588 chroniques de films

  25 chroniques de séries

Ma pin-up du mois

You talkin' to me?
You talkin' to me?
Etrange festival 2017
Etrange festival 2017
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque
Soirée "Enfants méchants" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

BELENGGU

 

 

GENRE : Lapin perdu

REALISATEUR : Pupi Avianto

ANNEE : 2012

PAYS : Indonésie

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Karel Roden, Joshua Sasse...

 

 

RESUME : A la fin de la Seconde Guerre mondiale, des soldats russes découvrent avec horreur l'ultime plan d'Hitler afin d'échapper à la défaite : une armée de surhommes, recomposés à partir des membres de soldats tombés au front, suivant les expériences du docteur Viktor Frankenstein.

 

MON HUMBLE AVIS

Elang a des visions de meurtres et entend des choses bizarres, à tel point qu'il vit entre rêve et réalité. La réalisatrice Upi Avianto livre ici une œuvre ambiguë, entre horreur et thriller, mais surtout entre longueurs et poncifs. La 1ère partie du film a du mal à trouver son rythme, malgré la filiation plus qu'évidente avec Donnie Darko grâce au personnage de l'homme dans le costume de lapin. On pense aussi aux films de fantômes asiatiques.

Très vite, d'ailleurs, on comprend qu'Elang a des hallucinations, un peu comme si Sixième sens n'était jamais passé par là... La 2ème partie du métrage tente d'expliquer de manière didactique et un peu maladroite les tenants et aboutissants des actions du personnage principal, accusé de meurtres, par le biais d'une enquête policière. D'ailleurs la fin est un peu tiré par les cheveux.

Au final, le film n'apporte rien de nouveau dans la profusion de films de fantômes notamment asiatiques (sauf ici, il n'y a pas les longs cheveux noirs... c'est déjà ça).

 

Note : 2 / 6

Écrire commentaire

Commentaires : 0