708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

INSIDIOUS

 

GENRE : Insidieusement bon

REALISATEUR : James Wan

ANNEE : 2011

PAYS : USA

BUDGET : 1 500 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Patrick Wilson, Rose Byrne, Barbara Hershey...

 

RESUME : Josh, son épouse et leurs trois enfants vivent depuis peu dans leur nouvelle maison lorsque l'aîné tombe dans un coma inexpliqué. Étrangement, une succession de phénomènes paranormaux débute peu après. Un médium leur révèle alors que l'âme de leur fils se trouve quelque part entre la vie et la mort, dans la dimension astrale, et que les manifestations sont l’œuvre de forces maléfiques voulant s'emparer de son enveloppe corporelle. Pour le sauver, Josh va devoir lui aussi quitter son corps et s'aventurer dans l'au-delà...

 

MON HUMBLE AVIS

James Wan (Saw, Dead Silence, Dead Sentence) a déjà prouvé son attachement au cinéma de genre par la qualité de ses productions précédentes. De plus, son style très old-school, prend le temps de poser les jalons de l’histoire, de caractériser ses personnages et de ne pas faire appel à des effets spéciaux en CGI pour alimenter son scénario.

Avec le budget café d’un blockbuster américain, James Wan parvient donc à créer un univers réaliste où le fantastique et la peur s’insinuent dans le quotidien d’une maison familiale comme il y en a tant (à l’instar du cinéma asiatique comme la série des Ring). Insidious, film de maison hantée et d’épouvante, convoque les vieux fantômes de long-métrages comme, pour ne citer qu’eux, Amytiville, la maison des damnés (moins connu mais tout aussi efficace). Avec respect, le réalisateur nous lance dans ce train fantôme entre portes qui claquent, voix d’outre-tombes et jumps-scares, nanti d’un casting au diapason, dont la présence de Barbara Hershey (l’Emprise) traduit le lien avec ce cinéma du passé. Poltergeist est certainement une des influences les plus évidentes du film.Pour autant, Insidious n’est pas un film poussiéreux qui rendrait hommage à un pan du cinéma de genre en copiant les succès de ses aînés. Il remplit son office dans sa 1ère bobine en créant un climat anxiogène et en développant la relation de Josh (Le père) et de son fils qui semble posséder. Pour moi, la grande force du film est le changement complet de direction dans sa seconde moitié avec l’arrivée de la médium et de sa bande d’hurluberlus.

Après une séance de spiritisme éprouvante et bien flippante, Josh intègre l’au-delà, un monde parallèle obscur peuplé de créatures diaboliques. Là encore, James Wan s’amuse à nous faire peur et nous renvoie à un cinéma plus démonstratif et lorgne du côté des rivages quelquefois plus que douteux de la série B. J’avoue ne pas l’avoir vu venir et que certains auront du mal à l’accepter.

Pour ma part, je suis satisfait de cette rupture de ton qui m’a renvoyé à l’excellent House en 1986 de Steve Miner et qui catapulte le film dans un univers décalé avec l’apparition des êtres tapis dans l’ombre.

Au final, Insidious est une bonne surprise confirmant le talent de James Wan qui n’est pas tombé dans la facilité de l’exploitation de la franchise Saw. D’autres s’en sont chargés pour lui.

 

NOTE : 5 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    Mr Vladdy (mardi, 08 avril 2014 23:42)

    Même si il faudrait que je le revois, j'en garde un très bon souvenir. Je me rappelle que j'avais beaucoup aimé lors de son exploitation en salles

  • #2

    laseancearoggy (mardi, 08 avril 2014 23:45)

    Heureux qu'il t'ait plus. Un film à l'ancienne qui contraste avec les productions actuelles.

  • #3

    Alice In Oliver (mercredi, 09 avril 2014 14:57)

    Un film assez convaincant, très inspiré par le cinéma horrifique des années 80: la partie onirique n'est pas la plus réussie, je trouve

  • #4

    laseancearoggy (mercredi, 09 avril 2014 17:16)

    Tu as raison, mais la deuxième partie ne m'a pas dérangé outre mesure. Un peu différent de ce que l'on voit habituellement.

  • #5

    Mr Vladdy (jeudi, 10 avril 2014 23:56)

    Juste un petit commentaire en passant pour dire que je venais de constater que tu avais mis un lien de mon blog sur ton site. Merci ça fait plaisir :-)

  • #6

    2flicsamiami (vendredi, 11 avril 2014 16:09)

    Un solide film d'épouvante, qui fait vraiment froid dans le dos. Par contre, je trouve que le design de l'antre du démon est vraiment too-much.

  • #7

    laseancearoggy (samedi, 12 avril 2014 17:35)

    A Vladdy. Normal pour le lien, pas de soucis :)

  • #8

    laseancearoggy (dimanche, 13 avril 2014 11:46)

    A 2flicsamiami. C'est le parti pris du film qui l'envoi dans une autre dimension cinématographique qui fait très années 80 je trouve.

  • #9

    Jason Torn (mardi, 27 mai 2014 09:02)

    J'ai bien aimé ce film... plutôt flippant mais à la limite de l'exagération sur la fin c'est dommage ca m'a un peu gâché le film

  • #10

    laseancearoggy (mardi, 27 mai 2014 18:55)

    Beaucoup ont eu la même réaction que toi mais personnellement, ça ne m'a pas dérangé. Au contraire, j'ai trouvé ça plutôt rafraîchissant.

  • #11

    Moskau (dimanche, 09 novembre 2014 16:46)

    Plus flippant que The Conjuring, Beaucoup d'éléments communs entre les deux films, mais je n'ai pas eu une impression de redite, donc ça. Pour ma part, j'ai bien aimé la seconde partie. Les monstres dans l'obscurité et la lanterne, ça fait très Alone in the Dark...

  • #12

    laseancearoggy (dimanche, 09 novembre 2014 18:10)

    Je suis d'accord avec ton ressenti sur le film (et même avec "The Conjuring"), surtout sur la fin.