708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

THE PACT

 

GENRE : Le pacte des ténèbres

REALISATEUR : Nicholas McCarthy

ANNEE : 2012

PAYS : USA

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Agnès Bruckner, Casper Van Dien, Caity Lotz...

 

 

RESUME :Après le décès de leur mère, Annie se laisse convaincre de retourner dans la maison familiale pour rendre un ultime hommage à la défunte. Dans la chambre d'enfant, la jeune fille est dérangée par une présence inquiétante. Alors qu'elle sollicite l'aide d'un policier du coin et d'une voyante pour mener l'enquête, elle va bientôt découvrir que ces mystérieux incidents font émerger des cauchemars réprimés depuis longtemps et lèvent le voile sur un secret de famille troublant.

 

MON HUMBLE AVIS :

The Pact est un petit film de maison hantée qui a le mérite de ne pas en mettre plein la vue ou de jouer sur les effets faciles et les jumps scares. Le film est à la base un court-métrage étiré pour en faire un long. Pari réussi pour cette histoire qui commence avec la disparition assez spectaculaire d’une femme dans une maison, comme happée par cette dernière. Réticente par les souvenirs douloureux dans la maison, sa sœur investit les lieux et commence à recherche la disparue.

La réussite du film vient du fait que le réalisateur inscrit son film dans une réalité ancrée dans la classe moyenne américaine, dans une maison simple composée de quelques pièces, comme il peut en exister partout. Porté par un fantastique d’ambiance, la peur s’installe dans la maison, par petites touches sans jamais débordée vers le grand-guignol. Ainsi, le film monte en puissance progressivement en même temps où l’héroïne en apprend plus sur sa famille et dévoile une histoire bien construite faisant ressortir de vieux secrets de famille.

Le réalisateur ne cherche pas à jouer plus haut que son budget, certainement faible, mais préfère insinuer l’épouvante dans le quotidien d’une maison à l’instar de ce que l’on peut voir dans certaines bandes horrifiques asiatiques.

Hormis quelques scènes classiques inhérents au genre comme le ouija ou les vieilles photos qui donnent des indices, The Pact est un bon moment de cinéma indépendant, bien réalisé et bien interprété (Casper Van Dien est même très bon !) qui ne faiblit pas dans son heure et demie de tension et de mystère, et se termine sur un climax particulièrement angoissant où la maison joue un rôle primordial.

 

NOTE : 4 / 6 

Écrire commentaire

Commentaires: 0