708 chroniques de films

  30 chroniques de série

Ma pin-up du mois

Devine qui vient dîner le 31 ?
Devine qui vient dîner le 31 ?
PIFFF 2018
PIFFF 2018
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque
Soirée "Ozploitation" à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

NO ONE LIVES

 

GENRE : Découpeur de jeunes cons

REALISATEUR : Ryuhei Kitamura

ANNEE : 2012

PAYS : UK/USA

BUDGET : 5 000 000 $

ACTEURS PRINCIPAUX : Luke Evans, Adelaïde Clemens, Derek Magyar...

 

RESUME : Un gang criminel sans foi ni loi prend un jeune mais riche couple en otage et l'emmène dans une maison abandonnée, au milieu de nulle part...

 

MON HUMBLE AVIS

La carrière du japonais Ryuhei Ktamura connu pour son gorissime et renversant Versus prend définitivement les chemins de traverse, où du moins de l’occident. Après quelques réalisations dans sa patrie d’origine dont (Azumi, Godzilla final wars...), le bonhomme adapte en 2008 une nouvelle de Clive Barker, le très sombre et plutôt bon The Midnight Meat Train.

4 ans plus tard, il revient à la tête de cette petite production d’horreur qui n’atteindra pas le niveau de son film précédent. Pourtant, on y retrouve quelques ingrédients communs comme la présence d’un psychopathe et des séquences très sanglantes. Le problème majeur du film est qu’il est très balisé et que l’on devine à l’avance les événements.

Les seules attractions du film résident en la présence de Luke Evans (vu récemment dans le Hobbit) crédible en serial-killer tordu et quasiment invincible qui fait penser au personnage du Hitcher. Au niveau mise en scène, on ne reconnaît pas les débordements de caméra qui ont fait la réputation de Ryuhei Ktamura. Ce dernier se contente de filmer son script assez mollement et le parsème de dialogues ridicules et de scènes très gores notamment dans une séquence de torture qui lorgne du côté de la franchise Saw.

Au final, un petit slasher formaté où les meurtres sanglants s’enchaînent sans grande originalité. A noter quand même, un crime sous la douche plutôt sympathique et surtout le plan le plus réussi du film où le personnage de Luke Evans s’est caché à l’intérieur du corps d’une de ses victimes et s’en extrait à la manière d’un papillon de sa chrysalide. Un effet bien rendu.

 

NOTE : 3 / 6

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Mr Vladdy (mardi, 01 avril 2014 01:21)

    J'ai rien vu de ce film mais la jaquette ainsi que le genre "découpeur de jeunes cons" à tout pour me plaire. Ca doit pas voler haut, ton avis me le confirme un peu mais j'aimerais bien le voir celui là ^^

  • #2

    laseancearoggy (mardi, 01 avril 2014 13:52)

    Il y a mieux dans son genre, comme "Souviens-toi l'été dernier" dont il se rapproche fortement. Et encore, je suis gentil...