708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

A HARD DAY

 

GENRE : Die hard

REALISATEUR : Kim Seong-Hun

ANNEE : 2014

PAYS : Corée-du-Sud

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Lee Seon-gyoon, Jin-woog Jo, Jeong Man-Sik...

 

RESUME : En route pour assister aux funérailles de sa mère, et tandis qu’il est visé par une enquête pour corruption, le commissaire Ko Gun-su renverse accidentellement un homme. Pour se couvrir, il décide de cacher le corps dans le cercueil de sa mère.

 

MON HUMBLE AVIS

Je vais encore certainement me répéter mais le cinéma coréen me surprendra toujours avec cette comédie policière qui, sur un sujet qui n'incite pas à la rigolade, nous pond une nouvelle fois un film de haut niveau avec un sens du rythme et de la comédie.

Car c'est bien là la force de ce cinéma, faire jaillir le rire dans les situations les plus banales ou pas forcément celles qu'on attendrait, en l'occurrence ici un enterrement. Pourtant, le réalisateur parvient à nous faire rire avec ce flic corrompu qui est obligé de placer un cadavre dans le même cercueil que celui de sa mère ! Une situation ubuesque hilarante (voir l'utilisation du téléphone portable) et parfaitement mise en scène pour une 1ère demi-heure à mourir de rire.

Même si le film s'avère toujours aussi drôle, il prend une tournure plus dramatique par la suite quand Ko reçoit un appel d'un mystérieux individu qui prétend savoir qu'il a caché le corps. S'ensuit toute une série de péripéties et de rebondissements pour un film qui ne faiblit pas en intensité autour du cadavre et d'une clé pas forcément bien placée...

Comme souvent, le film se termine par un affrontement dantesque dans l'appartement de Ko, aux prises avec son maître-chanteur. Une séquence violente, bien montée et jouissive qui renforce encore plus le sentiment de sympathie qui émane de ce A hard day. Comme quoi, il n'est pas nécessaire de parler avec un accent à couper au couteau à fromage pour être drôle...

 

Note : 5 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 0