745 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
Etrange festival 2019
Etrange festival 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

 

HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT

 

PARTIE 1 ET PARTIE 2

 

GENRE : Hobbit à lunettes

REALISATEUR : David Yates

ANNEE : 2010-2011

PAYS : USA/Grande-Bretagne

BUDGET : 125 000 000 $ (chaque film)

ACTEURS PRINCIPAUX : Daniel Radclife, Ruppert Grint, Emma Watson

 

RESUME : Le pouvoir de Voldemort s'étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d'espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix. Dans le dernier film, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci.

 

MON HUMBLE AVIS :

Pour presser au maximum une franchise lucrative, Hollywood a trouvé la solution : étirer le dernier segment jusqu'à la lie, c'est-à-dire faire deux films pour le dernier tome de l’œuvre. La même stratégie sera utilisée pour la saga Twilight.

Ces considérations purement mercantiles ont néanmoins un impact sur le film. En effet, dans le premier film du dernier volet, les longueurs se succèdent inexorablement, sans qu'il ne se passe rien. On voit Harry et ses amis dans la neige, dans un champs, écouter la radio, échanger des regards... et surtout converser sur des théories et des personnages qui nous sont pour le moins étrangers (ce monde foisonne de personnages et de langages particuliers. Malgré quelques péripéties habituelles, lors de quêtes pour détruire les Horcruxes devant affaiblir Voldemort, ça n'avance pas pendant 2h30... quand même.

 

NOTE : 3- / 6

 

Le dernier film est plus court et certainement le plus adulte, le plus violent. Les morts sont explicites et le réalisateur passe la vitesse supérieure quant à l'action et à la résolution de la saga Potterienne. Cette dernière partie se résume à l'attaque du château de Poudlard et au combat final entre Harry et le sorcier maléfique.

Plus pêchu dans sa réalisation, fourni en effets spéciaux et effets pyrotechniques, la bataille finale n'atteint pas les sommets espérés. On est loin des envolées du Seigneur des Anneaux malgré des ressemblances et la présence de monstres. D'ailleurs, ce qui aurait être un moment épique est bâclé au profit des préparatifs du combat d'Harry. Le réalisateur se fout bien des monstres et des personnages secondaires. Il allonge encore le dernier acte (plagie même une scène de Matrix où Dumbeldore est transformé en Morpheus !?!).

La lutte finale qui aurait dû être l'apogée de l’œuvre se dégonfle bien vite et l'affrontement tourne court avec la désintégration du méchant, battu assez facilement. Tout ça pour ça, pourrait-on dire.

Ce dernier opus est néanmoins le plus regardable, de par ses enjeux dramatiques et la consistance des personnages qui, enfin, arrivent à maturité.

 

NOTE : 4- / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 0