708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

SURVIVAL OF THE DEAD

 

GENRE : Pitoyable of the dead

REALISATEUR : George A. Romero

ANNEE : 2009

PAYS : USA/Canada

BUDGET : 3 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Alan Van Sprang, Joshua Peace, Kenneth Welsh...

 

RESUME : Alors que le monde est envahi par les morts-vivants, les familles Muldoon et O’Flynn se déchirent sur la petite île de Plum. Si la première tient à se débarrasser des cadavres ambulants, la seconde attend un remède miracle qui redonnera la vie à leurs proches. Chassés, les O’Flynn tombent sur un groupe de déserteurs de l’armée américaine mené par l’ex-sergent Crockett à qui ils demandent de l’aide.

 

MON HUMBLE AVIS

George Romero est le Pape du film de zombies grâce à sa célèbre trilogie sur les morts-vivants (La nuit des morts-vivants, Zombie et Le jour des morts-vivants). Trois films fondateurs qui auront une suite plus tardive avec le très bon Land of the dead en 2005  et le réussi Diary of the dead en 2007 qui utilisait la technique du found-footage.

Survival of the dead est donc la 6ème déclinaison des "Of the dead" du maître de l’horreur. Hors, la déception est à la hauteur du résultat final. Il semblerait que Papy George (74 ans au compteur) ait perdu toute sa verve cinématographique dans ce succédané de film de zombies. Pas grand-chose à sauver dans cette bouillie de cinéma qui fleure bon les nanarderies zombiesques amateurs qui pullulent ces temps-ci.

Je suis peut-être méchant mais on pouvait attendre mieux d’un réalisateur de la trempe de Romero. Certes, le budget est relativement faible (3 M$), mais cela n’explique pas le ratage total de l’ensemble. Pour résumer, c’est mal joué par des inconnus, les effets spéciaux numériques font mal aux yeux et l’histoire est ridicule. Sans parler des dialogues ras du front entre des personnages au charisme proche des acteurs qui se sont glissés dans la peau des non morts, ou cette ambiance second degré qui décrédibilise toute attaque de zombies.

On ne croit pas une seconde à cette guerre des clans anémiée où quelques figurants se débattent maladroitement entre plans gores et scènes d’action (ou plutôt de shotgun) dignes d’un épisode de Navarro. Ce film est donc une torture tant il est long et vide de sens. La seule bonne idée est balayée en fin de métrage en évoquant la possibilité que les zombies mangent autre chose que de la chair humaine. C’est bien trop tard et ce n’est pas ce dernier très beau plan face à une lune géante qui relèvera le niveau de cet opus totalement indigne d’une telle franchise.

Il ne reste plus qu’à espérer que Papy George sorte de sa tombe cinématographique et revienne d’entre les morts pour nous pondre un zombie movie dont il a le secret.

 

NOTE : 2 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Alice In Oliver (mardi, 01 avril 2014 15:21)

    On a du mal à croire que ce film de zombies a été réalisé par Romero, qui reste tout de même l'un des maîtres d'un genre qui peine à se renouveler depuis quelques années.

  • #2

    laseancearoggy (mardi, 01 avril 2014 15:51)

    Je suis d'accord. Ce film n'est pas digne de George Romero.