621 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

C'est qui le plus fort ?
C'est qui le plus fort ?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

ANTICHRIST

 

GENRE : Contre soi-même

REALISATEUR : Lars Von Trier

ANNEE : 2009

PAYS : All/Danemark/Fr/Pologne/Suède/Italie

BUDGET : 11 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Willem Dafoe, Charlotte Gainsbourg...

 

RESUME : Un couple en deuil se retire à "Eden", un chalet isolé dans la forêt, où ils espèrent guérir leurs cœurs et sauver leur mariage. Mais la nature reprend ses droits et les choses vont de mal en pis...

 

MON HUMBLE AVIS

Le cinéma de Lars Von Trier est tout sauf indolore, car il est capable de plans magnifiques comme d’afféteries horripilantes. Ce projet se rapproche plus de l’esthétique de Melancholia que de l’hystérique et mauvais Breaking the waves. A l’instar du prologue de Melancholia, Lars Von Trier développe une narration faite de plans fixes et de ralentis d’une rare beauté. La 1ère scène est à ce point significative, convoquant Eros et Thanatos dans un ballet macabre qui voit un couple faire l’amour pendant que leur enfant se jette par accident dans le vide.

Antichrist est avant tout un film sur le deuil entre un homme impavide (sombre Willem Dafoe) et une femme détruite, à l’orée de la folie (toujours surprenante Charlotte Gainsbourg) qui cherchent à conjurer le sort par tous les moyens. Le début du film est littéralement envoûtant, porté à la fois par la musique et les bruits de la nature, en l’occurrence la forêt qui entoure le couple en quête de rédemption. Tant que le film s’appuie sur ces sensations, les sons sur la toiture ou encore la tempête, il exprime à merveille les difficultés pour ces deux êtres à oublier leur enfant.

Malheureusement, cette étude de caractère est sérieusement plombé en plein milieu du métrage par une partie plus fantasmagorique qui justifie le titre du film. Charlotte Gainsbourg devient folle et s’en prend physiquement à Willem Dafoe sous des prétextes ésotériques. Le film devient alors un torture-porn gratuit qui fait très mal, jusqu’à « la » scène où Eve se coupe le clitoris... De la même manière, on a l’impression que le réalisateur cherche à choquer avec ces inserts de sexe non simulé qui n’apportent pas grand-chose à l’intrigue.

Même si la performance des acteurs est à saluer (il faut décidément du courage pour tourner avec Lars Von Trier), on est soulagé quand le film s’achève enfin car l’horreur et la violence ne sont pas justifiés et amènent Antichrist vers des zones obscures au détriment de son propos initial.

 

NOTE : 3 / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Mr Vladdy (mercredi, 26 mars 2014 23:37)

    Pas du tout ma came. J'ai voulu lui laisser sa chance mais c'est vraiment pas le cinéma que j'aime...

  • #2

    Alice In Oliver (dimanche, 30 mars 2014 13:52)

    Perso, j'avoue avoir adhéré à ce cru très particulier de Lars Von Trier, assez complexe à analyser. Au final, chacun aura sa propre opinion sur ce film.

  • #3

    Alice In Oliver (mercredi, 02 avril 2014 17:57)

    et je t'invite à lire la chronique suivante: http://navetoncinema.canalblog.com/archives/2011/05/12/21116788.html

  • #4

    laseancearoggy (mercredi, 02 avril 2014 18:24)

    un film que je n'ai pas vu. Et, sincèrement, je ne suis pas certain de pouvoir le regarder, malgré son propos dénonciateur de dictateur.
    Un peu comme A Serbian film qui, apparemment, est totalement gratuit.

  • #5

    tinalakiller (samedi, 05 avril 2014 10:52)

    Mon avis est assez partagé. Je trouve le propos derrière intéressant et même profond. Par contre, je pensais que ça serait plus intense, et en fait, ça m'a plus emmerdé qu'autre chose. A découvrir quand même.

  • #6

    laseancearoggy (samedi, 05 avril 2014 11:00)

    Je pense qu'on déteste ou qu'on aime. Difficile de faire son choix.