749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

HYENA

 

GENRE : Au cœur du 36

REALISATEUR : Gerard Jonhson

ANNEE : 2014

PAYS : UK

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Peter Ferdinando, Stephen Graham, Neil Maskell...

 

RESUME : Michael Logan est un anti-héros de notre temps : un prédateur-né, un mélange complexe d’officier de police corrompu dopé à l’adrénaline, avec toujours un coup d’avance sur ses collègues. Mais les temps changent. L’arrivée massive d’impitoyables gangsters albanais, avides de prendre le pouvoir, est en train de laisser une empreinte sanglante parmi les voyous de Londres…

 

MON HUMBLE AVIS

Hyena est un polar sombre et tendu influencé, d'après le réalisateur venu présenter son film, par les films policiers français, leur travail et leur quotidien dans les brigades.

Une plongée aux enfers pour une équipe de flics corrompus, adeptes de la fumette, des rails de coke et du trafic de drogue. Une troupe menée par Michael (excellent Peter Ferdinando) pris dans un engrenage de deals avec des truands et avec une enquête de la police des polices sur le dos. Sa vie prend encore un tournant quand il assiste au meurtre d'un de ses complices turcs avec lequel il avait l'intention de conclure une grosse affaire. Un meurtre sanglant par des Albanais et qui sera le début des problèmes.

Hyena possède le charme de ses productions anglaises que l'on trouve notamment dans les séries, où se côtoient différentes communautés ethniques. Entre trafic de drogues, prostitution et violence, Gerard Johnson décrit un monde où même la police est malade, gangrenée de l'intérieur et accoquinée au milieu. Une faune cosmopolite à la machette facile (le turc est littéralement découpé) et un flic est même réduit en morceaux par des Albanais dans une baignoire qui nous renvoie directement aux personnages de Cronenberg dans Les promesses de l'ombre.

Une ambiance pesante, sans espoir à la mise en scène et à l'interprétation de qualité qui semble sans rémission aucune dans un Londres loin des cartes postales. Hyena est donc une réussite malgré une fin frustrante comme s'il manquait une conclusion.

 

Note : 4+/ 6

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 28 mai 2015 19:52)

    Voilà qui là encore donne envie, je me souviens que tu en avais parlé de celui-ci. Il faudra que je ne le loupe pas, tu sais le vendre ! T'es mon dealer de polars, Roggy!

  • #2

    Roggy (jeudi, 28 mai 2015 20:34)

    Je ne sais pas si tu le trouveras en DVD, mais si tu peux le voir, j'espère qu'il te plaira. Il faut aimer les polars anglais comme la série "Luther".

  • #3

    Mr Vladdy (mardi, 02 juin 2015 17:32)

    Pas encore vu mais il me fait de l'oeil. A l'occasion, je pense que je lui laisserais sa chance ;-)

  • #4

    Roggy (mardi, 02 juin 2015 18:43)

    J'espère que tu pourras le voir et que tu l'apprécieras comme il le mérite.

  • #5

    ChonchonAelezig (mardi, 16 juin 2015 11:08)

    Ca fait un peu vu et revu, les flics ripoux, non ?

  • #6

    Roggy (mardi, 16 juin 2015 18:45)

    Certes, le sujet n'est pas original mais la mise en scène et la qualité des acteurs méritent qu'on s'y attarde.