749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

HER

 

GENRE : Pour elle

REALISATEUR : Spike Jonze

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 23 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Joachim Phoenix, Scarlett Johansson, Amy Adams...

 

RESUME : Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de Samantha, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

 

MON HUMBLE AVIS

Après Dans la peau de John Malkhovich, Adaptation et Max et les Maximonstres, Spike Jonze démontre encore une fois son originalité et sa liberté d'auteur incontournable.

Her est autant une histoire d'amour qu'une parabole sur la solitude et les nouvelles technologies. Spike Jonze réussit à créer un monde dans un futur proche où la virtualité a pris le pas sur l'humain. Même Théodore rédige, sans écrire mais par le son de sa simple voix, des lettres d'amour pour les autres qu'il imprime comme si elles étaient réelles.

La force du film est la dichotomie qu'il y a entre ce monde ultra-perfectionné et la vie des êtres humains. Ils sont habillés comme dans les années 70, avec pantalons de velours remontés jusqu'à la taille (Chirac sort de ce corps !). Ces petits détails très jouissifs s'insèrent parfaitement à l'histoire et donnent une forme de recul et de dérision à l'ensemble.

Encore une fois, Joachim Phoenix, magnifique, porte le film sur ses épaules déformées, citoyen ordinaire d'une vie monotone. Particulièrement sobre dans son jeu, sa présence charismatique d'homme simple, presque naïf, rend crédible sa relation avec Samantha, issue d'un programme informatique et compagne de substitution. Et on comprend pourquoi il tombe amoureux de cette voix qui s'incarne dans le flux sensuel et le timbre légèrement cassé de Scarlett Johansson (sa voix est sûrement son meilleur argument cinématographique).

La relation qui naît entre les deux est crédible, entre cet homme, déprimé depuis son divorce et cette femme virtuelle qui prend conscience d'elle-même et se développe grâce à lui. Ils en deviennent réellement touchants, jusqu'à leur première relation sexuelle à distance particulièrement réussie et émouvante.

Au-delà de la question de la technologie qui prend le pas sur nos vies (tout est virtuel, même l'écriture), le film pose des questions sur la différence. Peut-on aimer des non-êtres qu'on ne peut pas toucher ? Cette question existentialiste se matérialise d'ailleurs par une scène à la fois drôle et finalement triste, où Samantha fait venir une vraie femme pour la représenter et toucher Théodore.

Pourtant, le propos de Spike Jonze n'est jamais lourd, ni appuyé malgré quelques notes de piano larmoyantes, mais qui traduisent, selon moi, la béatitude et la naïveté de la relation entre les deux personnages. Et le film n'en oublie pas d'être très drôle dans les dialogues ou les situations (l'appel téléphonique où une femme demande à Théodore de l'étrangler avec un chat mort pendant leurs ébats !, ou le rendez-vous de ce dernier avec Olivia Wilde qui tourne mal).

Au final, je ne dirai pas que Her est un film triste, mais plutôt mélancolique, renvoyant aux amours perdues et à l'addiction des humains à l'attachement, à la possession, virtuelle ou pas. J'ai beaucoup aussi aimé la fin du film où Samantha devient vraiment humaine par ses réactions, et en échappant à Théodore. Un grand moment de cinéma et d'émotion toute simple.

 

NOTE : 5+ / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Mr Vladdy (mardi, 01 avril 2014 01:20)

    Un film qui à pris la première place provisoire de mon top annuel. J'ai eu un très gros coup de cœur pour ce long métrage qui m'as beaucoup parlé. J'ai vraiment adoré :)

  • #2

    2flicsamiami (mardi, 01 avril 2014 10:13)

    Effectivement, un film mélancolique mais pas déprimant. Spike Jonze (et non pas Jones ;) ) a vraiment trouvé un juste équilibre dans cette jolie romance.

  • #3

    laseancearoggy (mardi, 01 avril 2014 13:31)

    Totalement d'accord avec toi. Et merci pour la petite coquille...

  • #4

    Alice In Oliver (lundi, 07 avril 2014 15:48)

    Pas encore vu mais le film semble faire l'unanimité et puis Spike Jonze quoi...

  • #5

    Princécranoir (mercredi, 16 avril 2014 11:00)

    Nous sommes visiblement nombreux à être tombés sous le charme de cet "Her" à la voix magnétique et sensuelle. Très beau conte moderne qui s'adresse directement à nos sociétés hyper-connectées mais ô combien déprimées.

  • #6

    laseancearoggy (mercredi, 16 avril 2014 11:03)

    Que dire d'autre. Ce film a été un véritablement envoûtement. Et, apparemment, beaucoup se sont reconnus en Joachim Phoenix.