749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

PRISONERS OF THE SUN


GENRE : Les cités d’or

REALISATEUR : Roger Christian

ANNEE : 2013

PAYS : USA/Allemagne

BUDGET : 18 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : John Rhys-Davis, David Charvet, Carmen Chaplin...


RESUME : Une équipe, regroupant des chercheurs du monde entier, se rendent en Egypte afin de faire des fouilles autour des pyramides. Sur place, ils découvrent une cité perdue, ensevelie sous les pierres. Ils réveillent alors par mégarde des dieux anciens qui déclenchent alors un processus menant la monde à sa fin... Le groupe va mettre tout en œuvre pour empêcher l'apocalypse.


MON HUMBLE AVIS

Ah ! l’Egypte, le Nil, le sable chaud, ses attentats, et surtout ses pyramides. Les mythiques constructions ont toujours été sources de fantasmes et d’aventures rocambolesques. Des momies de la Universal ou de la Hammer aux aventures d’Indiana Jones. On se souvient aussi du revival récent avec la franchise aux allures de blockbuster La Momie, initié par Stephen Sommers. En revanche, Prisoners of the sun (ou La malédiction de la pyramide en VF) s’apparente plus à une série B sans trop de moyens (18 M$ tout de même). Peut-être que l’argent est parti dans les caisses de la Scientologie puisque le réalisateur n’est autre que Roger Christian, auteur de l’inénarrable Battlefield earth...

Après un générique expliquant l’origine extra-terrestre des pyramides, le film commence comme un vieux serial ou même comme le sympathique Stargate, la porte des étoiles. Si tout cela annonce un film alléchant, il faudra attendre une quarantaine de minutes pour que l’action se décante. En effet, ce sera le temps nécessaire à monter une expédition pour entrer dans la pyramide découverte suite à la tempête de sable (depuis le réchauffement climatique, les tempêtes font même apparaître des pyramides !), auquel il faudra aussi se farder de longues scènes de dialogues filmées de façon télévisuelles et servies par un casting assez hétéroclite.

Avec à sa tête, l’éternel John Rhys-Davis (Les aventuriers de l’arche perdue) qui, semble-t-il, à cause de son visage buriné, est toujours associé à des productions traitant de malédiction égyptienne. On retrouve à ses côtés, "la star" (et occasionnellement chanteur) franco-américaine David Charvet (Alerte à Malibu), surtout connu pour son idylle avec Pamela Anderson, dans le rôle d’un archéologue (comme quoi sauveteur sur une plage, ça mène à tout). Il s’éprendra de la très charmante Sarah Masterson (Carmen Chaplin). Encore une parente du génie comique qui contribue à venir faire de la concurrence à la famille Baldwin ?

Passé ce premier acte quelque peu insignifiant, le film devient plus intéressant à partir du moment où la petite troupe pénètre la pyramide. Enfin un peu d’action me direz-vous, à mesure où ces aventuriers du dimanche descendent dans les dédales de la construction égyptienne, emplie de pièges et de secrets. On se croirait presque dans un succédané d’Indiana Jones qui combinerait toute la saga. Pourtant, Prisoners of the sun vire ici au film de couloirs horrifiques, puisque la pyramide est gardée par une armée de momies qui rappellera celle de l’armée de terre cuite dans le mausolée de l’Empereur Qin en Chine. Le film se fait alors plus violent, voire sanglant et du coup plus spectaculaire. Un rythme soutenu de série B sans prétention malgré l’atmosphère téléfilm du début.

Au final, Prisoners of the sun est un petit DTV relativement acceptable (qui fait penser au très mauvais Indiana Jones et le crâne de cristal à cause des extraterrestres), si on parvient à passer le premier tiers sans se laisser prendre par la torpeur quelque peu anémique du début. A noter, que dans le même genre, on attend encore un peu plus le 1eressai en solo de Grégory Levasseur, The Pyramid, sans son complice Alexandre Aja.


Note : 3-/ 6


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Rigs Mordo (lundi, 23 février 2015 20:51)

    Un film de momies à 18 millions avec David Charvet!!! Vivement le film de loups-garous à 30 millions avec Alan Théo! Le pire c'est qu'à te lire ça semble sympa et qu'en plus j'aime bien les films de momies, même si là le coté scientologue me gênera forcément un peu...

  • #2

    laseancearoggy (lundi, 23 février 2015 20:54)

    Excellent Rigs, mais c'est tout à fait ça ! Le film n'est pas nul c'est vrai et il y a aussi des bons moments. En revanche, sur la scientologie, je ne sais pas s'ils sont concernés mais c'est le réalisateur de "Battlefield earth" !

  • #3

    2flicsamiami (jeudi, 26 février 2015 13:36)

    Je me demandais justement ce que devenait le talentueux David Charvet. Apparemment, il se porte bien.

  • #4

    laseancearoggy (jeudi, 26 février 2015 18:50)

    Ben, tu vois, il fait du cinéma (bon des DTV) mais quand même. Tous les acteurs d'Alerte à Malibu n'ont pas eu cette chance-là !