749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

PERCY JACKSON ET LE VOLEUR DE FOUDRE

 

GENRE : Mytho du logis

REALISATEUR : Chris Colombus

ANNEE : 2010

PAYS : USA

BUDGET : 95 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Logan Lerman, Brandon T. Jackson, Alexandra Daddario...

 

RESUME : Un jeune homme découvre qu'il est le descendant d'un dieu grec et s'embarque, avec l'aide d'un satyre et de la fille d'Athena, dans une dangereuse aventure pour résoudre une guerre entre dieux. Sur sa route, il devra affronter une horde d'ennemis mythologiques bien décidés à le stopper.

 

MON HUMBLE AVIS :

Le hasard veut que je tombe à quelques jours d’intervalle sur 2 adaptations modernes du personnage de Persée (ici Percy). Première différence avec la Colère des Titans, chroniquée plus bas, Persée est le fils de Poséidon et non celui de Zeus... faudrait savoir, ou alors faire un test de paternité ?

Film adapté d’une franchise littéraire récente, Percy Jackson est clairement à destination des ados, lorgnant du côté de Narnia pour le monde enchanteur et de Harry Potter pour les pouvoirs magiques des adolescents (l’acné ?).

La mise en place de l’intrigue est assez simple, voire simpliste. Les Dieux de la mythologie grecque vivent à New-York, l’Olympe est en haut de L’Empire State building et leurs progénitures s’entraînent dans un camp avec glaives et boucliers (soit). De plus, il est à remarquer que les monstres et les fées vivent en grand nombre aux USA sans que cela n’ait l’air de gêner quiconque. Passé ce postulat pour le moins non-sensique, le film remplit son cahier des charges dans le domaine du divertissement avec moult effets spéciaux faisant émerger des créatures issues du bestiaire mythologique, grâce à une action bien rythmée. Le meilleur moment étant la confrontation avec Méduse (Uma Thurman).

Le métrage est loin d’être parfait, cédant souvent à la facilité scénaristique (la récupération des perles, l’utilisation de tubes du moment), et l’éternel personnage tête à claques en la personne du satyre ou un Sean Bean et un Pierce Brosnan venus là pour cachetonner. Sans oublier le placement de produits. C’est quand même un I-Phone qui permet à Percy de se débarrasser de Méduse !

Percy Jackson est donc un spectacle familial, dont la copie, plutôt propre sur elle, mérite un coup d’oeil amusé.

 

NOTE : 3+ / 6

Commentaires: 2
  • #2

    laseancearoggy (samedi, 05 avril 2014 15:35)

    Je suis resté un grand enfant :)

  • #1

    tinalakiller (samedi, 05 avril 2014 11:37)

    J'ai vraiment pas accroché, je trouve que ce film est trop destiné à un jeune public et j'ai pas du tout aimé la relecture de la mythologie grecque, les personnages deviennent pour moi grotesques (Hades qui ressemble à un Rolling Stone...)