749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

PRISONERS

 

GENRE : Wanted

REALISATEUR : Denis Villeneuve

ANNEE : 2013

PAYS : USA

BUDGET : 46 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Hugh Jackman, Jake Gillenhall, Paul Dano...

 

RESUME :Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna. Le suspect numéro 1 est rapidement arrêté mais est relâché quelques jours plus tard faute de preuves, entrainant la fureur de Keller. Aveuglé par sa douleur, le père dévasté se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparus. De son côté, Loki essaie de trouver des indices pour arrêter le coupable avant que Keller ne commette l’irréparable… Les jours passent et les chances de retrouver les fillettes s’amenuisent…

 

MON HUMBLE AVIS

D’une longueur conséquente (2h33), Prisoners a été malgré tout un des gros succès de l’année 2013. Et à juste titre, tant ce thriller autour de l’enlèvement de 2 fillettes est tendu tout du long.

Le film est d’abord une réussite dans sa mise en scène. Denis Villeneuve, canadien francophone, déjà remarqué avec Incendie, instaure un climat d’angoisse latent dans cette petite bourgade résidentielle américaine. Figées, sous une pluie permanente, ces grandes maisons semblent être le théâtre de malheurs, aux confins du fantastique, à l’instar des bourgades du Maine dans les romans de Stephen King. La caméra du réalisateur suit ainsi avec fluidité et posément plusieurs personnages dont l’objectif est le même, retrouver les disparues.

Au-delà de la mise en image tout à la fois grandiose (les extérieurs sous la pluie) et intimiste, Prisoners est construit autour de la confrontation de personnages forts. Hugh Jackman, qui a troqué ses griffes de Wolverine pour le costume du père obsédé par la disparition de sa fille, livre ici une prestation d’homme perdu et reclus dans ses convictions et son chagrin générant de la haine à la limite de la folie. Le second père (Terence Howard) est plus effacé, soumis aux exactions de son ami. Face à eux, un flic, le talentueux Jack Gillenhall mène l’enquête. Sa 1ère apparition laisse pourtant penser qu’il pourrait être lié à l’affaire avec ses cheveux gominés et ses tatouages. Pourtant, il sera le point d’ancrage de l’enquête, celui qui rassure mais dont les méthodes ne sont pas toujours comprises.

Le titre Prisoners peut s’expliquer de plusieurs manières. Il y a évidemment les fillettes disparues, mais aussi le personnage de Paul Dano, coupable idéal, mutique, prisonnier de lui-même et qui subira des souffrances physiques dans le but d’avouer son prétendu crime. A ce moment-là, le film se transforme en une sorte de torture-porn, faisant basculer les rapports de force, les victimes devenant bourreaux. Et c’est sans doute là, la réussite du film, relancer l’intrigue en permanence, pour faire croire à la culpabilité de nouveaux personnages, en multipliant les scènes ambiguës et les énigmes.

Le revers de la médaille est que, en voulant se diversifier, le scénario est imbriqué sur lui-même, jusqu’à une résolution un peu trop évidente. Car, il est vrai que l’histoire est assez prévisible. On anticipe un peu facilement les événements même si le scénario nous perd en fausses pistes.

Au final, Prisoners est un grand thriller, un film d’enquêtes assez classique, porté par des acteurs bien dirigés qui ne surjouent pas. Ils sont crédibles et apportent une touche d’humanité aux situations dramatiques. Pour être une réussite totale, le film aurait gagné à être resserré et à tendre vers une noirceur encore plus crépusculaire car le spectateur n’a pas suffisamment peur pour les personnages.

 

NOTE : 4+ / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Mr Vladdy (mercredi, 26 mars 2014 23:44)

    Beaucoup aimé. J'ai trouvé que c'était bien écrit, je me suis laissé prendre au jeu et la photographie est superbe.

  • #2

    laseancearoggy (jeudi, 27 mars 2014 23:28)

    J'attends ses prochains films, dont le prometteur Enemy, avec impatience.

  • #3

    tinalakiller (samedi, 05 avril 2014 11:35)

    J'ai beaucoup aimé ce Prisoners, un des meilleurs films de 2013 selon moi. C'est long et pourtant on ne s'ennuie pas car c'est intense tout le long. L'ensemble est réalisé avec beaucoup d'intelligence et les acteurs sont brillants.

  • #4

    jomamaal (mardi, 08 avril 2014 21:46)

    c'est mon film de l'année 2013 : un suspense haletant avec une construction en puzzle, un désir de justice partagé avec des moments de doute, et une empathie pour le présumé coupable, victime lui aussi.

  • #5

    laseancearoggy (mardi, 08 avril 2014 21:53)

    Totalement d'accord avec toi sur ton analyse. Le réalisateur est à mon avis à suivre. Son prochain film "Enemy" avec Jake Gillenhal va bientôt sortir il me semble.