749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

HOUSE OF THE DEVIL


GENRE : The devil inside

REALISATEUR : Ti West

ANNEE : 2009

PAYS : USA

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Jocelyn Donahue, Tom Noonan, Mary Woronow...


RESUME : Samantha est une universitaire qui décide de signer pour louer une maison. Pour trouver l'argent nécessaire, elle doit trouver d'urgence un petit boulot. La journée même, elle tombe par hasard sur une offre pour du babysitting. Samantha doit donc se rendre dans une maison reculée, chez les Ulman, le soir de l'éclipse lunaire. Samantha découvre alors une maison étrangement calme et se retrouve embarrassée quand le propriétaire des lieux lui avoue que les tâches qu'elle doit accomplir sortent un peu de la norme du gardiennage. Les Ulman convainquent néanmoins Samantha de rester en lui offrant un montant qu’elle ne pourra refuser.


MON HUMBLE AVIS

Ti West s’est fait une place de choix dans le monde des productions horrifiques à petit budget. Après son 1eressai plutôt convaincant The Roost, il subit une mauvaise expérience avec la suite de Cabin fever, pour laquelle il s’accoquina à un studio pour un résultat pas des plus mémorables.

Retour à l’indépendant avec ce House of the devil qui sent bon les années 70 et le début des 80’s alors qu’il date de 2005. A l’instar de la reconstitution de cette époque faite par James Wan pour The Conjuring, le film se pare des oripeaux d’un cinéma d’une autre époque. Décors, coiffure, vêtements et même la musique sont au diapason d’un métrage tourné avec les techniques d’antan. Cet ensemble réussi donne une ambiance bien particulière au film comme s’il était le rejeton assumé d’un Amityville et de Rosemary’s baby.

Plongé dès le très beau générique d’ouverture dans un film old-school, le spectateur ne peut être qu’ébloui par le cachet et la patine du métrage qui semblent tout droit sortis du passé. Une 1ère partie certes un peu lente (c’est aussi une caractéristique du cinéma de Ti West) qui a le mérite de caractériser les personnages et de mettre en place une histoire totalement crédible (le film est annoncé basé sur une histoire vraie, pratique courante des années 70).

La 2epartie démarre plus fort avec l’arrivée de Samantha devant la maison où elle est censée faire son babysitting. Le ton se fait plus sérieux, entre ses rencontres avec des personnages énigmatiques et les propriétaires de la maison, les Ulmans, couple à l’allure très étrange, presque lynchéenne. Une tension feutrée, palpable, perclus d’accès de violence qui font voler en éclat l’apparente harmonie des lieux. Une maison grande et ancienne, comme hantée par de terribles secrets et qui ajoute à l’atmosphère lugubre de l’ensemble.

Quand Samantha découvre les réelles intentions de ses hôtes, le mal est déjà fait. Le métrage enchaîne alors les confrontations brutales et sanglantes. Car House of the devil est avant tout un film d’épouvante à l’ancienne, qui prend son temps, mais n’hésite pas à taper fort quand il le faut. Entre secte sataniste et slasher, le film est un condensé de plusieurs influences qui pourront rebuter certains, mais qui pour d’autres, les renverront 30 ou 40 ans en arrière.


NOTE : 4 /6


Écrire commentaire

Commentaires: 10
  • #1

    Rigs Mordo (vendredi, 16 janvier 2015 21:18)

    Du bon boulot Mister Roggy, pour un film que j'aime bien. Je n'en suis pas un fan absolu, mais je l'avais pris comme une bouffée d'air frais dans la production de l'époque de sa sortie, qui était gérée par les survival et torture porn énervé à l'époque. Donc un truc posé, ça faisait du bien! Et puis Tom Noonan quand même!

  • #2

    laseancearoggy (vendredi, 16 janvier 2015)

    Comme tu le dis, le film n'est pas exceptionnel, mais il se dégage une forme de souffle de cet hommage à tout un pan du cinéma de genre. C'est la force du cinéma de Ti West (et par moment aussi sa faiblesse).

  • #3

    Dirty Max 666 (lundi, 19 janvier 2015 18:45)

    Il y a un vrai charme old school dans ce film. L'actrice principale est un amour (elle me fait penser à la Margot Kidder des 70's) et le thème principal ne peut que rendre nostalgique (excellent générique d'ouverture). De Ti West, j'aime aussi beaucoup son Innkeepers, ghost story s'inscrivant dans la continuité de ce House of the devil. Comme à chaque fois, excellent choix de films, Roggy. Et excellent travail critique !

  • #4

    laseancearoggy (lundi, 19 janvier 2015 18:56)

    Merci Max pour ton commentaire. Et, je suis d'accord avec toi sur le côté très Margot Kidder de l'actrice principale. Ti West est un réalisateur à l'ancienne qui fait du cinéma un peu suranné mais fortement sympathique.

  • #5

    Avel (mardi, 20 janvier 2015 10:46)

    Voilà un film qui sera parfait pour moi :) Je devrai le trouver facilement en plus.
    Belle critique sans spoiler, c'est chouette ^^

  • #6

    laseancearoggy (mardi, 20 janvier 2015 12:10)

    Tu devrais le trouver en dvd ou autre, et je pense qu'il devrait te plaire grâce à son ambiance et sa patine à l'ancienne. Merci pour ton commentaire Avel :)

  • #7

    ChonchonAelezig (lundi, 26 janvier 2015 10:55)

    Super, ton article donne envie ! Je vais le noter sur ma liste. Merci.

  • #8

    laseancearoggy (lundi, 26 janvier 2015 19:21)

    Mais de rien. J'espère qu'il te plaira. Merci de ton passage :)

  • #9

    Avel (jeudi, 29 janvier 2015 22:26)

    Hey !
    J'ai pu me le procurer et j'ai vu ce film aujourd'hui. Je suis assez impressionnée : il fait vraiment début années 80 (l'effet de grain sur le film, les vêtements, les coiffures...o_O).
    Il ne se passe pas grand chose pendant au moins 1h10, sachant que le film fait 1h35, et pourtant il a quelque chose d’hypnotique puisque je n'ai pas décroché mon regard.
    Par contre, je ne pense pas le revoir une seconde fois, là je risquerai de m'ennuyer. Cela me laisse perplexe. Mais je ne regrette pas de l'avoir vu donc c'est plutôt positif :)

  • #10

    laseancearoggy (vendredi, 30 janvier 2015 18:39)

    Content que tu l'aies vu et surtout qu'il t'ait plu ! Un film de genre différent bien dans l'esprit du cinéma de Ti West. Je comprends aussi qu'on puisse passer à côté.