708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

STUNG


GENRE : Taille de guêpe

REALISATEUR : Benni Diez

ANNEE : 2015

PAYS : Allemagne/USA

BUDGET : 2 500 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Matt O'leary, Jessica Cook, Lance Herricksen...


RESUME : Un dîner mondain tourne au cauchemar lorsque le jardin est envahi de guêpes mutantes, devenues géantes à cause d'un engrais surpuissant illégalement importé.


MON HUMBLE AVIS

Stung est une véritable série B réalisée par Benni Diez (dont c'est ici le 1er film) où l'humour côtoie avec brio le monster movie à l'ancienne. Car, la particularité de ce film est de mélanger des effets spéciaux numériques à de l'animatronique très old-school dans un alliage très réussi.

Après une introduction rapide pour mettre en place les protagonistes, Stung ne tarde pas à exposer ses monstres. Issu de mutations génétiques, les guêpes s'attaquent avec violence aux convives de la soirée. Sous l'effet des piqûres des insectes, les invités se transforment alors en monstres poilus et ailés. Les monstres déchirent littéralement les humains pour s'extraire de leur chrysalide et commencer à boulotter tout ce qui passe à portée. A noter que le métrage possède beaucoup de liens avec Infestation (2010) de Kyle Rankin où ses insectes tueurs géants faisaient déjà des dégâts au sein de la population.

Comme dans ce dernier, la comédie est de mise dans le film. Situations gaguesques et répliques cinglantes font plus ou moins mouches alors que la situation empire autour des personnages. Côté casting, on reconnaît l'inusable Lance Alien Herricksen en Maire obsédé par sa réélection et porté sur la bibine, Clinton Collins Jr (Transcendance) en fils benêt et bossu ou encore Matt O'leary (Time lapse, Mother's day) dans le rôle de Paul, véritable héros du film cherchant à épater sa collègue Julia.

La principale réussite du film provient de ses effets spéciaux et de ses créatures insectoïdes particulièrement jouissives. Les bestioles ailées en CGI sont magnifiques et les gros plans en animatroniques nous ramènent au temps béni du latex, comme dans cette scène dans la cave rendant hommage à la Reine du film Alien. Sans compter les débordements gores et les parties de corps restant accrochés aux insectes très The Thing. Au final, dommage que le film manque de rythme, malgré une caméra gerbante par instants rendant illisible certaines scènes. De même, les personnages ne sont pas trop fouillés et le lieu clos ne permet pas de grandes envolées scénaristiques. Si on met de côtés ses quelques défauts, Stung est une bonne petite série B sympathique avec des insectes géants et méchants au design des plus réussis. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.


Note : 4-/ 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    titi70 (dimanche, 17 janvier 2016 19:26)

    D'accord avec toi, Stung fait, en effet penser à Infestation, sauf que ce dernier n'était finalement jamais amusant et devenait même ennuyeux sur le fin. Stung est tout l'opposé, je l'ai vu deux fois et c'est à chaque fois un vraie bonheur.

  • #2

    Roggy (dimanche, 17 janvier 2016 20:55)

    Le film est une réellement bonne surprise. Surtout les effets visuels et les maquillages. Un bon moment malgré quelques petits défauts comme je l'ai écrit.