708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

MEN AND CHICKEN

 

GENRE : OGM et vieilles dentelles

REALISATEUR : Anders Thomas Jensen

ANNEE : 2015

PAYS : Danemark

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : David Dencik, Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas...

 

RESUME : Après le décès de leur père, Gabriel et Elias découvrent qu’ils ont en réalité été adoptés. Ils décident de repartir retrouver leurs vraies racines qui les mèneront sur une île bien étrange.

 

MON HUMBLE AVIS

Anders Thomas Jensen est bien connu pour être l'auteur des très estimés Les Bouchers verts et Adam's apples. Il nous revient après 10 années sans réalisation avec cette comédie loufoque flirtant avec le fantastique.

Si le film commence comme un drame familial, il prend très vite les contours de la comédie aux allures non-sensiques dès que les deux frères partent sur l'île pour retrouver leur père. Sur place, ils tomberont sur une progéniture composée de trois frères issus du même père possédant tous la même difformité, en l'occurrence un bec de lièvre. Pour son retour au cinéma en tant que réalisateur, Anders Thomas Jensen convoque les plus grandes stars du cinéma danois à commencer par Mads Hannibal Mikkelsen qui s'en donne à cœur joie en dingo à moustache et moumoute frisée. On reconnaît aussi Nikolaj Lie Kaas (Les enquêtes du département V) ou Nicolas Bro (Nymphomaniac).

Toute une clique de dégénérés hurlant et se battant à coups d'animaux empaillés pour n'importe quelle raison dans une demeure en ruine et au milieu d'animaux de la ferme occupant la plupart des pièces. Coincés là depuis toujours, leur comportement est à la fois régressif, enfantin et outrancier. Une folie ambiante qui rappelle le O'brother des frères Cohen avec en plus une relation très particulière aux animaux qui ne servent pas que pour la nourriture. La référence la plus prégnante du film restant L'île du Docteur Moreau auquel on pense forcément, même si l'angle monstrueux est ici utilisé comme un moteur comique.

Très bavard, le film est malgré tout agréable à suivre (Mads Mikkelsen est irrésistible en doux-dingue masturbateur) dans ses diverses péripéties, notamment les repas communs, les parties de badminton et les relations conflictuelles entre ses frères de nouveau réunis. Pourtant, il manque un grain de folie au film comme dans les précédentes réalisations de Anders Thomas Jensen. Men and chicken ne va pas assez loin dans le glauque et l'absurdité. Touchant à tous les styles, le métrage ne parvient pas à se fixer une ligne de conduite et tourne progressivement en rond. Même les révélations finales deviennent très prévisibles quant aux expériences réalisés par le chef de famille.

 

3,5 /6

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Rigs Mordo (jeudi, 09 juin 2016 20:20)

    Ah, Matthieu de Cathodic Overdose m'en a parlé cet aprem même! Je savais pas que c'était du réal d'Adam's Apple (que j'adore) et des Bouchers Verts (que j'aime beaucoup aussi), une bonne raison pour se laisser tenter ça ! Merci !

  • #2

    Roggy (jeudi, 09 juin 2016 20:30)

    De rien l'ami. Le film est très sympa même si j'aurai aimé un peu plus de folie et de moins de parlotte. Mais, dans l'ensemble le film est réussi et le casting est excellent.

  • #3

    tinalakiller (mardi, 14 juin 2016 19:45)

    Raaah ça m'énerve de ne pas avoir pu le voir, il n'est pas sorti chez moi ! Je suis une grosse fan des Bouchers verts et Adam's Apples, je ne voulais vraiment pas le rater!

  • #4

    Roggy (mardi, 14 juin 2016 20:56)

    Il sortira certainement en DVD :)