745 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
Etrange festival 2019
Etrange festival 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

SIEGE

 

 

GENRE : A l'assaut !

REALISATEUR : Paul Donovan

ANNEE : 1983

PAYS : Canada

BUDGET : 300 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Tom Nardini, Brenda Bazinet, Darel Haeny...

 

 

RESUME : À Halifax, en Nouvelle-Écosse, une grève de la police déclenche les actions d’une organisation paramilitaire décidée à faire sa loi. Au cours d’une intervention dans une boîte homosexuelle, un barman est tué accidentellement et les membres de l’organisation décident alors de tuer tous les témoins de la scène. Seul un client, Daniel, parvient à s’échapper, vite poursuivi par les miliciens fermement décidés à faire disparaître cet ultime témoin...

 

MON HUMBLE AVIS

Je me rends compte combien j'aime ces films du début des années 80, de ces ambiances urbaines et malfamées (beaucoup de similarités avec Les guerriers de la nuit, le chef-d’œuvre de Walter Hill).

Ici, le film commence par une descente de nervis bas du front dans un bar homo dans le but de se défouler. La situation tournant mal, les habitués des lieux sont exécutés froidement par le chef du groupe, sorte de nettoyeur à la Leon tout de cuir vêtu. Sauf qu'un des prisonniers réussit à s'enfuir et à se réfugier dans un petit immeuble occupé par cinq locataires.

Retranchés dans leurs deux appartements mitoyens (et cela aura un enjeu), les occupants improvisent leur défense grâce à des stratagèmes ingénieux que n'aurait pas renié Mac Gyver (porte électrisée, lance-flamme de fortune...).

On pense bien évidemment à Assaut de John Carpenter. D'ailleurs, on retrouve la même ambiance, y compris la musique émanant de synthétiseurs qui fait le charme de ces productions de l'époque.

La réalisation, alerte, utilise parfaitement toutes les possibilités des lieux assez exigus de ce "Fort Alamo" de circonstance pour protéger le fugitif de ses agresseurs prêts à tout pour le tuer.

C'est donc une très bonne surprise pour ce film que je ne connaissais pas, jamais ennuyeux et se terminant par l'arrivée du Boss exécuteur, une sorte d'ersatz de Jack Palance.

Un très bon film pour terminer l'Etrange festival, de par son charme suranné et sa violence sans concession, typique d'un cinéma de cette (mon) époque, simple et direct.

 

Note : 5 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Oreo33 (samedi, 12 avril 2014 21:29)

    J'y étais aussi. Une superbe séance avec Plastic Man arrivé au dernier moment. Mais ce film est très réussi. Et le final suprenant. Un digne héritier de Assault. Tu as bien raison de citer Walter Hill. Il me semble que dans une interview il aimait bien ces films ou les révélations arrivées en même temps que la découverte des personnages. Dommage que le film soit rare en dvd. :-(

  • #2

    laseancearoggy (mardi, 15 avril 2014 21:51)

    J'adore ce genre de films d'une autre époque mais qui possèdent toujours la même force.

  • #3

    Oreo33 (jeudi, 17 avril 2014 08:38)

    Une excellente surprise.