749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

NINA FOREVER


GENRE : Literie mortelle

REALISATEUR : Ben et Chris Blaine

ANNEE : 2015

PAYS : Angleterre

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Fiona O’Shaughnessy, Abigail Hardigham, Cian Barry...


RESUME : Après la mort de Nina dans un accident de voiture, Rob a bien du mal à surmonter son chagrin. Mais alors qu’il entame une nouvelle relation avec Holly, la défunte prend un malin plaisir à venir hanter le jeune couple à chaque fois qu’ils font l’amour.


MON HUMBLE AVIS

Nina forever est tout autant un film d'amour qu'une réflexion sur le deuil. Un sujet classique mais appréhendé sous l'angle de la comédie horrifique avec un postulat de départ qui aurait pu tourner à la gaudriole zombiesque. Or, ici on a les pieds bien ancrés dans un réalisme britannique où les parents de Nina ont bien du mal à remonter la pente, tout comme son fiancé Rob qui leur rend visite chaque dimanche.

Rien ne prédispose donc Nina (Fiona O’Shaughnessy qui a un rôle récurrent dans la série Utopia) a revenir d'entre les morts, surtout qu'elle choisit les ébats de Rob et Holly, sa nouvelle fiancée, pour apparaître du fin fond des entrailles du lit conjugal. Des apparitions très bien amenées laissant à chaque passage les draps maculés de son sang. Car Nina revient nue, blessée et ensanglantée par son accident. De cette situation pour le moins incongrue et macabre, naissent des scènes de comédie à l'humour pince sans rire à la mode anglaise où Nina se fait un malin plaisir à torturer psychologiquement les deux tourtereaux.

Les deux réalisateurs ne font pas dans la demi-mesure pour présenter des corps nus sans jamais chercher le voyeurisme. Nina forever parle d'amour et de l'impossibilité de se séparer de son passé, tatoué sur le dos de Rob comme une malédiction ancestrale. Si le film fonctionne bien dans sa première moitié, il a du mal à tenir la distance sur la durée règlementaire. Les apparitions récurrentes de Nina ne donnent pas un souffle nouveau au scénario qui semble, à l'image de Rob et Holly, perdu pour trouver une solution au problème. D'ailleurs, le film ne se termine pas vraiment, laissant le spectateur dans sa frustration.


Note : 3+ / 6


Écrire commentaire

Commentaires: 0