745 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
Etrange festival 2019
Etrange festival 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

IRON DOORS

 

GENRE : La porte sombre

REALISATEUR : Stephen Manuel

ANNEE : 2010

PAYS : Allemagne

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUXAxel Wedekind, Rungano Nyoni

 

RESUME : Un homme se réveille enfermé dans une chambre forte. Pour ne pas mourir de déshydratation, il va devoir utiliser les indices mis à sa disposition et sortir au plus vite. Alors qu'il parvient à transpercer un mur, il tombe dans une autre pièce. Et cette fois-ci, il n'est pas seul...

 

MON HUMBLE AVIS :

Le film d'enfermement est un genre à part entière. L'avantage est que ça ne coûte pas cher (un seul lieu) et qu'il n'y a pas beaucoup d'acteurs à défrayer. Autre avantage, non négligeable, le scénario ne ressemble pas à une adaptation de "Guerre et Paix".

Dans Iron Doors, on aurait espéré, malgré tout, un peu plus d'originalité. En effet, une fois que le protagoniste a fait le tour de la pièce, évalué les objets à sa disposition, trouvé une solution pour se désaltérer (!), il faut bien avouer que le film tourne un peu en rond. Heureusement, il parle et commente tout ce qu'il fait (sinon c'était un film muet).

On pense bien évidemment à la série horrifique à succès des SAW, sauf qu'ici il n'y a pas de scie et donc pas de sang. La deuxième partie est une relecture d'une autre franchise connue, en l'occurrence Cube. Néanmoins, le récit n'y gagne pas grand chose, sauf de déplacer le problème. Le film ne fait que 1h20 mais on a l'impression qu'il est plus long...

Après tout cela, on est curieux de savoir comment le scénariste va se dépatouiller de cette histoire... apparemment, lui aussi... c'est incompréhensible (ou alors je suis trop con ?).

 

BONUS : Celui (ou celle) qui a compris la fin du film gagne... un carambar dédicacé.

 

NOTE : 2 /6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0