749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

SOURCE CODE

 

GENRE : Puits de temps

REALISATEUR : Duncan Jones

ANNEE : 2011

PAYS : USA

BUDGET : 32 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Jack Gyllenhall, Michelle Monaghan, Vera Farmiga...

 

RESUME : Colter Stevens se réveille dans un train à destination de Chicago. Amnésique, il n’a aucun souvenir d’être monté dedans. Pire encore, les passagers du train se comportent avec lui avec familiarité alors qu’il ne les a jamais vus. Désorienté, il cherche à comprendre ce qui se passe mais une bombe explose tuant tout le monde à bord. Colter se réveille alors dans un caisson étrange et découvre qu’il participe à un procédé expérimental permettant de se projeter dans le corps d’une personne et de revivre les 8 dernières minutes de sa vie. Sa mission : revivre sans cesse les quelques minutes précédant l’explosion afin d’identifier et d’arrêter les auteurs de l’attentat. Alors qu’il essaie d’empêcher l’explosion, ses supérieurs lui apprennent qu’un deuxième attentat est en préparation en plein cœur de Chicago et qu’il ne s’agit plus de protéger les quelques passagers du train mais la ville toute entière.

 

MON HUMBLE AVIS :

Duncan Jones, fils de David Bowie, réalise ici son deuxième film après son sympathique Moon qui lorgnait du côté de 2001, l'odyssée de l'espace.

Parmi le maelström de films formatés qui débarquent périodiquement sur les écrans, force est de constater que Source code joue l'originalité. En effet, même si certains éléments restent confus, le scénario de départ oblige le spectateur à se poser des questions sur l'identité du terroriste à chaque renvoie dans le passé.

Le métrage est un huis-clos puisqu'il se situe exclusivement dans le train et la cabine où est enfermée le soldat.

Cette construction de l'intrigue rappelle le classique Un jour sans fin d'Harold Ramis en 1993, qui jouait sur les dérives du temps, mais sur le ton de l'humour.

Ici, rien de tel, c'est le suspense qui domine avec la recherche de celui qui fera exploser la ville. Au-delà de l'action, le film est une réflexion sur la possibilité pour l'homme de changer le cours du temps. Sur une troisième lecture, il pose aussi la question de savoir jusqu'à quel point on peut sacrifier la vie de quelqu'un pour sauver celles des autres ? Et cela renvoie aux thèmes favoris du cinéma hollywoodien de ces dernières années, à savoir, la torture. La fin est de ce point de vue assez significative.

Film plaisant, Source code n'est pas marqué du sceau de la grâce car il est peut-être un peu trop répétitif sur la longueur, et il manque aussi quelques enjeux forts pour véritablement s'attacher aux personnages. Jack Gyllenhall et Michelle Monaghan sont un peu fades.

NOTE : 4- / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 10
  • #1

    alice in oliver (lundi, 16 juin 2014 14:21)

    une bonne petite surprise dans son genre mais c'est clair que ce n'est pas transcendant

  • #2

    laseancearoggy (lundi, 16 juin 2014 19:38)

    Je trouve le concept assez bon mais j'aurai aimé un traitement un peu plus évolutif comme celui d'Edge of tomorrow.

  • #3

    Mr Vladdy (lundi, 16 juin 2014 20:15)

    Pas revu depuis sa sortie en salles, j'en garde néanmoins un très bon souvenir

  • #4

    laseancearoggy (lundi, 16 juin 2014 20:22)

    J'aime bien le travail de Duncan Jones (Moon) et je m'attendais à autre chose. Il faut dire aussi que ce film était sûrement une commande.

  • #5

    Princécranoir (vendredi, 20 juin 2014 10:53)

    Bonne idée que de juxtaposer ce film au tout récent "edge of tomorrow". Bien moins bluffant que le joliment bricolé "Moon", "Source code" a la bonne idée de convoquer Hitchcock au pays de la SF. Reste une fin larmoyante du pire mauvais goût.

  • #6

    laseancearoggy (vendredi, 20 juin 2014 11:45)

    Il me semble que les films se ressemblent sur le côté "boucle temporelle itérative". Sur la longueur, je ne suis pas convaincu totalement par "Source Code" même si le résultat est bien fait. "Moon" était un petit film mais qui brillait grâce à son acteur principal et un script de qualité.

  • #7

    Moskau (samedi, 21 juin 2014 15:18)

    Un film que j'ai revu dernièrement avec grand plaisir. Moins bluffant que Moon, ça reste un excellent huis-clos, simple mais efficace. En attendant la grosse machine qu'est Warcraft.

  • #8

    laseancearoggy (samedi, 21 juin 2014 18:56)

    Tout à fait d'accord avec toi. Avec Duncan Jones à la réalisation, j'espère que Wolrd of Warcraft sera à la hauteur et pas phagocyté par les producteurs.

  • #9

    potzina (lundi, 04 août 2014 14:16)

    Je ne l'ai pas revu lors de sa sortie en salle mais j'en garde un bon souvenir. Je l'avais trouvé un peu trop long et un peu trop larmoyant sur sa fin mais dans l'ensemble j'avais aimé. Mais moins que Moon ;)

  • #10

    laseancearoggy (lundi, 04 août 2014 19:17)

    "Moon" est un bon film avec une grande performance d'acteurs. "Source Code" n'est pas mauvais, loin de là, mais un peu redondant sur la forme. Un peu dans le même style, j'ai préféré "Edge of tomorrow".