708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

HERE COMES THE DEVIL

 

GENRE : The devil inside

REALISATEUR : Adrian Garcia Bogliano

ANNEE : 2012

PAYS : Mexique/USA

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Francisco Barreiro, Laura Caro, Alan Martinez...

 

RESUME : Deux enfants réapparaissent inexplicablement après avoir disparu durant la nuit, au flanc d’une montagne déserte et creusée par les grottes. Alors que les deux adolescents s’isolent et développent un comportement étrange, leurs parents commencent à croire qu’une chose sinistre et inhumaine s'est produite cette fameuse nuit...

 

MON HUMBLE AVIS

Adrian Garcia Bogliano est un réalisateur argentin qui a tourné pas mal de films mais dont le seul I’ll never die alone a connu une réelle carrière internationale en 2008.

Le film commence par une scène saphique explicite et le meurtre d’une des deux protagonistes par un assassin qui s’enfuit dans la montagne. C’est le point de départ de ce petit film situé à la frontière mexicaine qui bascule dans le fantastique dès que les deux enfants pénètrent une grotte.

Se basant sur le mythe d’une montagne ensorcelée, Ahi va el diablo (titre original) tourne autour de la possession d’enfants voire même de la pédophilie. En effet, les parents pensent fortement que leur progéniture a été agressé par un local un peu dérangé qui aurait traîné dans le coin cette nuit-là. Le couple fait alors une fixation sur le pauvre diable jusqu’à organiser une expédition punitive très sanglante.

Dans la deuxième partie du métrage, le comportement des enfants changent vraiment. Distants, ils ne vont plus en cours mais se dirigent inéluctablement vers la même grotte. En même temps, des phénomènes paranormaux se produisent dans la maison familiale, jusqu’à la nounou d’un soir qui se fait elle-même posséder par une entité (DSK sort de ce corps !). Il faut dire que le film n’est pas avare en corps dénudés et scènes de douches.

Here comes the devil fait comme il peut pour passer outre son budget qui ne semble pas extensible. Cela se ressent à l’écran, et l’ensemble fait un peu cheap, indépendant, même télévisuel. La réalisation est au diapason sans réelle ambition. Certaines séquences, comme la scène de torture pour faire parler l’agresseur, ne sont pas très bien rendues.

Le réalisateur semble fortement influencé par plusieurs thématiques et on pense à Body Snatchers et même à l’Exorciste lorsque les enfants ont les yeux révulsés et paraissent ne pas être eux-mêmes, jusqu’à même des rapprochements que la morale réprouve.

Si le film n’est pas désagréable à suivre, il ne parvient toutefois pas à totalement remporter l’adhésion, la faute à une réalisation trop molle qui ne génère pas d’empathie suffisante pour les personnages.

 

NOTE : 3-/ 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    alice in oliver (vendredi, 23 mai 2014)

    Visiblement, un nouvel ersatz de l'exorciste... Comme c'est original...

  • #2

    laseancearoggy (vendredi, 23 mai 2014 20:34)

    Ce n'est pas un nouvel "Exorciste" car il n'y a pas de tentative d'exorcisme, mais plutôt dans l'attitude des enfants.