708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

THE HIDEOUS SUN DEMON

 

GENRE : Soleil de midi

REALISATEUR : Robert Clarke

ANNEE : 1957

PAYS : USA

BUDGET : 50 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Robert Clarke, Patricia Manning, Nan Peterson...

 

RESUME : Après avoir été exposé à de fortes radiations solaire, un scientifique mute et se transforme en un horrible homme-lézard sanguinaire à chaque fois qu'il est exposé au soleil.

 

MON HUMBLE AVIS :

Petite production semi-amateur, ce film part d'un postulat un peu rocambolesque. Un homme se transforme en monstre suite à un bain de soleil... Par la suite, il devient réceptif au soleil comme un loup-garou face à la lune, qui déclencherait la mutation.

Tourné avec trois fois rien, The hideous sun demon se laisse suivre avec plaisir malgré le jeu des acteurs et des dialogues en son réel pas toujours intéressants. Pour le reste, le film est une variation de la créature de Frankenstein, poursuivie par les hommes du fait d'une malédiction qu'il ne contrôle pas.

Conscient de sa situation, il se reclut dans le noir pour éviter de se métamorphoser et de causer des morts autour de lui.

Engoncé dans son costume à écailles (il aurait coûté 500 $ !), l'acteur-réalisateur est une bête traquée, rejeté par les siens. Comme un hommage à King Kong, il termine sa course, acculé, en haut d'un grand-huit.

Ce dernier plan iconique rend ce petit film plutôt sympathique, notamment au vu du faible budget de l'entreprise.

 

NOTE : 3 / 6 

Écrire commentaire

Commentaires: 0