745 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
Etrange festival 2019
Etrange festival 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

SORUM (GOOSEFLESH)

 

GENRE : Fantôme du passé

REALISATEUR : YOON Jong-chan

ANNEE : 2001

PAYS : Corée-du-Sud

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Kim Myung-min, Jang Jin-young...

 

RESUME : Yong-hyun, chauffeur de taxi, emménage dans un appartement décrépit. Il fait la rencontre de ses nouveaux voisins, qui semblent vivre dans la peur et le désespoir. Des phénomènes singuliers se produisent dans cet immeuble qui semble cacher bien des secrets...

 

MON HUMBLE AVIS

Sorum (chair de poule) ne porte pas si bien son nom que ça, car ce n'est pas le spectateur qui risque de voir ses poils se hérisser sur le corps. Pourtant, le film a obtenu des Prix et a reçu de bonnes critiques.

Le problème du film est qu'il est très long à se mettre en place. Yong-hyun rencontre ses voisins, un écrivain qui passe son temps dans son appartement, et une jeune vendeuse, avec laquelle il va commencer une histoire d'amour. Ils lui apprendront qu'une femme et son enfant ont été tués dans la chambre 504. Si l'histoire se rapproche de Shining de Kubrick, la ressemblance s'arrête là. Il ne se passe pas grand-chose pendant tout le film qui s'apparente plus à un drame, voire à un film d'amour.

Le réalisateur a du mal à faire exister le fantastique dans un immeuble où les seuls éléments bizarres se résumeront à des lumières qui vacillent et à des bruits de livres qui se tournent, au milieu de couloirs sales et abandonnés. C'est peu et ces sensations ne sont pas suffisantes pour nous faire croire à l'histoire. Le réalisateur aborde trop superficiellement les événements, donnant à ce Sorum des allures de film d'auteur qui nuisent à l'intérêt de son sujet.

Dommage, car l'histoire, même déjà vue et exploitée dans beaucoup de productions asiatiques, aurait pu être mieux développée. Le film a un côté poseur fait de longues scènes en plan séquence qui desservent son rythme. En refusant de choisir entre les styles, Sorum ennuie plus qu'il surprend ou fait peur, même lorsque les situations dramatiques deviennent plus violentes.

 

NOTE : 2 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Rigs Mordo (dimanche, 02 novembre 2014 20:25)

    Ah les films d'horreur asiatiques chiants, c'est malheureusement fréquent, ça ne me surprend donc pas que tu sois tombé sur un truc emmerdant... Ils donnent un peu l'impression de faire la même chose depuis le succès de Ring (qui était certes japonais mais bon), n'empêche...

  • #2

    laseancearoggy (dimanche, 02 novembre 2014 21:11)

    C'est un peu ça. Ca ressemble à un film japonais de fantômes, mais sans fantômes. Donc, on est un peu volé sur la marchandise. Très vite, le film devient un film d'auteur un peu chiant à mon sens.