745 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
Etrange festival 2019
Etrange festival 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

INTRUDERS

 

GENRE : Peur sur la neige

REALISATEUR : NOH Young-seok

ANNEE : 2013

PAYS : Corée-du-Sud

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Jeon Seok-ho, Oh Tae-Kyeong, Choi Moo-seong...

 

RESUME : Sang-jin doit absolument terminer son scénario. Il a besoin de calme, et pour ce faire va s’installer en plein hiver dans le chalet de son producteur, à la montagne, dans un coin tranquille et isolé. Mais il n’est pas si seul que cela. Dans le coin rôde un type tout juste sorti de prison qu’il a croisé en chemin, et deux braconniers de la région. Sang-jin a de plus en plus de mal à écrire à mesure que d’étranges événements se produisent et qu’un danger invisible grandit.

 

MON HUMBLE AVIS

On a déjà vu au cinéma la figure de l'écrivain qui se met au vert dans une maison abandonnée pour écrire. On pourrait évoquer Fenêtre secrète, l'adaptation d'un livre de Stephen King avec Johnny Depp ou encore Misery du même auteur (d'ailleurs cité par le héros dans le film).

Au risque de me répéter (mais ce n'est pas grave), il faut encore saluer la capacité du cinéma coréen à passer d'un genre à l'autre sans perdre en qualité. Intruders commence ainsi comme une comédie et progressivement vire au thriller paranoïaque et même politique. Perdu au milieu d'une nature sauvage et enneigée, Sang-jin a bien du mal à trouver l'inspiration, d'autant plus qu'il est dérangé par des gamins en villégiature et qu'il croise des chasseurs, ou plutôt des rednecks du coin, à tel qu'on pourrait se croire par instants dans Delivrance.

Le réalisateur, dont c'est juste le deuxième film, instille à son film un climat à la fois beau et glacial grâce à une photographie magnifique, sans jamais perdre de vue ses enjeux et un humour de circonstance très plaisant. Une fois dans le chalet, le film se transforme en home-invasion et le jeu de massacre peut commencer entre faux-semblants et disparitions inexpliquées. Le métrage est quasiment un huis-clos où la maison devient l'antre des angoisses et des suspicions. A cela, il faut y ajouter un contexte politique tendu car régulièrement la télévision rappelle le danger nucléaire que la Corée-du-Nord fait peser à la frontière toute proche. Le film a en ce sens une résonance politique particulière, qui prendra corps à la fin du métrage par un retournement de situation inattendu.

Au final, Intruders est un petit thriller où la peur peut jaillir d'un seul regard, bénéficiant d'extérieurs d'une beauté maculée et d'un humour qui s'inscrit parfaitement dans l'histoire. Une sorte de Fargo coréen avec, au passage, une touche sociale (les dialogues s'amusent des différences entre les coréens des campagnes et des villes) au milieu de préoccupations géopolitiques. Encore un cinéma intelligent et de qualité.

 

NOTE : 4 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Rigs Mordo (dimanche, 02 novembre 2014 20:22)

    Il semble bien sympa, celui-ci! En effet, ça ressemble à du Misery/Fargo, il y a pires références de toute façon! Encore une belle chro, Roggy!

  • #2

    laseancearoggy (dimanche, 02 novembre 2014 21:08)

    Merci Rigs. Le film est réussi et mérite bien qu'on se penche sur son cas avec déférence et envie. A l'occasion tu pourras le mater s'il franchit la frontière.

  • #3

    Princécranoir (mercredi, 05 novembre 2014 17:32)

    M'a l'air très bien ce film, mais hélas, il faudra attendre quelques millénaire avant qu'il ne sorte par chez nous (si j'en crois la date qui figure sur la page d'accueil !) . La Corée du Nord y fait une fois encore figure d'épouvantail à la porte. D'ailleurs, "a girl at my door", autre film coréen sort cette semaine et on en dit du bien, vu ou pas ? Y a-t-il des films de la RPDC dans la sélection ? As-tu des nouvelles de Kim Jong-un ? Autant de questions qui ne peuvent évidemment rester sans réponses...

  • #4

    laseancearoggy (mercredi, 05 novembre 2014 18:40)

    Que de questions princières ! Tu sais, je ne suis pas un spécialiste du cinéma coréen. Je n'ai pas vu "a girl at my door" et il n'y avait de films de Corée-du-Nord au festival ! Je ne sais même s'ils font du cinéma ? et même s'ils en faisaient, sortirait-il du pays ? je ne pense pas. Et, aucune nouvelle du dirigeant fantôme :)

  • #5

    Princécranoir (mercredi, 05 novembre 2014 21:15)

    Un peu qu'ils en font ! Feu le Glorieux Président était un gros fan de Rambo et de Clint Eastwood (et de films pornos aussi). Côté SF, n'as-tu jamais entendu parler du furieux Pulgasari, clone de Godzilla en bien plus redoutable car il anéantit l'infection capitaliste et redonne le pouvoir au prolétariat triomphant !

  • #6

    laseancearoggy (mercredi, 05 novembre 2014 21:23)

    J'avoue que je ne connaissais pas cet ersatz de Godzilla ! Merci pour la découverte en tout cas. Je viens de voir les images. Excellent :)