588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

THE BATTERY

 

GENRE : Zombie cool

REALISATEUR : Jeremy Gardner

ANNEE : 2013

PAYS : USA

BUDGET : 6 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Jeremy Gardner, Adam Cronheim, Niels Bolle...

 

RESUME : Deux joueurs de baseball aux caractères opposés apprennent à (sur)vivre ensemble dans un monde dévasté et dominé par des "infectés".

 

MON HUMBLE AVIS :

Tourné en 2 semaines pour 6 000 $, The Battery est la très bonne surprise du PIFFF. Le pitch est relativement simple puisqu'il conte la vie de deux anciens joueurs de baseball qui errent dans un monde post-apocalyptique où règne les zombies.

Encore un film de zombies me direz-vous ? Et bien non justement, c'est un film sur la coexistence de deux personnages diamétralement opposés. L'un (Jérémy Gardner qui a écrit le film, joue et le réalise) est un joyeux luron, barbu hirsute, ventripotent, adepte du bon mot. L'autre (Adam Cronheim) est plus réservé, casque sur les oreilles, il se réfugie dans la musique comme s’il voulait éviter de se confronter à la macabre réalité. D'ailleurs, c'est un de leurs points de divergences. Gardner tue les infectés alors que son compagnon d'infortune n'a jamais pu le faire.

Porté par une bande son extraordinaire, le film fonctionne à merveille grâce à la fusion des deux protagonistes. Leur amitié est réelle et transparaît lors de longs plans séquences où la caméra parcourt la campagne dévastée. De plus, le film est très drôle, les dialogues sont dignes des meilleures comédies américaines et certaines scènes sont particulièrement réussies (comme celle de la masturbation dans la voiture).

The Battery est aussi un film touchant, né de l'empathie créée par les personnages, renforcé par la beauté des images, qui possèdent un côté solaire. Malgré le budget, les effets de maquillage sont à la hauteur lors des quelques affrontements. Mais, la réussite de l'ensemble tient en grande partie à la prestation de Jérémy Gardner à l'humour ravageur, qui ressemble physiquement à Joaquim Phoenix dans I'm still here. Une véritable découverte pour ce premier film et un réel coup de cœur.

 

Note : 5 / 6

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Kapalsky (mercredi, 30 avril 2014 09:49)

    J'ai presque honte de ne pas avoir entendu parler de ce film. merci pour ta critique éclairée, je va voir s'il n'est pas sorti discrètement en DVD!

  • #2

    laseancearoggy (mercredi, 30 avril 2014 18:51)

    Vu l'an dernier au PIFFF, je ne suis pas sûr qu'il ait encore trouvé un distributeur. Si tu as la chance de le voir, tu pourras me dire ce que tu en as pensé :)