749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

SUBJECT TWO

 

GENRE : Expérience

REALISATEUR : Philip Chidel

ANNEE : 2006

PAYS : USA

BUDGET : 23 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Christian Oliver, Dean Stapleton, Courtney Mace...

  

RESUME : Isolé dans un chalet en pleine montagne, le docteur Franklin Vick poursuit des recherches médicales controversées sur la résurrection. Son cobaye, Adam Schmidt, un étudiant en médecine, est volontaire pour tester et guérir de diverses morts possibles grâce au sérum qui doit le rendre immortel. Mais ces différents essais vont faire apparaître chez Adam des effets secondaires qui peu à peu, vont l'éloigner de sa condition humaine. Il va alors découvrir que la mort a ses effets secondaires.

 

MON HUMBLE AVIS :

Petite production (23 000 $ !), Subject two est un film plutôt sympathique, bien joué et réalisé, qui, sans esbroufe parvient à élaborer une réflexion philosophique sur la mort. A la
vision de ce film, se pose la question de savoir jusqu’où peut aller la science pour annihiler la mort et rappelle en cela certaines productions qui cherchaient déjà à ressusciter les morts.

Ce long-métrage est un véritable huis-clos, où s’expriment les rapports entre l’étudiant en quête de savoir et l’apprenti docteur Frankenstein avec son faux air de Jack Nicholson (!). Le chalet devenant un terrain d’expérimentation où, tel Sisyphe, l’homme meurt et renaît dans un laps de temps très réduit, sans jamais parvenir à trouver une solution aux incessantes douleurs irrépressibles du cobaye. Le docteur est sans pitié et ne s’embarrasse pas d’états d’âme quant à son pauvre sujet, créant entre eux une relation ambiguë. 

Les seuls reproches que l’on pourrait faire sont que les actions sont un peu répétitives   vers le milieu du métrage quand le sujet s’échappe et est rattrapé. De même, la relation avec la conductrice qui l’amène au chalet aurait pu être développée. Ce film est donc une bonne surprise tant dans sa conception que dans son originalité, même dans son final en forme de twist.

  

NOTE : 4- / 6 

Écrire commentaire

Commentaires: 0