749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

MAMA

 

GENRE : Mamaoutai ?

REALISATEUR : Andres Muschietti

ANNEE : 2013

PAYS : Espagne/Canada

BUDGET : 15 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Jessica Chastain, Nikolaj Coster-Waldau, Megan Charpentier...

 

RESUME : Il y a cinq ans, deux sœurs, Victoria et Lily, ont mystérieusement disparu, le jour où leurs parents ont été tués. Depuis, leur oncle Lucas et sa petite amie Annabel les recherchent désespérément. Tandis que les petites filles sont retrouvées dans une cabane délabrée et partent habiter chez Lucas, Annabel tente de leur réapprendre à mener une vie normale. Mais elle est de plus en plus convaincue que les deux sœurs sont suivies par une présence maléfique…

 

MON HUMBLE AVIS

Cornaqué par le prolifique Guillermo del Toro, Mama est l’extension d’un court-métrage. De celui-ci, Andres Muschietti développe un univers qui réunit plusieurs genres. On retrouve d’ailleurs la patte de Del Toro avec le rapport à la nature, aux monstres et à l’enfance et rappelle en cela le magnifique Labyrinthe de Pan.

La 1ère partie du film a donc un côté fantasmagorique lorsque les fillettes se perdent et sont littéralement kidnappées par la maison et par l’entité qui l’habite. Grâce à une réalisation de toute beauté, le réalisateur instaure en permanence un climat d’angoisse en jouant sur les peurs enfantines et la phobie du noir (un peu comme dans Don’t be afraid of the dark).

A partir du moment où les enfants intègrent la maison de leur oncle (Nikolaj Coster-Waldau confirme et n’est plus une révélation) et de sa compagne, (la toujours parfaite Jessica Chastain, brune, rockeuse, capable décidément de tout jouer) le métrage bascule dans le film de maisons hantées. En effet, les fillettes ne sont pas venues seules et l’entité agit désormais comme un fantôme, générant des phénomènes inexplicables. On retrouve ici les scènes récurrentes du cinéma d’épouvante espagnol comme Les Autres d’Amenabar qui fait écho dans ce film.

La fin du métrage atteint son paroxysme de tension et de beauté mortifère lorsque la créature maléfique apparaît réellement à l’écran. La dernière scène est ainsi une réussite. Elle atteint des sommets d’émotion, à tel qu’on peut s’identifier à la créature quand on comprend son origine et ses motivations. La force du réalisateur est de créer une empathie envers elle, qui n’est pas sans rappelle les envolées lyriques et macabres d’un Tim Burton (quand il avait encore du talent...).

 

NOTE : 4+ / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    tinalakiller (samedi, 05 avril 2014 11:29)

    C'est pour moi pas forcément le meilleur film du cinéma espagnol mais j'ai quand même bien aimé l'ensemble, même si ça manque un peu de suspense (dans le sens où on connait un peu trop rapidement les origines de Mama, on sait qu'elle existe etc...). Effectivement Chastain est vraiment douée !

  • #2

    laseancearoggy (samedi, 05 avril 2014 15:31)

    Un film un peu mainstream mais qui est bien fait et surprenant.

  • #3

    Avel (mardi, 08 avril 2014 10:23)

    Pas encore vu, mais il me tarde ! :) J'en entends que du bien pour le moment.