588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

BAIT 3D

 

GENRE : Pas si bête

REALISATEUR : Kimble Randall

ANNEE : 2012

PAYS : Australie/Singapour

BUDGET : 20 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Xavier Samuel, Shami Vinson, Julian McMahon...

 

RESUME : Alors qu'un Tsunami vient de frapper une ville balnéaire, un groupe d'individus se retrouve piégé dans un supermarché inondé, devenu également le refuge et le terrain de chasse du plus dangereux des prédateurs !

 

MON HUMBLE AVIS

Encore un film de requins me direz-vous et je vous répondrai par l’affirmative. Il faut dire que le squale, à l’image du zombie, est assez tendance dans le cinéma de genre à petit budget. Hors ici, le budget est plus conséquent (20 millions de dollars australiens, ça fait combien en dollars US ?).

Ce petit détail a son importance puisque les effets spéciaux sont plutôt réussis si on excepte quelques plans de requins et surtout le tsunami qui s’abat sur la ville. Pour le reste, il faut laisser de côté toute véracité. Les squales sont hyper agressifs même après avoir boulottés plusieurs personnages (!?!) et la vague qui se déverse sur la côte façon 2012 se déclenche on ne sait trop comment et un peu trop rapidement.

Passés ces scories, Bait se laisse regarder grâce à une mise en place de l’intrigue et des acteurs tout à fait corrects. On retrouve Julian Nip Tuck McMahon qui joue toujours le même personnage avec la même trogne et on aperçoit la vedette belliqueuse vue récemment dans You’re Next (Shami Vinson). Mais, attention, ici rien de révolutionnaire, et même du déjà vu, notamment dans l’animation des requins qui font penser au sympathique Peur bleue de Renny Harlin en 1999. En effet, très vite, le film se transforme en huis-clos où les survivants sont coincés en haut des rayonnages avec un requin qui louvoie entre les yaourts et la purée.

Bien que la gestion de l’espace (le requin fait 3,80 m quand même !) soit assez particulière (il me semble bien qu’il y ait 2 requins) avec également ce couple (très têtes à claque) bloqué dans la voiture, Bait remplit son contrat de divertissement sans réflexions. Au rayon positif, quelques promotions de viande fraîche avec moultes têtes en lambeaux et membres tranchés, sans oublier des corps coupés en deux par un requin affamé (décidément, y a plus rien à bouffer dans la mer...) lors d’une scène que l’on sent venir à des miles de la côte, où un personnage traverse la pièce par le plafond.

Finalement, Bait remplit son caddie de friandises savoureuses (les plans gores), malgré quelques séquences avariées (les effets spécialement fait pour la 3D qui n’apportent rien), où l’ambiance très série B (un requin se fait taser) voire hilarante (les survivants construisent un scaphandre façon Captain Nemo du pauvre avec les moyens du bord) domine cette production qui mérite bien une vision pour se décontracter le ciboulot.

 

NOTE : 3+ / 6

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Alice In Oliver (dimanche, 30 mars 2014 13:32)

    Un film d'horreur qui porte si bien son nom... Prononcez "Bête" ! Pour le reste, pas grand chose à retenir de ce nouveau film de requin, très inspiré par Peur Bleue

  • #2

    laseancearoggy (dimanche, 30 mars 2014 13:36)

    Très "bête" c'est vrai, mais qui s'apparente à un nanar sympathique.

  • #3

    Alice In Oliver (mardi, 01 avril 2014 18:42)

    Indéniablement !