745 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
Etrange festival 2019
Etrange festival 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

SHREW’S NEST (MUSARANAS)


GENRE: Une araignée au plafond

REALISATEUR: Juanfer Andrés et Esteban Roel

ANNEE: 2014

PAYS: Espagne

BUDGET: ?

ACTEURS PRINCIPAUX:Macarena Gomez, Gracia Olayo, Hugo Silva...


RESUME: Deux sœurs, dans l'Espagne d'après-guerre, recueillent un homme blessé dans leur appartement. Mais la plus âgée, agoraphobe, va bientôt révéler un comportement autrement plus agressif.


MON HUMBLE AVIS

Un 1er film pour deux réalisateurs espagnols, placés sous la houlette d'Alex de la Iglesia (Action mutante) pour un huis-clos qui se tend et devient de plus en plus violent. Le titre d'origine est peut-être plus parlant (Musaranas), car il fait référence à de petites souris renvoyant aux deux sœurs qui, sans faire de bruit, se faufilent dans les recoins de la maison, devenant pour elle une prison où elles tourneraient sans cesse.

En effet, Montse (Macarena Gomez) est recluse dans son appartement, dans l'impossibilité de sortir suite aux conséquences de son enfance tourmentée. A l'image de Sigourney Weaver dans Copycat, Montse est agoraphobe et s'est crée un monde tournant autour de la dévotion à Dieu et inflige à sa sœur des sévices corporels, résurgences d'une époque oubliée. Le film est assez long à démarrer malgré le soin pris à présenter le rapport entre les deux femmes, jusqu'à ce que Carlos (Hugo Silva) entre dans leur de manière inattendue.

Shrew's nest prend alors les atours du thriller dans un lieu unique. Carlos, la jambe cassée, est coincé dans une chambre, prisonnier involontaire du délire obsessionnel de Montse. On pense fortement à ce moment-là au roman de Stephen King Misery. Pour corser le tout, elle voit en permanence son père disparu (excellent Luis Tosar). Des apparitions bien amenées par la réalisation et qui confirment la folie de la jeune femme, perclus de remords et désir inassouvie. Une dernière partie qui tourne au cauchemar sanglant. Les deux réalisateurs ne nous épargnent ainsi rien des excès de violence de la jeune femme.

Une ultime bobine qui va taper fort et nous renvoyer à d'autres productions espagnoles comme celles de Guillermo del Toro. Des séquences gores un peu inattendues mais qui s'inscrivent parfaitement dans l'histoire jusqu'à un twist renversant. Au final, Shrew's nestest un 1er film intéressant même s'il peine un peu à développer son sujet, bénéficiant de l'apport de comédiens confirmés et d'un script resserré autour de la folie d'une femme perdant inexorablement pied.


NOTE : 4 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 0