749 chroniques de films

   31 chroniques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2019
PIFFF 2019
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

NEGATIVE HAPPY CHAINSAW EDGE

 

GENRE : Huskvarna

REALISATEUR : Takuji Kitamura

ANNEE : 2007

PAYS : Japon

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Hayato Ichihara, Megumi Seki, Terutaka Hasegawa...

 

RESUME : Yousuke, qui vient de perdre un ami dans un accident, lutte pour faire face aux autres problèmes qui l'assaillent: une session d'examens à venir et un premier pas vers le crime. Quand à Eri, combattante mystérieuse, elle lutte sans cesse contre un homme invincible et sa trançonneuse. Un jour, ces deux personnages maudits par le destin se rencontrent....

 

MON HUMBLE AVIS

L’adaptation live d’un manga n’est pas forcément gage de qualité. Ce qui passe encore sous le format de l’animation peut très vite tomber dans le portnawak avec des personnages en chair et en os.

Negative happy chainsaw edge navire entre ces deux eaux. Le postulat de départ est assez... comment dire... particulier pour qu’on y croit pas une seule seconde. D’où sort cet homme à la tronçonneuse et pourquoi s’attaque-t-il à la jeune fille ? Est-ce une projection de son mental ? Je n’ai pas compris mais bon, faisons comme si...

Si les apparitions de ce boogeyman sont plutôt réussies, la tronçonneuse au vent avec la lune en fond, la suite est très décevante. Hormis un 1er affrontement sympathique, les autres sont soit, mal réalisés, soit pas montrés du tout alors que le monstre prend une pose iconique et semble prêt à en découdre.

Le problème du film est qu’il se veut une comédie romantique entre deux adolescents qui découvrent l’amour mais que ces moments sont longs, très très longs, entre musique sirupeuse et nunucherie de collège dont les asiatiques peuvent avoir le secret. Sans parler des discussions entre le héros et son colocataire qui tournent en rond comme un hamster dans sa cage. Ah ! Et j’oubliais qu’il faut se farder un clip du concert d’un groupe dont les asiatiques peuvent encore avoir le secret.

S’il n’y avait qu’une chose à sauver de ce film, ce serait les apparitions du monstre à la tronçonneuse, car elles génèrent de belles images sous une neige artificielle presque poétique.

Pour le reste, on reste interloqué par l’ambition de ce métrage qui se veut une bluette adolescente mais qui n’exploite jamais le concept potentiellement séduisant de cette créature à la tronçonneuse. Mieux vaut recroiser les pas de Lethearface.

 

NOTE : 2 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Mr Vladdy (mercredi, 16 avril 2014 01:10)

    J'avais jamais entendu parler de ce film mais je dois avouer aussi que maintenant que j'en entends parler, j'ai pas spécialement envie de le découvrir :P

  • #2

    Alice In Oliver (mercredi, 16 avril 2014 16:09)

    je l'avais plutôt apprécié à l'époque mais faudrait que je le revoie