749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

SOUTHBOUND


GENRE : Anthologie horrifique

REALISATEUR : Roxanne Benjamin, David Bruckner, Patrick Horvath et Radio Silence

ANNEE : 2015

PAYS : USA

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Kate Beahan, Matt Bettinelli-Olpin, Dana Gould...


RESUME :Le sud des États-Unis, une route poussiéreuse, cinq histoires cauchemardesques aux liens secrets.


MON HUMBLE AVIS

Les films à sketchs horrifiques sont de nouveaux à la mode depuis quelques années à l'image de The Theatre Bizarre ou la série des VHS, où ont notamment participé comme réalisateur David Bruckner et Radio Silence ou producteur en la personne de Roxanne Benjamin. Patrick Horvath ayant réalisé The Devil's pact. C'est dire si les réalisateurs de Southbound sont rodés à l'exercice. Et cela se voit à l'écran.

La bonne idée du film est de situer les quatre segments dans un même lieu, en l'occurrence le sud désertique des Etats-Unis, et de les relier entre eux par un personnage ou un événement comme un passage de témoin. Ce qui a pour conséquence de fluidifier le récit.

Le 1er segment introductif voit la fuite de deux hommes ensanglantés et poursuivis par des espèces de créatures ressemblant à de grandes faucheuses dans une ambiance à la Quatrième dimension où les boucles temporelles empêchent nos héros de s'enfuir. Quelques minutes d'angoisse saignantes dans la tradition de la série de notre enfance. Le suivant est certainement le morceau le plus faible. Il voit un groupe de filles passer la nuit chez une famille à l'allure très bizarre, tout droit sorti des années 50 et adepte de sciences occultes. Un film qui n'apporte pas grand chose au final.

En revanche, L'accident est le meilleur moment de Southbound. Réalisé par David Bruckner, il raconte le calvaire d'un homme ayant renversé une fille. Conduit aux Urgences par une opératrice de la police, il se retrouve dans un hôpital désaffecté. Rythmé, bien écrit, le film est un petit bijou d'horreur et de scènes gores très réussies, notamment une séquence d'opération à poumon ouvert particulièrement impressionnante. Le film fleure bon le fantastique et s'avère comme la réussite de l'anthologie.

Le suivant est aussi en dessous du reste du film. Il voit un homme débarquer dans un bar pour retrouver sa sœur disparue. Avec l'aide du barman, il parviendra à la retrouver au prix d'une descente aux enfers et d'un voyage dans le désert mouvementé. Si les effets visuels sanglants sont de qualité, cet opus ne laissera pas un souvenir impérissable.

Ce qui n'est pas le cas du dernier Jailbreakers qui s'apparente à un home invasion où trois personnes revêtus d'un masque tentent de pénétrer la maison d'un couple et de leur fille. Évidemment, l'assaut tourne mal et vire même à l'horreur avec une apparition inopportune pour les agresseurs. Au-delà de sa qualité, ce dernier segment fait le lien avec le tout premier et remet en place les pièces du puzzle.

Au final, Southbound est une anthologie horrifique qui mérite une petite vision notamment pour les deux segments cités grâce à son ambiance à la Twilight zone. Sans compter des séquences horrifiques violentes qui lui donnent un aspect de fantastique à l'ancienne (la musique est à l'unisson), rehaussé par des effets gores du plus bel effet.


Note : 4+/ 6

Écrire commentaire

Commentaires: 0