749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

LE HOBBIT :

UN VOYAGE INATTENDU

 

GENRE : Pieds poilus

REALISATEUR : Peter Jackson

ANNEE : 2012

PAYS : USA/Nouvelle-Zélande

BUDGET : 270 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage...

 

RESUME : Les aventures de Bilbon Sacquet, entraîné dans une quête héroïque pour reprendre le Royaume perdu des nains d’Erebor, conquis longtemps auparavant par le dragon Smaug. Menée par le chef des Nains, Thorin, Bilbon se retrouve à intégrer une compagnie de 13 nains qui s'engagent dans l'aventure.

 

MON HUMBLE AVIS :

Retour sur la Terre du Milieu. Un retour en terrain connu puisque c'est toujours Peter Jackson qui réalise.

Cette histoire est antérieure au Seigneur des Anneaux est en constitue en quelque sorte les prémisses. A la base, c'est un conte pour enfants et le début du film le confirme. Les relations entre les nains et Bilbon tournent à la comédie (même musicale à un moment). Par la suite, le métrage deviendra plus adulte. Mais, cette première partie, qui peut paraître un peu longue aux yeux de certains, permet de caractériser les personnages malgré son côté enfantin et de mettre en place les jalons d'une nouvelle trilogie.

C'est aussi un film quasiment entièrement dédié aux nains, personnages principaux relativement peu exploités au cinéma. A ce titre, Thorin, est un chef que le réalisateur rend iconique, à l'instar d'un Aragorn. Pour le reste, on retrouve le magicien Gandalf, initiateur de l'aventure, les elfes et surtout le personnage de Gollum toujours interprété par Andy Serkis. Ce dernier restant la pierre angulaire de toute des trilogies initiées par Peter Jackson. Ce premier film permet aussi de faire connaissance avec Bilbon, qui deviendra le hobbit récurrent de la nouvelle trilogie.

Le film monte en puissance au fur et à mesure où les péripéties s'accumulent, hormis le passage avec les Trolls qui est, me semble-t-il, légèrement en-deçà du reste.

Artistiquement parlant, le film est très beau à l'instar du Seigneur des Anneaux. On retrouve la patte de Jackson, la qualité des décors, des costumes, des détails et des effets spéciaux. Il y a toujours ce souffle épique qui parcourt les paysages merveilleux de la Nouvelle-Zélande, culminant dans des scènes d'action spectaculaires et bien shootées.

Le métrage est parsemé d'une pléiade de monstres savoureux et de créatures pittoresques comme l'orque argenté, ennemi de Thorin. Dans la grande tradition des orques charismatiques et violents du monde de Tolkien, Azog est particulièrement réussi.

La bataille qui clôt le film est le summum de l'ensemble. Elle oppose les nains aux hordes lupines d'Azog aux nains de Thorin sur le flanc d'une falaise. Merveilleux moment de bravoure qui tire les larmes et atteint un sommet d'émotion dans les derniers plans, avec l'apparition d'aigles majestueux. Le fin du métrage mais le début de l'aventure...

Sans renouveler le genre et la trilogie précédente, ce premier opus est bien troussé. Il pose les jalons des futures suites, que l'on attend avec impatience...

 

A NOTER : le deuxième film est prévu pour décembre 2013 et le troisième pour juillet 2014.

 

NOTE : 5 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Tietie007 (lundi, 19 mai 2014 05:12)

    J'ai préféré le deuxième opus au premier.

  • #2

    laseancearoggy (lundi, 19 mai 2014 18:54)

    La 1ère partie est un peu longue mais le film me semble épique que la suite.