623 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Dis donc, tu viens plus dans les soirées ?
Dis donc, tu viens plus dans les soirées ?
PIFFF 2017
PIFFF 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

BERBERIAN SOUND STUDIO

 

GENRE : Stereo

REALISATEUR : Peter Strickland

ANNEE : 2012

PAYS : UK/Australie/Allemagne

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Toby Jones, Cosimo Fusco...

 

RESUME : 1976 : Berberian Sound Studio est l'un des studios de postproduction les moins chers et les plus miteux d'Italie. Seuls les films d'horreur les plus sordides y font appel pour le montage et le mixage de leur bande sonore. Gilderoy, un ingénieur du son naïf et introverti tout droit débarqué d'Angleterre, est chargé d'orchestrer le mixage du dernier film de Santini, le maestro de l'horreur. Laissant derrière lui l'atmosphère bon enfant du documentaire britannique, Gilderoy se retrouve plongé dans l'univers inconnu des films d'exploitation, pris dans un milieu hostile, entre actrices grinçantes, techniciens capricieux et bureaucrates récalcitrants. À mesure que les actrices se succèdent pour enregistrer une litanie de hurlements stridents, et que d'innocents légumes périssent sous les coups répétés de couteaux et de machettes destinés aux bruitages, Gilderoy doit affronter ses propres démons afin de ne pas sombrer…

 

MON HUMBLE AVIS

On comprend pourquoi ce film fait partie de la sélection de l'Etrange Festival. En effet, ce long métrage est tout à fait original et un peu bizarre. On suit donc l'enregistrement en post-synchronisation d'un film d'horreur italien qui n'a pas l'air si bon que ça... Nous ne verrons quasiment jamais l'écran où les images sont visionnées. La caméra est braquée en contre-champs et montre les réactions de toute l'équipe.

Entre actrices qui n'arrivent pas à crier comme le voudrait le producteur, effets sonores réalisés avec des légumes ! le film distille une atmosphère à la fois onirique et particulière. Au fond, on peut se demander si le personnage principal de ce film n'est pas le son. Entre les dialogues en anglais et en italien, les sons du studio et les bruits de la chambre du technicien (Toby Jones), le son est ici le moteur de l'action et de l'angoisse.

Vers la fin, le metteur en scène nous perd un peu en inversant les rôles (tout le monde parle italien) et en amenant son acteur principal au bord de la folie.

Au final, c'est donc un film original, rendant hommage au cinéma d'horreur italien mais également aux productions d'antan avec des tables de mixage d'une autre époque.

 

NOTE : 4 /6

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    For Blood's Sake (mardi, 22 avril 2014 10:18)

    Un film visuellement et auditivement magnifique. Dommage que le scénario, confus et légèrement abscons, empêche ce film de passer de 'simplement bon' à 'excellent'.

  • #2

    laseancearoggy (mardi, 22 avril 2014 19:32)

    D'accord avec toi. C'est un film très particulier qui mérite une vision. Dommage que la fin plombe l'ensemble.