse cherchant à se débarrasser de la concurrente à l'investiture suprême. De flingues en talons aiguilles, le couple de circonstances s'associe à des survivants tentant de protéger la population de la purge et d'autres essayant de sauvegarder leur commerce. Dans ce nouvel opus, on voit même débarquer des étrangers venus en découdre et massacrer la populace comme s'ils participaient à une chasse gigantesque sur ce terrain de jeu à ciel ouvert.

Où est le raffinement et la subtilité me direz-vous ? et je vous répondrai que là n’est pas le propos. American nightmare 3 reste une série B foutrement bien emballée après un début quelque peu poussif. On sent bien que DeMonaco, du haut de son rocher, torche comme un sagouin le début du métrage, notamment les atermoiements des protagonistes sur la nuit guerrière à venir. Il est beaucoup plus à l'aise quand la boucherie commence et que des hordes de dingos se déversent dans les rues devenues le théâtre du grand n'importe quoi. Parce qu'il n'y a pas énormément de choses à comprendre dans cette franchise d'action où les quidams se castagnent comme dans un post-apo italien, grimés façon Halloween et avec une artillerie de guerre ultra développée.

Certes, les personnages et les situations sont par moments caricaturaux mais le spectateur en quête d'action sera servi par une mise en scène de qualité et des séquences toujours lisibles, notamment lors des poursuites automobiles ou celle avec un hélicoptère. Je vois déjà ici les Pères la morale, à l'instar des Pères fondateurs toujours présents à l'écran et invariablement aussi tarés du ciboulot faisant passer Christine Boutin pour le Casimir de l'intégrisme, faire la fine bouche sur le spectacle proposé et le manque de finesse du film. Passez votre chemin (ou retapez-vous l’intégrale de l’œuvre mémorable de Michael Bay) et retournez-vous sur les films militants d’Oliver Stone, de Spike Lee ou de Michael Moore (quoique l'homme à la casquette et la subtilité…). Pour les autres, bienvenu aux amateurs d'action bien shootée pour une soirée divertissante et pas prise de tête.

 

4/6

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Rigs Mordo (lundi, 07 novembre 2016 20:23)

    Superbe chro roggy, je te l'ai déjà dit souvent mais tu t'améliores de plus en plus. Et tu me vends bien le film, que je comptais acheter mais sans rien en espérer (j'aime pas le 1, le 2 est chouette mais pas plus), donc voilà, on en reparlera fatalement, mais superbe chro, again.

  • #2

    Roggy (lundi, 07 novembre 2016 20:31)

    Merci beaucoup l'ami et je pense que ce troisième opus devrait te plaire car il ressemble beaucoup au deuxième qui tu aimes bien. Donc...

  • #3

    Alice In Oliver (mardi, 08 novembre 2016 18:48)

    Me suis arrêté au premier qui possédait un potentiel intéressant, mais toujours pas vu les 2 derniers opus, visiblement de qualité

  • #4

    Roggy (mardi, 08 novembre 2016 19:05)

    J'ai l'impression que je suis vraiment un des rares à aimer cette franchise. Beaucoup la trouvent mal faite et bourrine. Ce n'est pas très finaud, en revanche c'est très bien réalisé. A toi de voir :)

  • #5

    tinalakiller (mercredi, 09 novembre 2016 13:41)

    Je garde un mauvais souvenir du 1 - même finalement je me dis que je devrais le revoir avec un autre oeil, j'ai du coup pas vu le 2 et y a du genre 3 jours, par hasard avec d'autres gens, j'ai vu ce 3e opus. C'est pas subtil et tout àa mais franchement j'ai bien aimé, je suis assez étonnée !

  • #6

    Roggy (mercredi, 09 novembre 2016 18:02)

    Je suis d'accord que c'est pas très subtil dans son genre, mais on pense clairement un bon moment. Et, le 2e opus est du même tonneau quant à son aspect d'actionner débridé.

  • #7

    princécranoir (vendredi, 11 novembre 2016 18:07)

    Bien vendu, même si je ne me suis jamais intéressé à cette trilogie. Je m'en mordrai peut-être le doigt un jour, quand j'aurai enfin daigné participé à cette purge sur trois étages.

  • #8

    Roggy (vendredi, 11 novembre 2016 18:25)

    Merci l'ami mais je n'ai pas de part dans la purge même si quelquefois... :)