749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

SILENT HILL : REVELATION

 

GENRE : Désolation

REALISATEUR : Michael J. Bassett

ANNEE : 2012

PAYS : France/Canada

BUDGET : 20 000 000 €

ACTEURS PRINCIPAUX : Adelaide Clemens, Sean Bean, Kit Harrigton...

  

RESUME : Depuis son plus jeune âge, Heather Mason a l’habitude de changer d’adresse très souvent avec son père. Sans vraiment savoir pourquoi, elle fuit. Pourtant, cette fois, elle est piégée. Pour sauver celui qui avait toujours réussi à la protéger et découvrir qui elle est vraiment, Heather va devoir affronter un cauchemar qui devient de plus en plus
réel…Silent Hill.

  

MON HUMBLE AVIS :

Mais qu’est-ce qui poussent les producteurs à remettre le couvert pour la suite du très réussi Silent Hill, adaptation d’un jeu vidéo ? l’argent me direz-vous ? Ben oui, je ne vois que ça...

Car, on est tous d’accord, ce n’est pas pour l’histoire ou le scénario. Pour résumer, c’est la même chose mais en moins bien. On retrouve le personnage de Sean Bean, qui lui aussi  a l’air de se demander pourquoi il est là (Ah si ! Le cachet...), et les autres acteurs pris dans les méandres du scénario en même temps que de la ville fantôme.

Au final, il ne se passe pas grand chose dans cette séquelle qui surfe (mollement) sur le succès de la franchise. Même le personnage de "Pyramid Head" semble anémié par ce projet qui ne s’imposait pas. 

Pourtant, le très bon Michael J. Bassett (La tranché, Solomon Kane, Wilderness) était aux commandes. Comme quoi, un bon script, ça aide.

 

NOTE : 2 / 6 

Écrire commentaire

Commentaires: 0