623 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

Dis donc, tu viens plus dans les soirées ?
Dis donc, tu viens plus dans les soirées ?
PIFFF 2017
PIFFF 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

THE BABY (THE DEVIL’S DUE)


GENRE : Polichinelle maudit

REALISATEUR : Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillet

ANNEE : 2014

PAYS : USA

BUDGET : 7 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Zach Gilford, Allisson Miller, Sam Anderson...


RESUME : Suite à une soirée bien arrosée lors de leur lune de miel, deux jeunes mariés doivent gérer une grossesse survenue plus tôt que prévu. Alors que le futur père choisit d’immortaliser les neuf mois à venir en filmant sa femme, il découvre que celle-ci adopte un comportement de plus en plus inquiétant, témoignant de changements profonds aux origines à la fois mystérieuses et sinistres...


MON HUMBLE AVIS

The Baby (titre francisé plutôt ridicule de Devil’s due) est un found footage lambda qui aura fait néanmoins le buzz sur la toile avant sa sortie grâce à sa campagne marketing vu des millions de fois où un bébé animatronique très It’s alive terrorisait les passants depuis son landau (le même procédé avait été engagé pour le remake de Carrie). Et ce n’est pas forcément un gage de qualité.

Tout le monde connaît les problèmes de cadrage et de vomi inhérents à ces caméras portées par des particuliers. En l’occurrence ici, c’est Zach (Zach Gilford vu dans Grey’s anatomy, American Nightmare 2) qui filme sa femme Samantha (Allisson Miller, héroïne de plusieurs séries comme Terra Nova) lors de leur lune de miel en République Dominicaine. La veille de leur départ, un chauffeur de taxi les amènera dans une soirée clandestine très arrosée qui conduira Samantha à se faire empapaouter par un esprit malin lors d’un rituel pas très catholique.

C’est après cette nuit de folie et d’ivresse que les choses se gâtent pour les tourtereaux. Enfin, si on veut puisque la montée en puissance diabolique va prendre un certain temps, entrecoupées de séquences habituelles comme l’image vacillante lors de l’échographie, du ventre de notre primigeste qui se déforme ou de sa prédisposition à boulotter de la viande crue alors qu’elle est totalement végétarienne. Il est vrai que Samantha a l’insigne honneur de porter l’antéchrist et nous renvoie de fait au formidable Rosemary’s baby de Polanski. Un remake d’un classique revêtu des oripeaux du found footage. Soit.

Le problème du film, hormis sa prédisposition au tangage, est qu’il veut bouffer à tous les râteliers des productions à succès. Ainsi, Zach installe des caméras chez lui pour surveiller sa femme comme dans Paranormal activity. Samantha se met à grignoter les entrailles des animaux (merci Top Chef) et développe des pouvoirs télékinésiques propulsant ses congénères dans les airs à l’image des héros de Chronicle. Pire, dans un élan d’europhilie exacerbé, la future primipare commence à graver le symbole de la monnaie européenne sur le sol de sa chambre comme si elle postulait à la Présidence de la Commission européenne. Si on m’avait dit que l’Euro correspondait à la marque du diable...

The Baby déroule donc son scénario sans surprise, entre moments prévisibles censés terrifier, humeurs agressives et changeantes de Samantha et saignements abondants du Père Thomas lors de la messe (le vin de messe c’est plus ce que c’était), jusqu’à l’arrivée du fils cornu attendu par tout un aréopage de serviteurs qui, visiblement, se damneraient bien pour notre monnaie unique. Les cons...


NOTE : 2/ 6

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Rigs Mordo (mercredi, 29 avril 2015 19:53)

    Je tenterais bien pour le coup de l'Euro mais je pense que je passerai mon tour. J'ai la sensation que faire un bon film sur le diable et ses démons est devenu impossible, rares sont les bons films du genre sortis ces dernières années. Annabelle avait déjà le même problème, les films semblent similaires d'ailleurs...

  • #2

    Roggy (mercredi, 29 avril 2015 20:40)

    C'est un peu ça. Il y a du "Annabelle" dans "The baby" dans son approche qui se veut classique sur le fond (la possession d'enfants) mais qui a du mal à dépasser son concept. Comme tu dis, rares sont les films de possession originaux. Faut dire que la barre a été mise assez haut avec "L'exorciste".

  • #3

    ChonchonAelezig (jeudi, 30 avril 2015 11:12)

    Ah flûte... Je me disais, youpi, un film d'horreur ! Mais ça a l'air naze...

  • #4

    Roggy (jeudi, 30 avril 2015 18:34)

    Je te déconseille "The baby" si tu veux voir un vrai et bon film d'horreur. Surtout qu'ici, on a affaire à un found footage tremblotant. Soit, tu revoies des classiques, soit tu peux visionner des films récents comme "It follows" ou "Mister Babadook".

  • #5

    Alice In Oliver (lundi, 04 mai 2015)

    Et bien, ça ne m'a pas l'air très folichon tout ça ! Je m'en dispenserai...

  • #6

    Roggy (lundi, 04 mai 2015 20:22)

    Effectivement, le film est largement dispensable.

  • #7

    titi70 (vendredi, 16 octobre 2015 19:33)

    Mouais, il ne m'attirait pas plus que cela et vu ta chronique, je crois que je vais passer mon tour.

  • #8

    Roggy (samedi, 17 octobre 2015 00:24)

    Tu peux largement passer à côté du film sans y perdre grand chose :)